LHC: L'énigme Tyler Moy

Hockey sur glaceL’attaquant lausannois couche sur une série de 36 matches sans marquer en championnat. Ce n’est pas faute d’essayer.

Tyler Moy ne trouve pas la solution devant la cage adverse.

Tyler Moy ne trouve pas la solution devant la cage adverse. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Arrivé au début du mois de novembre 2018 à Lausanne, Tyler Moy avait commencé son aventure chez les Lions sur les chapeaux de roue: 6 buts (8 points) en 10 matches. De quoi rapidement obtenir une prolongation de contrat de deux ans et susciter l’enthousiasme autour de lui. Le hic? L’euphorie de ses premiers pas passée (et son nouveau bail signé?), l’attaquant californien a encore inscrit 4 réussites (6 points) lors des 22 journées suivantes, avant de disparaître de la feuille des statistiques en play-off, là où ça compte (1 assist seulement en 12 rencontres).

L’Américano-suisse (24 ans) a quelque peu rassuré son monde en entamant la saison 2019-2020 avec 2 réalisations en 5 matches. Mais depuis le 27 septembre, c’est le néant. Du moins en termes d’efficacité pure. Car Tyler Moy couche sur une série de 36 parties sans marquer (hors tirs aux buts et équipe de Suisse, avec laquelle il a scoré à deux reprises lors de la Deutschland Cup en novembre). Pour un joueur qui ne quitte pas le power play, ça fait beaucoup. L’ailier de la troisième ligne - avec Cody Almond et Yannick Herren - a beau afficher un excellent total de 17 assists (7 passes décisives). Devant la cage adverse, ce n’est pas ça.

Les occasions sont là

«On dit que le hockey sur glace est un sport de contact, physique. Mais le mental joue une grande part, explique le principal intéressé. J’essaie de tout faire pour que ça tourne. Notamment en évitant de trop y penser. Et puis, je prends ce challenge comme une occasion d’apprendre, comme à chaque fois que je me suis retrouvé dans une situation compliquée dans ma vie. Jusqu’ici, j’en suis toujours ressorti enrichi. Parce que j’ai pour habitude d’explorer de nouveaux chemins pour obtenir des solutions aux problèmes qui persistent. Des chemins que je n’aurais pas pris en tant normal. Espérons que ce soit pareil cette fois. Une chose est sûre: ma situation serait plus inquiétante si je ne me créais pas d’opportunités.»

On ne peut pas lui donner tort. Tyler Moy n’est pas mauvais dans le jeu. C’est d’ailleurs pour cette raison qu’il conserve la confiance de son coach («Ville m’aide beaucoup», dixit le No 95). Derrière Christoph Bertschy, il est le Lausannois qui recense le plus d’«expected goals» («xG», que l’on peut traduire de manière simpliste par «occasions ayant le poids d’un but») depuis le début de la saison, selon le site spécialisé nlicedata.com. Il fait en outre partie des Lions qui shootent le plus sur la cage adverse, en compagnie de Bertschy, de Herren et de Joël Genazzi. Mais le pourcentage d’efficacité de ses tirs cadrés est à peine supérieur à 2%.

Reste à savoir si on doit parler d’un manque de réussite (et de confiance) ou d’un manque de sens du but. Autrement dit: qui est le vrai Tyler Moy au rayon finition? Celui, euphorique, des mois de novembre et décembre 2018? Ou celui, à la peine, des derniers play-off et du championnat actuel? La réponse se situe sans doute quelque part à mi-chemin. Elle n’a en tout cas rien à voir avec l’éthique de travail, chez un joueur habitué à profiter au maximum des heures de glace à disposition.

Jérôme Reynard, Zoug

Créé: 11.02.2020, 16h05

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 8

Paru le 26 février 2020
(Image: Bénédicte) Plus...