Grenier offre un éventail de possibilités nouvelles au LHC

Hockey sur glaceLausanne était mené 4-0 lorsqu’Alexandre Grenier a tapé du poing sur la table. Le Québécois a réussi ses débuts.

Alexandre Grenier prend de la place, sur la glace.

Alexandre Grenier prend de la place, sur la glace. Image: Didier Charles, Lausanne Hockey Club

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le LHC a eu besoin d’un tout, tout «gros» bonhomme pour se remettre les idées en place. C’est que le tableau d’affichage de la Vaudoise aréna indiquait déjà 4-0 en faveur de FR Gottéron avant la mi-match: une douche glacée pour les hommes de Ville Peltonen, moins de 48 heures après la festive «Nuit des Lions» célébrée en grandes pompes pile au même endroit dans la nuit de jeudi à vendredi.

Heureusement qu’il y avait ce néophyte, un grand droitier porteur du No 82: Alexandre Grenier, 195 cm sans les patins. La roquette du Québécois de 28 ans, balancée depuis le haut du cercle d’engagement 119 secondes après que les Lions se sont méchamment fait rincer par le troisième but de Daniel Brodin (27e, 0-4), a non seulement réveillé le banc lausannois, mais elle a aussi semé le doute et par moments la panique dans le camp fribourgeois.

Débarqué à Lausanne dans le courant de la semaine, Grenier a fait ce qu’il sait sans doute le mieux faire: tirer au but en première intention, sans se poser de questions. Sa première réussite de la soirée, alors que devant les filets Tobias Stephan venait d’être remplacé par Luca Boltshauser, a changé la physionomie de la rencontre. Même si la «remontada» ne s’est pas terminée en happy end, la performance du nouveau venu a été une réussite.

Avec deux buts et deux mentions d’aide, l’ex-joueur d’Iserlohn (DEL allemande) a été impliqué sur tous les buts du LHC. Une belle façon de marquer son territoire, même si sa fraîcheur n’a pas empêché les Lions de laisser filer un cinquième derby cette saison face aux Dragons. «Si tout s’est aussi bien passé pour moi, c’est à mes coéquipiers que je le dois. Ils ont tout fait pour bien m’accueillir et me mettre dans les meilleures dispositions sur la glace, a apprécié Grenier, aligné aux côtés de Dustin Jeffrey et Joel Vermin. Malgré tout, il n’y a que le collectif et les résultats de l’équipe qui comptent vraiment à mes yeux. Alors forcément, je suis déçu après cette défaite.»

Le power-play en profite

Grenier a surtout permis de redonner une allure bien plus conquérante aux unités spéciales du LHC. Pour preuve, les Lions, en pétard avec leur jeu de puissance depuis le mois de décembre, ont marqué à trois reprises avec un homme en plus sur la glace. Une efficacité retrouvée qui ouvre désormais quantité de nouvelles possibilités. De bon augure à l’approche des play-off. «Il a été décisif notamment en power-play, où sa mentalité de shooteur nous a fait le plus grand bien. Cela nous avait un peu manqué jusqu’ici», a dit Josh Jooris (deux assists), posté aux côtés du Québécois lors des séquences victorieuses en supériorité numérique. «Il sait se placer et trouver les espaces. Son sens du but va beaucoup nous aider pour la suite de la saison.»

Reste désormais à voir ce que le dernier importé du LHC a encore sous le capot. «Je suis un joueur qui apporte une énergie positive dans le vestiaire et se met au service du groupe, a-t-il annoncé. J’ai adoré l’ambiance et l’énergie de nos fans dans les tribunes. Ils nous ont vraiment poussés et aidés à revenir au score. Même si j’ai déjà joué beaucoup de matches dans ma carrière, j’ai tout de même ressenti de la nervosité avant ce premier rendez-vous. On ne sait jamais trop à quoi s’attendre lorsque l’on débarque dans une nouvelle équipe et une nouvelle ville. Maintenant, je peux le dire: Lausanne, c’est… wouah!»

Des airs de Lapierre

Une chose est certaine: le grand droitier, qui n’avait jamais mis les pieds en Suisse auparavant, prend de la place et sera bien difficile à contenir dans les arrondis et devant les filets. Si son coup de patin n’est pas son principal atout, l’ex-coéquipier de Dustin Jeffrey et de Ronalds Kenins dans l’organisation des Utica Comets en AHL, de par sa posture sur la glace, n’est pas sans rappeler un autre Québécois qui n’avait laissé personne indifférent durant son passage en Suisse: Maxim Lapierre, «méchanceté» et côté provocateur en moins. Sauf si, pour sa première sortie officielle avec les Lions, Alexandre Grenier n’avait tout simplement pas encore dévoilé toutes les facettes de son jeu.


Le but de la discorde qui a coupé l’élan des Lions

On jouait à peine la 33e minute du derby romand lorsque Daniel Brodin a brisé l’élan du LHC en inscrivant le 5-3, sa quatrième réussite personnelle et au final le but gagnant d’une soirée un peu fofolle. Le hic? Les ralentis rediffusées en boucle sur le videotron de la Vaudoise aréna ne laissaient planer aucun doute. Avant de s’extraire de la mêlée et de glisser le puck sous la transversale, Brodin a bel et bien percuté le gardien lausannois.

Alors faute? Ou pas de faute? Les arbitres ont tranché, non sans avoir passé de longues minutes devant le petit écran - et en s’y étant même repris à deux fois après un coach’s challenge demandé par le staff du LHC - pour décortiquer une scène qui a fait bondir les fans lausannois. Verdict: les directeurs de jeu ont estimé qu’il n’y avait pas d’obstruction et que Boltshauser n’a pas été gêné par Brodin dans son mouvement latéral.

Une décision très discutable qui a momentanément brisé l’élan du LHC. Les Lions ne venaient-ils pas quelques instants auparavant de marquer trois buts en l’espace de 210 secondes? Et autant dire qu’à cet instant du match, FR Gottéron était vraiment dans ses tous petits patins. Le tournant de la rencontre? Assurément.

Créé: 09.02.2020, 15h18

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.