Passer au contenu principal

Hockey sur glacePas d’équipement et pas d’entraînement pour Max Wärn

Le nouvel attaquant finlandais des Lions a débarqué sans ses bagages, restés bloqués à Francfort dimanche soir.

Max Wärn devra attendre encore un peu avant de tâter la glace lausannoise.
Max Wärn devra attendre encore un peu avant de tâter la glace lausannoise.
AFP

Il n’y avait pas de Max Wärn, lundi matin sur la glace de Malley 2.0. Débarqué la veille au soir en qualité de cinquième joueur étranger du Lausanne HC, l’ailier finlandais s’est contenté d’un passage en salle de force. La raison? Son équipement n’est jamais apparu sur le tapis roulant de l’aéroport de Genève, dimanche; visiblement perdu à Francfort durant le transfert du joueur, entre Helsinki et la Suisse.

La bonne nouvelle? Les bagages de Max Wärn sont arrivés lundi à la mi-journée. Reste que l’attaquant devra attendre mardi avant de disputer son premier entraînement collectif avec le LHC. Celui-ci se tiendra à Trinec, lieu de la cinquième rencontre des Lions dans le groupe D de la Champions Hockey League, mercredi. Un match pour lequel l’ancien joueur de Jokerit (KHL) n’est pas encore certain d’être qualifié (réponse mardi, a priori).

Max Wärn sera toutefois du voyage. A l’instar de Joel Vermin et de Ronalds Kenins (respectivement suspendu et absent pour raisons familiales, samedi face à Ambri) mais aussi de Lee Roberts, rappelé le week-end dernier des Ticino Rockets (Swiss League) afin de pallier les différentes indisponibilités au sein de l’effectif lausannois.

Les Lions décolleront mardi à la mi-journée avec un vol commercial Zurich - Cracovie (Pologne), avant un trajet en bus de 130 kilomètres environ jusqu’à Trinec.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.