LHC: Sarault, le juste milieu et la juste solution?

Hockey sur glaceLe coach des Lions pourrait être plus qu’un intérimaire. Pour le moment, sa méthode paie.

Par sa prestance et son franc-parler, Yves Sarault parvient pour le moment à transmettre son énergie aux Lions.

Par sa prestance et son franc-parler, Yves Sarault parvient pour le moment à transmettre son énergie aux Lions. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Yves Sarault sera-t-il plus qu’un intérimaire de deux ou trois semaines à la bande du LHC? Pas impossible. Ce que présentent les Lions depuis la nomination de l’ancien entraîneur des juniors Elite à la place de Dan Ratushny plaît en tout cas aux dirigeants vaudois. Dès lors, voir l’ère du tacticien canadien (44 ans) durer jusqu’à la pause dévolue aux équipes nationales au moins (du 4 au 14 novembre) semble tout sauf utopique. Selon nos informations, l’aventure pourrait même se prolonger au-delà de la trêve, si Lausanne parvient à bien négocier ses cinq prochaines rencontres.

Il y a évidemment des explications budgétaires à cela. Dans un contexte de licenciement de coach toujours sous contrat (jusqu’au printemps 2018), le club vaudois n’a aucune raison de se précipiter sur les nombreux dossiers de candidature qu’il reçoit depuis huit jours tant que la solution interne fonctionne. Et puisque celle-ci porte pour le moment ses fruits, la boîte mail de Jan Alston peut attendre.

Indicateur le plus important: le totomat, comme aime le dire un certain Christian Constantin. Le LHC d’Yves Sarault a, certes, commencé par une défaite à Ambri, mais il a ensuite enchaîné avec deux victoires consécutives (contre FR Gottéron et Zoug), chose qu’il n’avait plus été en mesure de réaliser depuis le mois de janvier. Surtout, il a retrouvé de la constance et de la cohérence, dans son organisation défensive en premier lieu.

«Il fallait probablement changer quelque chose défensivement. Et le supplément de structure que nous apporte Yves ne semble pas faire de mal»

Deux buts encaissés en Léventine, pareil dimanche, puis un blanchissage mardi; voilà les Lions compacts et agressifs, unis au service d’une même cause (on y reviendra). Dans les cages, il est vrai que Zurkirchen baronne. Mais si le dernier rempart est monté en puissance (88% d’arrêts sur ses 5 premières sorties de la saison, 95,69% depuis 3 matches), c’est aussi parce qu’il est beaucoup moins souvent livré à lui-même. «Il fallait probablement changer quelque chose défensivement, confie Etienne Froidevaux. Et le supplément de structure que nous apporte Yves ne semble pas faire de mal. On joue plus simple et tout le monde sait quoi faire.»

L’entraîneur ad interim du LHC a d’abord voulu solidifier les bases. C’était nécessaire. Il n’empêche que les prestations des Lions s’en ressentent, offensivement (4 buts marqués en 3 matches). Dans les travées de Malley 2.0, mardi, on a entendu plusieurs supporters comparer, en plaisantant, le Lausanne d’Yves Sarault à celui d’Heinz Ehlers. Le parallèle paraît toutefois injustifié, si l’on se réfère au style plus direct que le Québécois tente d’insuffler avec le puck. «On est conscients que le spectacle n’est pas au rendez-vous, concède Froidevaux. Mais on a besoin de points. Ceux-ci amèneront de la confiance et la confiance amènera du spectacle.» Patience.

Valeurs retrouvées

Dans sa chronique mensuelle (lire ci-contre), Cristobal Huet y va de son interprétation. «On a eu un système hyperdéfensif avec Heinz Ehlers, puis énormément de libertés avec Dan Ratushny. Le contraste a fait du bien au début, mais on n’a pas su resserrer notre jeu lorsque nos adversaires ont commencé à s’adapter. Avec Yves Sarault? La philosophie est intéressante, car entre les deux précédentes.» Et si la ligne de conduite du coach intérimaire était celle du juste milieu pour le LHC? «Peut-être, répond Froidevaux. Une chose est sûre: c’est un jeune entraîneur, intelligent, qui a côtoyé ces deux hommes. Je ne serais pas surpris qu’il s’en soit inspiré, en prenant ce qu’il jugeait bénéfique pour l’équipe chez chacun.»

Les ajustements tactiques effectués par Yves Sarault sont donc pour l’heure payants. Sans pour autant être les seules clés de la renaissance lausannoise. Car les Lions, qui traînaient leur âme en peine depuis neuf mois, ont également retrouvé les valeurs de cœur qui faisaient auparavant leur force. Le fameux choc psychologique lié à un changement d’entraîneur était-il impératif? «On ne le saura jamais, commente Froidevaux. Reste que toutes les petites modifications opérées par un nouveau coach, qu’elles soient tactiques, relatives à la méthodologie d’entraînement, à l’alignement ou à la distribution des rôles contribuent souvent à créer une nouvelle dynamique, mentalement. Et puis, il faut dire qu’Yves a une énergie incroyable et qu’il parvient à nous la transmettre.» Par sa prestance et son franc-parler. Impact éphémère ou durable?

Créé: 20.10.2017, 07h38

L'avant-match









Articles en relation

Affaire de la banderole: le LHC risque gros

Hockey sur glace Le CEO lausannois, Sacha Weibel, détaille la situation. Il y aura des conséquences. Plus...

Le LHC a muselé un petit Zoug

Hockey sur glace Solides, les Lions se sont imposés sur le plus petit des scores, mardi soir à Malley (1-0). Plus...

Florian Conz ou le retour en grâce d’un ancien indésirable

Hockey sur glace Ecarté du LHC cet été, l’attaquant a été réintégré. Il semble marqué mais motivé. Plus...

De l'organisation, du cœur et un grand Zurkirchen

Hockey sur glace Le LHC d'Yves Sarault a fêté son premier succès, dimanche face à FR Gottéron. Plus...

Le LHC d’Yves Sarault freiné d’entrée

Hockey sur glace Pour son batpême du feu, le coach ad interim des Lions a été battu sur la glace d’Ambri (2-1). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.