Passer au contenu principal

Le nouveau LHC, c'est pour maintenant

Découvrez l'édito de notre journaliste sportif, Jérôme Reynard.

Ça y est. La nouvelle ère du Lausanne Hockey Club peut commencer. Celle qui doit lui permettre d’entrer dans une autre dimension. D’aller se mêler à la course au titre. De bousculer l’ordre établi. Il y a eu l’arrivée du multimillionnaire américain Ken Stickney en 2016. Il y a aujourd’hui la Vaudoise aréna, cet outil flambant neuf aux sources de revenus multiples, qui doit rimer avec succès.

----------

A lire:Tobias Stephan: «Je suis à Lausanne pour remporter le titre»

----------

Le nouveau LHC, c’est pour maintenant. C’est en tout cas ce qu’espèrent ses dirigeants. Et ce qu’ils préparent, petit à petit et à tous les niveaux, depuis plusieurs saisons. De manière optimale? Cela reste à vérifier. D’un point de vue strictement sportif, les dernières recrues peuvent apporter davantage d’homogénéité au groupe, dans divers domaines (qualité, expérience, leadership). Principalement Tobias Stephan, dont l’arrivée dans les buts va offrir aux Lions de meilleures garanties, notamment en séries éliminatoires. De son côté, Ville Peltonen a désormais passé une année sur un banc en tant que coach principal. Et l’ancien néophyte a eu un été pour méditer sur son système de jeu et la conduite de ses hommes. Au final, de quoi gagner en équilibre général et minimiser les trop nombreuses inconstances constatées dans la gestion des événements la saison passée?

Troisième du championnat régulier – ticket en poche pour la Champions Hockey League – et demi-finaliste des play-off, le LHC avait franchi un cap historique. Si l’on se remémore le scénario de la fin du tour de qualification, au suspense haletant, et celui des quarts de finale (septième acte), force est toutefois d’admettre qu’il y était parvenu par les poils. Avant d’être expédié en cinq matches par Zoug. Sans avoir voix au chapitre.

Alors oui les Lions avaient su répondre présent en affichant leur caractère quand il le fallait vraiment, histoire de faire honneur aux ambitions grandissantes du club. Mais il s’agit désormais de s’installer dans le haut du panier avec davantage d’assurance et de prestance. D’utiliser l’expérience accumulée et d’intégrer au mieux les nouveaux éléments afin de solidifier le noyau créé la saison dernière. Et de continuer à se développer, à avancer en direction du rêve ultime, le titre, que l’on n’osera pas qualifier d’objectif à l’aube de cet exercice 2019-2020.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.