GSHC-LHC: Les 5 clés d'un derby qui vaut très cher

Hockey sur glaceLes deux rivaux lémaniques jouent gros, ce vendredi aux Vernets, dans l’optique d’une place en play-off.

Qui sortira vainqueur du 6e et dernier derby lémanique de la saison régulière?

Qui sortira vainqueur du 6e et dernier derby lémanique de la saison régulière? Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

On parle souvent de «match à six points». S’il y en a bien un qui doit entrer dans cette catégorie, c’est le Ge-Servette - LHC de ce vendredi aux Vernets (19 h 45). Au bout de la soirée, rien ne sera officiellement joué, certes. Il n’empêche que ce sixième derby lémanique de la saison vaut très cher, dans la lutte pour une qualification en play-off. Aux plans moral et surtout comptable.

Les Aigles (8es, 61 points) ont l’occasion d’assommer leurs rivaux (10es, 57 points) en les repoussant à sept longueurs, alors que les Lions ont la possibilité de mettre la pression sur leurs voisins en réduisant l’écart à une unité. Tout cela en sachant qu’il ne restera ensuite que sept journées au programme du championnat régulier. Et que les deux autres équipes concernées par la barre – Langnau (9e, 58 points) et FR Gottéron (7e, 62 points) – s’affrontent dans le même temps à l’Ilfis. Sacrée soirée!

Aux Vernets, l’avantage psychologique sera du côté de Ge-Servette, vainqueur de 6 des 7 derniers derbies lémaniques disputés sur sa glace. Mais le LHC a les moyens d’inverser la tendance. Tour d’horizon des forces en présence à l’aide de cinq clés potentielles de la rencontre.

1. La forme

GSHC:
Après un gros mois de décembre où les Aigles n’ont été plumés qu’une seule fois en neuf sorties (23 points) dans le temps réglementaire, janvier est un peu plus compliqué pour les hommes de Craig Woodcroft (7 points en 7 matches). S’ils restent sur deux revers en prolongation (face à Berne) ou aux tirs au but (à Fribourg), les Genevois ont prouvé toutefois, samedi à la BCF Arena, qu’ils avaient du caractère pour revenir à deux reprises dans le derby en gommant à chaque fois deux buts de retard.

LHC:
Le LHC vient de s’offrir Berne au bout de l’une de ses prestations les plus convaincantes de la saison. Idéal pour booster un capital confiance entamé. Les Lions sont-ils en mesure d’enchaîner? C’est une autre affaire, tant ils se sont montrés inconstants jusqu’ici. Toujours est-il que les ajustements réalisés dernièrement par Yves Sarault (2 défenseurs étrangers, Vermin au centre, Zangger en 1re ligne, retour d’Antonietti) semblent avoir un effet bénéfique.

L'avis de la rédaction: Avantage LHC

2. Les gardiens

GSHC:
Sébastien Beaulieu, l’ange des gardiens des Vernets, qui connaît aussi bien Cristobal Huet que Robert Mayer, estime que les deux portiers possèdent en effet la clé de la victoire dans leur mitaine. «Celui qui parviendra le mieux à limiter les erreurs durant soixante minutes fera la différence pour son équipe», estime le coach des goalies qui a confiance en son as. Avec 91,07% de pourcentage d’arrêts, le No 29 des «grenat» a les moyens de gagner son duel à distance face au «vieux» Lion du LHC.

LHC:
On voit mal comment Lausanne pourrait ne pas aligner Cristobal Huet pour la troisième fois d’affilée, vu la performance du dernier rempart franco-Suisse mardi (34 arrêts). À moins que le genou du quarantenaire ne demande du répit. Sandro Zurkirchen serait alors titularisé. Dans les deux cas, le LHC abordera la partie avec un gardien dont le pourcentage d’arrêts est en dessous de la moyenne (89.06% et 90.98%), mais qui est capable du meilleur.

L'avis de la rédaction: Avantage LHC

3. Les situations spéciales

GSHC:
Selon les statistiques de la Ligue, avec 18,42% d’efficacité en power play et 80% de pénalités tuées (36 buts encaissés) en infériorité numérique, Ge-Servette est aussi mal loti que les Vaudois dans cet exercice particulier mais souvent déterminant. Or, force est d’admettre, même si ce n’est pas encore la panacée, que le jeu de puissance et (surtout) le box play des Aigles est en constante amélioration depuis ces dernières semaines. Il n’est pas rare que les guerriers des Vernets résistent aussi à trois contre cinq. «Cela dépend si nos joueurs clés sont là ou pas», constate l’entraîneur adjoint Louis Matte, conscient qu’avec Daniel Vukovic, Arnaud Jacquemet, Jonathan Mercier et Goran Bezina en plus, il serait encore meilleur, mais ils sont encore blessés. «Contrairement au mois de décembre où cela rigolait pour nous, on a oublié de remettre notre bleu de travail à tous les niveaux. C’est le bon moment de retrousser les manches!» poursuit le Québécois.

LHC:
Une séquence de près de deux minutes (1’44) de double infériorité numérique sans capituler et une réussite inscrite en power play. Contre Berne, il y a eu du mieux, dans la gestion des situations spéciales du LHC. Quand on affiche agressivité, intensité et cohésion, c’est plus facile… Il n’empêche que les Vaudois possèdent toujours les pires statistiques de National League en box play (76,28% de pénalités tuées, 37 buts concédés). Et que leurs phases de supériorité numérique soufflent le chaud et le froid depuis le début de la saison (19,75% d’efficacité). À l’image de la rencontre de mardi, où ils ont profité de leur deuxième jeu de puissance de la soirée pour marquer, avant de passer deux minutes pleines avec deux hommes de plus sur la glace sans être capables de véritablement créer le danger. La faute à des transitions trop lentes et à un schéma stéréotypé, prévisible.

L'avis de la rédaction: Avantage GSHC

4. Les légions étrangères

GSHC:
Lorsque Stéphane Da Costa pose son énorme talent sur la glace, avec son caractère de battant et son abnégation, tout peut arriver pour Ge-Servette, capable alors de s’imposer contre n’importe qui. Après des matches époustouflants en décembre, le brillant Français est moins prolifique devant la cage depuis le début de l’année. Associé à Tanner Richard et Nick Spaling, on attend que ce trio retrouve toute son efficacité. Et s’il remettait le feu ce vendredi soir?

LHC:
Depuis samedi, le LHC a opté pour l’alignement de deux défenseurs étrangers. Le profil de Martin Gernat n’est d’ailleurs pas de trop au sein d’une arrière-garde globalement légère (3,29 buts encaissés par match). Et où Jonas Junland n’est pas toujours à la hauteur. Au contraire de Nicklas Danielsson, plus fine gâchette (23 buts) et deuxième meilleur compteur de la Ligue derrière son coéquipier Dustin Jeffrey (49 points). Deux sacrés atouts offensifs.

L'avis de la rédaction: Avantage LHC

5. Les contingents suisses

GSHC:
Même s’il n’a pas tapé dans l’œil du coach national, qui ne l’a pas sélectionné pour les Jeux de Pyeongchang, Tanner Richard est en feu, dans une forme olympique. Spécialiste des engagements avec Dustin Jeffrey, le top scorer des Aigles (35 points en 42 matches) a le rendement d’un joueur étranger. Le Canado-Suisse, qui veut prouver à Patrick Fischer qu’il s’est trompé, peut faire la différence. C’est aussi le cas de Cody Almond ou de Romain Loeffel, qui eux ont eu les faveurs du coach national…

LHC:
Tant défensivement qu’offensivement, les supposés leaders au passeport rouge à croix blanche n’ont, la plupart du temps, pas vraiment livré la marchandise. Certains sont toutefois en train de monter en puissance avec de nouvelles responsabilités, Joël Vermin (8 points en 8 matches) et Sandro Zangger (4 buts en 4 matches) en tête. Le retour de Benjamin Antonietti a quant à lui amené un vent de fraîcheur et comblé quelques manques, dans le jeu comme dans l’état d’esprit.

L'avis de la rédaction: Avantage GSHC

Créé: 26.01.2018, 07h02

Articles en relation

LHC: Matt Frattin, c'est officiel

Hockey sur glace Le club vaudois a confirmé ce vendredi l'engagement de l'attaquant canadien (30 ans, 141 matches de NHL). Plus...

Le show Vermin pour une victoire

Le LHC s’est offert le leader Berne, mardi soir (5-3). Le voilà de retour à 4 points de la barre. Grâce, notamment, à son No 91. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.