Passer au contenu principal

Patrick de Preux: «On ne l’a pas vu venir»

«Notre principal tort est de ne pas avoir suffisamment anticipé les choses», dixit Patrick de Preux.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.