Le LHC espère avoir comblé ses lacunes

Hockey sur glaceLe recrutement lausannois portera-t-il ses fruits? Premiers éléments de réponse avant la réalité de la glace.

Jan Alston, directeur sportif du LHC, scrute son équipe, réunie pour un camp d’entraînement à Villars.

Jan Alston, directeur sportif du LHC, scrute son équipe, réunie pour un camp d’entraînement à Villars. Image: VANESSA CARDOSO

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La dernière ligne droite est lancée. Lisez le mois et demi que joueurs et staff vont vivre en commun avant la reprise (21 septembre), après un début d’été fractionné. Depuis lundi et jusqu’à samedi, jour de test face à La Chaux-de-Fonds (16 h), le LHC est réuni au complet à Villars. L’occasion de porter un premier regard sur le recrutement lausannois, avec une donnée essentielle à l’esprit: si le club vaudois est toujours en phase de transition (infrastructurelle et sportive), les leçons du passé ainsi que l’augmentation de la masse salariale annoncée sont censées lui avoir offert les moyens de combler au mieux les lacunes aperçues la saison dernière. Histoire de mettre son nouvel entraîneur, Ville Peltonen, dans les meilleures dispositions possible.

Les retouches positives

La défense Le statut de pire défense que détenait le LHC était avant tout la conséquence de problèmes collectifs. Il n’empêche que l’arrière-garde vaudoise nécessitait des retouches. C’est chose faite. En remplaçant Gobbi et Fischer par Robin Grossmann et un deuxième défenseur étranger – le Finlandais Petteri Lindbohm –, Jan Alston a construit un solide top 4 (avec Junland et Genazzi). «Les profils sont par ailleurs complémentaires, souligne le directeur sportif. On avait pas mal de joueurs à vocation offensive dans ce secteur et on y a ajouté un élément surtout défensif (Lindbohm et ses 90 kg pour 1,90 m) ainsi qu’un autre qui sait tout faire.» Décevant pour sa première saison chez les Lions, Frick a prouvé de quoi il était capable en fin d’hiver avec l’équipe de Suisse. Et s’il continuait sur sa lancée?

L’état d’esprit Englué dans sa spirale négative, Lausanne avait manqué de caractère et de leadership notamment. Il a enrichi son groupe d’un étranger d’expérience – le Canadien Torrey Mitchell (33 ans, 745 matches de NHL) –, en mesure de jouer le rôle de catalyseur dans le vestiaire et salué pour ses valeurs collectives en Amérique du Nord. «On a une des équipes les plus jeunes de la Ligue, remarque Jan Alston. Il nous fallait un joueur de cette trempe, qui maîtrise également les situations spéciales, dont le box-play.» Soit un domaine où, là encore, le LHC avait fait office de cancre.

Au rayon vécu, pour lui qui aspire à grandir, le club vaudois s’est en outre attaché les services de deux hommes qui savent ce que gagner un titre sous-entend (Ronalds Kenins avec Zurich, Christophe Bertschy avec Berne). «Ce sont aussi des joueurs énergiques qui, comme Grossmann, Lindbohm, Mitchell et Tim Traber, vont nous apporter un supplément bienvenu au niveau du tempérament et de l’impact physique», poursuit le directeur sportif.

La principale préoccupation

La profondeur Si Lausanne semble avoir corrigé le tir sur les deux précédents domaines, il ne peut pas en dire autant de la profondeur de son effectif. Il partira à quatre étrangers. Il pourra compter sur dix défenseurs (dont le jeune Guillaume Anex, 18 ans). Mais son compartiment offensif n’affiche pour le moment que quatorze éléments, Simic, Roberts et In-Albon inclus. C’est limite.

Le LHC a bien recruté plusieurs joueurs - ajoutons d’ailleurs aux arrivées celle de Robin Leone -, reste que Jan Alston n’a pas encore trouvé le moyen de compenser le retrait de Ryser (fin de carrière surprise). «On sonde toujours le marché et on cherche une solution.» Elle ne se nommera pas Cody Almond, le LHC, Ge/Servette et le joueur ne s’étant pas entendus sur le plan financier.

Des points d’interrogations

Les gardiens L’ère post-Huet commence pour de vrai, dans un secteur qui était en dessous des standards la saison dernière. Lausanne a enrôlé l'un des portiers les plus intéressants sur le marché suisse cet été (Luca Boltshauser). Il misera ainsi sur deux gardiens (avec Zurkichen) qui ont des qualités, mais qui se sont tous les deux laissé gagner par la fébrilité en 2017-2018. Et pour lesquels aucune hiérarchie ne semble pour le moment avoir été définie. Risqué? «La concurrence sera saine, j’ai confiance, lâche Jan Alston. Et puis, je m’attends aussi à ce que l’équipe joue mieux en zone défensive, qu’elle concède moins d’espaces et de grosses occasions que l’an passé. Nos gardiens n’avaient pas toujours été aidés par leurs coéquipiers.»

La mayonnaise Les Lions ont sans conteste gagné en qualité. Mais encore faut-il que la mayonnaise prenne et que chacun accepte son rôle. Lausanne a par ailleurs «perdu» trois de ses quatre plus fines gâchettes du dernier championnat (Danielsson, Ryser, Pesonen). D’autres devront les relayer.

À Ville Peltonen et son staff d’instaurer une dynamique positive et de trouver la meilleure des recettes. Le technicien finlandais (45 ans) vivra sa première expérience en tant qu’entraîneur principal. C’est une inconnue, même s’il paraît avoir été à bonne école et qu’il est vanté dans le milieu pour son professionnalisme ainsi que son exigence. Ça va changer. Avec succès? Seule la réalité de la glace nous le dira. (24 heures)

Créé: 09.08.2018, 07h01

Le contingent du LHC 2018-2019

Gardiens (3):
Luca Boltshauser (sous contrat jusqu’en 2020), Matteo Ritz (2019), Sandro Zurkirchen (2020).

Défenseurs (10):
Guillaume Anex (contrat junior), Valentin Borlat (2019), Lukas Frick (2021), Joël Genazzi (2022), Robin Grossmann (2022), Jonas Junland (étranger (SUE)/2020), Petteri Lindbohm (étranger (FIN)/2019), Matteo Nodari (2019), Philippe Schelling (2019), Dario Trutmann (2019).

Attaquants (14):
Benjamin Antonietti (2020), Christoph Bertschy (2023), Étienne Froidevaux (2021), Yannick Herren (2019), Loïc In-Albon (2019), Dustin Jeffrey (étranger (CAN)/2020), Ronalds Kenins (2021), Robin Leone (2020), Torrey Mitchell (étranger (CAN)/2019), Lee Roberts (2019), Axel Simic (contrat junior), Tim Traber (2020), Joël Vermin (2022), Sandro Zangger (2019).

Entraîneur:
Ville Peltonen (2020).

Adjoints:
Tommi Hämäläinen (2020), Tommi Niemelä (2020), Cristobal Huet (2020).

Articles en relation

Il fut le boss le plus populaire du LHC

Hockey sur glace Président du LHC de 1992 à 1997, Bertrand Jayet est décédé à 66 ans. Il avait orchestré une mémorable ascension en LNA. Plus...

Le LHC signe un joueur de NHL

Hockey sur glace Selon nos informations, le joueur de centre Torrey Mitchell rejoint Malley à compter de la saison prochaine. Plus...

Un défenseur finlandais au Lausanne HC

Hockey sur glace Les pensionnaires de Malley ont engagé pour une saison le défenseur finlandais Petteri Lindbohm (24 ans). Plus...

Le LHC s’offre un développeur de talents

Hockey sur glace Mario Antonelli (52 ans) rejoint la structure du club vaudois. Plus...

Eric Walsky forcé de mettre un terme à sa carrière

Hockey sur glace L'ancien attaquant du LHC ne parvient pas à récupérer de sa commotion cérébrale. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.