Passer au contenu principal

Pourquoi les Lausannois sont si fragiles devant Zurkirchen?

La compacité n’est plus un atout sur lequel les Lions peuvent s’appuyer. Un certain manque d’agressivité en est la principale cause.

Le Zougois Sven Senteler peut se promener devant le gardien du LHC sans être trop inquiété par la défense des Lions.
Le Zougois Sven Senteler peut se promener devant le gardien du LHC sans être trop inquiété par la défense des Lions.
Keystone

Il serait bien trop facile de vouloir trouver un rapport de cause à effet direct entre la blessure de Jonas Junland et les récents problèmes défensifs des Lausannois. Corrélation n’est pas causalité. Mais une question s’impose: comment est-ce possible que la même équipe puisse être si solide depuis la blessure du Suédois et prendre l’eau depuis quelques sorties? Lors des quatre derniers matches, les Vaudois ont concédé 37 tirs (!) par match. À titre de comparaison, Sandro Zurkirchen n’avait été alerté qu’à 28 reprises par sorties lors des quatre premières rencontres sans Junland. «Je vous rejoins sur un point, détaille Dario Trutmann. On ne peut pas relier cette absence avec nos problèmes récents. Pour moi, la principale cause vient du manque d’agressivité. Et je ne parle pas que des défenseurs. Cela commence par les attaquants et cela continue avec les arrières.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.