Passer au contenu principal

Le LHC doit gagner en simplicité

A la peine face à ses adversaires directs, Lausanne reçoit Fribourg à Malley 2.0. Un duel déjà crucial dans l'optique d'une place en play-off.

Les Lausannois se sont montrés bien trop fébriles vendredi dernier lors du derby lémanique (défaite 5-3).
Les Lausannois se sont montrés bien trop fébriles vendredi dernier lors du derby lémanique (défaite 5-3).
Keystone

Neuf points seulement séparent Zurich (3e) de Lausanne (10e). Dans un championnat aussi homogène, les places dans le bon wagon seront chères. Autant dire que le choc face à Fribourg (8e) est un rendez-vous à ne pas manquer pour le LHC dans la lutte pour les play-off.

D’autant plus que les Lions n’ont que trop rarement répondu présent dans ces matches couperets depuis le début de la saison. «Les trois dernières fois qu’on a affronté des adversaires directs pour les play-off, nous n’avons pas été performants, concède sans détour le coach, Yves Sarrault. L’équipe a commis trop d’erreurs individuelles. Même si c’est la période des Fêtes, nous devons arrêter de faire autant de cadeaux. Les joueurs concernés en sont parfaitement conscients.»

La déroute subie à Malley 2.0 contre un Genève-Servette décimé (5-3) constitue un exemple aussi récent que représentatif. Les errements des Vaudois – Schelling, Frick et Zangger en tête – avaient littéralement offert ce derby lémanique à des Aigles déplumés et à bout de souffle.

À moyen terme, la lutte pour les play-off devrait opposer cinq équipes – Bienne, Langnau, Fribourg, Genève et Lausanne – pour deux places qualificatives. Les Lions n’ont récolté que 15 points en 13 rencontres face à ces quatre rivaux directs. Soit seulement 1,15 point par match. Fribourg, qui affiche le meilleur bilan dans cette confrontation à cinq, tourne à 1,73 unité par partie. «On gagne contre des équipes du haut du classement mais on perd contre nos adversaires directs, peste Joël Genazzi. À force, ces défaites pèsent lourd au classement. Il faut rapidement trouver une solution.» Comment expliquer cette fébrilité dans les matches «à six points»? «Si j’avais la réponse, on ne serait pas en train d’en parler, poursuit le défenseur lausannois. Nous avons fait trop d’erreurs individuelles, surtout derrière. Il faut revenir à un jeu plus simple. Parfois, à la maison, nous prenons trop de risques.» L’entraîneur du LHC prône lui aussi ce retour à la simplicité. «Nous devons prendre une plus grande marge de sécurité avec le puck, explique Sarrault. Certaines prises de risque sont inutiles. Les joueurs perdent ensuite trop d’énergie à gommer ces pertes de possession.»

Samedi, au lendemain de la débâcle face à Genève, le LHC est allé s’imposer à Davos. Les Lausannois, agressifs et réalistes, ont maté les Grisons en retrouvant un hockey sans fioriture. C’est justement cette sobriété que les Vaudois doivent appliquer face aux rivaux pour une place en play-off. Paradoxalement, la venue de Fribourg à Malley arrive à point nommé. La flamme des Dragons vacille en décembre. Gottéron n’a obtenu que deux petits points lors de ses cinq dernières sorties et la barre se rapproche dangereusement. «Fribourg n’obtient pas des résultats correspondant au niveau de son équipe, souligne Yves Sarrault. À nous d’en profiter. Les deux derniers matches avant la trêve doivent nous permettre de nous établir durablement dans le top 8.»

Prendre ses responsabilités

Dans cette optique, le retour de Jonas Junland est une bonne nouvelle. Le Suédois apportera une assise bienvenue à une arrière-garde en souffrance. Alors que Nodari pourrait revenir au jeu mardi, les absences de Trutmann, de Gobbi et de Borlat sont certaines. «Les jeunes Massy et Thévoz ont fait de l’excellent travail pour les suppléer, souligne Joël Genazzi. En tant que joueurs expérimentés, nous devons désormais prendre nos responsabilités.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.