Passer au contenu principal

LHC: Gérer un marathon, mode d’emploi

Ville Peltonen et son staff ont optimisé les temps de jeu et les responsabilités de leurs joueurs à l’intersaison.

Jonas Junland patine en moyenne 2’10 de moins par match à 5 contre 5, cette saison.
Jonas Junland patine en moyenne 2’10 de moins par match à 5 contre 5, cette saison.
Keystone

La tendance est nette depuis le début de l’exercice. Ville Peltonen sollicite moins certains cadres que lors de la saison passée (voir infographie). Leçons tirées des play-off 2019 ou simple nécessité, face à un calendrier 2019-2020 surchargé par la Champions Hockey League et ses voyages? «Un peu des deux, admet le coach lausannois. Dans un sens c’était planifié, afin d’obtenir davantage de fraîcheur sur la longueur du championnat. Mais il fallait aussi le faire pour affronter la répétition des matches qui nous touche actuellement (14e rencontre en 29 jours, ce mardi). Une chose est sûre: la manière dont a été construite l’équipe nous permet de mieux diluer les responsabilités et donc les temps de jeu.»

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.