LHC: Il y a les chiffres, et il y a la réalité du moment

Hockey sur glaceLausanne manque d’efficacité voire de réussite. Mais il souffre aussi du rendement insuffisant de certains de ses leaders.

Dustin Jeffrey est à nouveau à la peine, en ce moment.

Dustin Jeffrey est à nouveau à la peine, en ce moment. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Les chiffres ne sont pas mauvais. Au contraire. Le Lausanne HC a beau présenter un bilan de sept défaites lors des dix derniers matches, il reste l’équipe de National League qui a été le moins souvent menée au score durant cette période (16,54% du temps*). A l’image de son déplacement de samedi du côté de Davos, soldé par un revers en prolongation (2-1), le LHC a plutôt eu pour habitude d’avoir de l’emprise sur ses adversaires. En témoigne ses standards dans sa propension à générer des possibilités («Corsi for» de 59 en moyenne, le 2e de la Ligue) et son indice de domination à égalité numérique («Corsi» global de 51,44%, le 4e de la Ligue).

A vrai dire, s’il y a un domaine dans lequel les Lions flanchent, c’est l’efficacité. Offensivement surtout, où ils affichent depuis dix rencontres le 11e pourcentage de tirs cadrés convertis en buts du pays (6,58% contre 8,54% en septembre et en octobre). Pas besoin d’aller chercher beaucoup plus loin les raisons de la mauvaise passe vaudoise, a priori de l’ordre de l’exécution, situations spéciales comprises. «On a fait un gros match à l’extérieur et il n’a manqué que la finition, même s’il faut dire que le gardien grison (ndlr: Sandro Aeschlimann, auteur de 43 arrêts et notamment d’un sauvetage exceptionnel devant Cory Emmerton à la 39e, alors que le LHC menait 1-0) a été énorme, analysait Joël Genazzi samedi soir. C’est une nouvelle défaite, oui, mais je ne suis pas inquiet. Il y a du positif et on sait sur quoi on doit travailler.»

A en croire les statistiques, les hommes de Ville Peltonen sont en sous-régime, voire en manque de réussite, depuis dix matches. Attention toutefois à ne pas en déduire qu’ils vont naturellement renouer avec des standards plus équilibrés en termes d’efficacité. Il va falloir en faire plus aux rayons rapidité d’exécution, lucidité, conviction et hargne devant la cage adverse. Et puis, il faudrait aussi pouvoir compter sur des leaders offensifs dignes de ce nom. Après une première partie de championnat très convaincante, Christoph Bertschy a le droit de connaître une baisse de régime (1 but à égalité numérique en 13 rencontres). De son côté, Cory Emmerton n’obtient pas juste salaire en ce moment (1 réalisation en 10 sorties). En revanche, le constat semble plus préoccupant en ce qui concerne Dustin Jeffrey et Jonas Junland, les deux fers de lance présumés du Lausanne Hockey Club.

Il vient ce 5e étranger?

L’attaquant canadien a retrouvé sa petite influence du début de saison (2 points sous la forme de deux mentions de seconde assistance en 6 matches). Alors que le défenseur suédois continue de peiner offensivement et interroge sur l'utilité d’évoluer à deux arrières étrangers dans un tel contexte. Tant qu’il n’aura pas de cinquième joueur importé sous la main, la question ne se posera pas dans l’esprit de Ville Peltonen. Il n’empêche qu’une telle arrivée résonne de plus en plus comme une nécessité. Ne serait-ce que pour apporter une nouvelle énergie et faire marcher la concurrence, au sein de la légion étrangère comme dans l’alignement offensif en général.

«On continue de sonder le marché et de chercher le profil dont nous avons besoin», expliquait le directeur sportif Jan Alston samedi soir. Actuellement, l’effectif à disposition du coach finlandais lui offre en tout cas peu de marge de manoeuvre dans la gestion de ses unités phares. Du moins visiblement pas assez pour effectuer certains choix forts. Et cela même si on peut parfois parallèlement se questionner sur ses persistances (Tyler Moy, muet depuis le 27 septembre, par exemple). L’entraîneur du LHC aura-t-il droit à un nouveau joueur sous son sapin de Noël? Une chose est sûre: Lausanne serait bien inspiré de trouver un moyen de gagner en efficacité d’ici au sprint de fin d’année.

Deux confrontations face à Zoug et Ge/Servette à la maison. Puis deux déplacements à Zurich et Lugano. Le tout en six jours entre le 17 et le 23 décembre. Après la pause qui débute (hors Champions League), les Lions devront à tout prix éviter de s’engluer dans une spirale négative qui, à force, pourrait entamer leur moral.

* Source: nlicedata.com

Créé: 08.12.2019, 13h36

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...