À l’image de Dustin Jeffrey, le LHC a livré un match cérébral face à Berne

Hockey sur glaceLausanne s’est imposé 3-2 face au champion en titre. But gagnant de Bertschy.

Andrew MacDonald «s'explique» avec le lausannois Ronalds Kenins

Andrew MacDonald «s'explique» avec le lausannois Ronalds Kenins Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

En marge de la rencontre face au champion de Suisse en titre, Jan Alston n’était pas vraiment d’humeur à revenir sur l’annonce douloureuse de la non-reconduction du contrat de Dustin Jeffrey en vue de la saison prochaine. Le directeur sportif est bien conscient que cette décision est impopulaire auprès des suiveurs du club, mais il maintient que le LHC se doit de «prendre une autre orientation» et que ce choix reste «purement sportif». Le «Totomat» tranchera et révélera, dans un avenir plus ou moins proche, si cette option était la bonne. Sur la glace fédérale, le joueur de centre canadien n’a en tout cas pas paru perturbé par la nouvelle qui lui a été communiquée mercredi. Jeffrey devait bien se douter, après son début de saison poussif et des négociations au point mort depuis plusieurs semaines, que son cycle au LHC touchait à sa fin.

Une méthode infaillible

Face à une équipe bernoise privée de sept titulaires (!), le Top Scorer des Lions n’a pas été dominant comme à ses plus belles heures, mais il a su monter en puissance au fil des minutes après un début de partie très discret. Le Canadien, à vrai dire, a fait… du Jeffrey et s’est appuyé sur une méthode infaillible qui lui a permis de valoir un point par match depuis son arrivée à Malley il y a plus de trois ans: une soirée sans faire trop de vagues en misant sur un jeu tout en finesse et en réflexion. À l’image de «DJ», le LHC a livré un match cérébral, solide et appliqué. Les Lions ne se sont jamais exposés, même lorsqu’ils ont été menés au score jusqu’à la mi-match.

Leur patience a finalement été payante, et les buts, cette fois-ci, sont d’abord venus de l’arrière (30e, 1-1 par Joël Genazzi et 39e, 1-2 grâce à Matteo Nodari) avant que Christoph Bertschy ne sorte un lapin de son chapeau (quelle feinte!) pour inscrire le but gagnant à 77 secondes du gong, (59e, 2-3). Parfois, il n’en faut pas davantage.

Créé: 22.11.2019, 23h02

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.