Passer au contenu principal

«Si un jour le LHC distribue des dividendes, je partirai de suite»

Patrick de Preux, président depuis 2011, est persuadé que son club a encore les moyens de bien grandir avant l’arrivée de sa nouvelle enceinte.

Patrick de Preux n’exclut pas l’arrivée de quelques bons renforts au LHC.
Patrick de Preux n’exclut pas l’arrivée de quelques bons renforts au LHC.
Philippe Maeder

L’amertume de l’épilogue bernois s’estompe avec les jours du côté de Malley. Pour preuve, même le bouillant président lausannois a retrouvé le sourire. A la tête du LHC depuis maintenant quatre ans, Patrick de Preux préfère, en bon Valaisan, voir le verre à moitié plein. «Sur le moment, la déception a été vive, confie-t-il. Voir tout s’écrouler en une seconde est un sentiment terrible. Mais bon, avec un peu de recul, il faut reconnaître que nous avons à nouveau vécu une magnifique saison, pleine de belles émotions.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.