Le LHC s'incline aux penalties et ne mène plus que 2-1 dans la série

Hockey sur glaceIncapables de se départager après 80 minutes de hockey, les deux équipes ont dû passer par les tirs au but. Et à ce petit jeu cruel, les Bernois ont été les plus forts.

Leeger est à la lutte avec Mike Wolf. C'est le Bernois qui finira par lever les bras au ciel.

Leeger est à la lutte avec Mike Wolf. C'est le Bernois qui finira par lever les bras au ciel. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La fin la plus cruelle pour un match de haute intensité, voilà comment résumer cet épisode trois de la finale de LNB entre le LHC et Langenthal. Huitante minutes de hockey n’auront pas suffi à nommer un vainqueur. Face à des défenses aux abois et des gardiens extrêmement concentrés, les deux équipes ont livré une bagarre tactique de haut niveau.

Les Bernois ont livré incontestablement leur meilleur match de la série. Encore meilleur que le match de dimanche à Langenthal. La première ligne de Langenthal a tenté plusieurs fois de trouver la faille dans la cuirasse de Caminada, mais le portier vaudois a réalisé une excellente partie.

Malchanceux à Schoren dimanche, les Bernois ont cette fois eu un poil de bol lorsque les montants ont renvoyé des essais de Jannik Fischer et de Sigrist. Mais les joueurs de Heinz Ehlers n’ont rien volé à Malley, comme le confirme le défenseur du LHC, Jérémie Kamerzin: «On a perdu la partie d’échecs, mais Langenthal a mérité sa victoire. C’était intense, rapide, les deux équipes auraient pu s’imposer avant mais ça se termine ainsi. On va tout faire pour gagner là-bas.»

Côté vaudois, la nouvelle deuxième ligne - recomposée en raison de l’absence de Florian Conz - a démontré de belles qualités. On a ainsi vu Sven Helfenstein profiter souvent de sa vitesse pour mettre à mal la défense haut-argovienne, bien aidé par Staudenmann et Augsburger. Mais quand les défenseurs se faisaient enrhumer, c’est Marc Eichmann qui sauvait la baraque. «Maintenant ce n’est pas la fin du monde, on est toujours devant dans la série et il faudra gagner vendredi chez eux, conclut l’attaquant Benjamin Antonietti. Il n’est pas question de tout remettre en question et moralement, on n’est loin d’être au fond du bac.»

LHC - Langenthal 0-1tàb (0-0 0-0 0-0 0-0)
Malley. 7265 spectateurs.
Arbitre: MM. Küng et Massy
Tirs au but: Dostoinov et Genoway pour le LHC. Kämpf, Campbell et Kelly pour Langenthal.
LHC: Caminada; Stalder, Reist; Leeger, J. Fischer; Kamerzin, Chavaillaz; Snell; Setzinger, Genoway, Wirz; Helfenstein, Augsburger, Staudenmann; Ulmer, Dostoinov, Sigrist; Antonietti, Bonnet, S. Fischer.
Langenthal: Eichmann; Cadonau, Schefer; Guyaz, Flückiger; Steiner, Müller; Kelly, Campbell, Tschannen; Carbis, Bodemann, Gruber; Dommen, Weber, Kämpf; Hobi. Holenstein, Mike Wolf.
Pénalités: 4x2’ contre le LHC. 5x2’ contre Langenthal.
Notes: LHC sans Conz (blesse), Borlat et Le Coultre (Elite), Barbero, Bishai, Mottet et Bucher (surnuméraires). Langenthal sans Braegger et Chatelain (blessés), Leuenberger.

Créé: 20.03.2012, 19h35

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.