Pourquoi les Lausannois sont si fragiles devant Zurkirchen?

Hockey sur glaceLa compacité n’est plus un atout sur lequel les Lions peuvent s’appuyer. Un certain manque d’agressivité en est la principale cause.

Le Zougois Sven Senteler peut se promener devant le gardien du LHC sans être trop inquiété par la défense des Lions.

Le Zougois Sven Senteler peut se promener devant le gardien du LHC sans être trop inquiété par la défense des Lions. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il serait bien trop facile de vouloir trouver un rapport de cause à effet direct entre la blessure de Jonas Junland et les récents problèmes défensifs des Lausannois. Corrélation n’est pas causalité. Mais une question s’impose: comment est-ce possible que la même équipe puisse être si solide depuis la blessure du Suédois et prendre l’eau depuis quelques sorties? Lors des quatre derniers matches, les Vaudois ont concédé 37 tirs (!) par match. À titre de comparaison, Sandro Zurkirchen n’avait été alerté qu’à 28 reprises par sorties lors des quatre premières rencontres sans Junland. «Je vous rejoins sur un point, détaille Dario Trutmann. On ne peut pas relier cette absence avec nos problèmes récents. Pour moi, la principale cause vient du manque d’agressivité. Et je ne parle pas que des défenseurs. Cela commence par les attaquants et cela continue avec les arrières.»

«Mieux dans le rythme»

Plusieurs membres de l’arrière-garde ont vu leurs responsabilités croître lors du dernier mois. Ainsi, Trutmann a vu son temps de jeu augmenter de près de sept minutes par rencontre. Il s’agit de la plus importante progression. En termes de charge de travail, Petteri Lindbohm, Robin Grossmann ou Joël Genazzi ont également dû faire face à un temps de glace en hausse. Pas de quoi inquiéter l’entraîneur Ville Peltonen: «Ce sont des professionnels bien entraînés. Tous sont prêts à jouer un peu plus sur une période donnée.» Dario Trutmann y voit même un effet bénéfique. «Pour un défenseur, le rythme a une vraie importance. Si tu fais une mauvaise présence et que tu restes cinq minutes sur le banc à te morfondre, ce n’est jamais bon. Là, nous pouvons à nouveau sauter sur la glace très rapidement. C’est un vrai avantage.»

Aucun problème à l’horizon, donc? Cela paraît être une posture compliquée à tenir au sortir d’un match où Genève a canardé Sandro Zurkirchen près de 50 fois. «Nous sommes conscients qu’il y a un souci au niveau de l’agressivité, tranche Ville Peltonen. Cela fait partie des points sur lesquels nous insistons. Il est important que tout le monde applique le système plus précisément.»

Robin Grossmann prend également sa part de responsabilités supplémentaires depuis un mois. Samedi, il a évolué durant près de 27 minutes. Un total particulièrement élevé qui ne lui fait pas peur pour autant. «Le lendemain, j’ai tout de même pu me lever et jouer avec ma fille, s’est-il marré. Ce qui me dérange surtout, ce ne sont pas les minutes de jeu. Mais ce sont surtout les premiers shifts. J’ai l’impression que c’est à ce moment-là que tout le monde doit poser les bases d’un match rigoureux. Récemment, j’ai l’impression que nous payons durant toute la soirée ce manque d’implication des premières minutes.»

L’exemple Ehlers

Ce mardi soir, dans un match important en vue des play-off (encore un!), Lausanne doit réagir après ce week-end où il n’a remporté qu’un seul point. Face à eux, les Lausannois auront l’exemple parfait d’une équipe parfaitement bien organisée et rigoureuse: les Langnau Tigers d’Heinz Ehlers. Face à la bétonneuse danoise, les Lions auront de quoi s’inspirer. Est-ce à dire que Peltonen matraquera ses joueurs de vidéos des Emmentalois avant la rencontre? «Pas plus que d’habitude, rigole-t-il. Nous leur montrons tout un tas de vidéos, mais il est aussi important de se focaliser sur notre jeu et pas uniquement sur celui de l’adversaire.»

Et si Ville Peltonen ressortait les images du match Berne - Lausanne même si le LHC s’est incliné 3-0? Lors du second match sans Jonas Junland, l’arrière-garde avait nettoyé le slot devant le gardien Sandro Zurkirchen en ne laissant qu’une dizaine de shoots dangereux aux Bernois. Un exemple d’implication défensive et, surtout, la preuve que cette équipe en est parfaitement capable. Que Jonas Junland soit sur la glace ou non.

Créé: 14.01.2019, 21h35

Articles en relation

LHC: Vite un renfort, mais de quel type?

Hockey sur glace La défaite du LHC face à Ge/Servette, samedi, a mis en lumière la nécessité de recruter un étranger. Reste à savoir à quel poste. Plus...

LHC: Bien plus qu’un simple derby lémanique

Hockey sur glace Le LHC - GSHC de ce samedi soir à Malley 2.0 pourrait valoir cher. D’un point de vue comptable comme psychologique. Plus...

Infobox

Effectif inchangé Ville Peltonen pourra compter sur le même contingent que samedi contre Ge/Servette. Boltshauser, qui s’entraîne très légèrement, Junland et Mitchell sont les seuls pensionnaires de l’infirmerie lausannoise.

Mitchell: l’incertitude Le joueur de centre canadien est rentré de Zoug samedi seulement, après une nuit en observation à l’hôpital. Après 48 h de repos, il passera de
nouveaux tests ce mardi. Une chose semble certaine: sa commotion va l’embêter pour un bout de temps.

In-Albon retrouve Ehlers Lundi, Langnau a confirmé la venue de Loïc In-Albon pour deux saisons. «L’occasion de sortir de ma zone de confort, a-t-il détaillé. Lausanne, c’est ma deuxième maison. J’y joue depuis sept ans.» A l’Ilfis, le joueur de centre retrouvera Heinz Ehlers, une vieille connaissance. «C’est le coach pour qui j’ai joué mon premier match en LNA, je n’oublierai jamais ce moment. Mais je compte bien quitter Lausanne sur une bonne note. Comptez sur moi.»

L’adversaire Langnau vient de relancer la machine avec un week-end parfait et des succès contre Bienne et FR Gottéron. Il y a 1-1 dans les confrontations directes cette saison.

Grégory Beaud

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...