Philip Holm a vécu une première contrastée

Hockey sur glaceLe Suédois a participé à la défaite du LHC à Fribourg. Mais il a aussi laissé entrevoir de belles choses.

Philip Holm a découvert la National League, samedi à Fribourg.

Philip Holm a découvert la National League, samedi à Fribourg. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Vendredi matin, au moment d’évoquer les raisons qui l’avaient poussé à s’engager avec le LHC, Philip Holm nous déclarait qu’il avait été «séduit par l’ambition du club de viser le titre». Le lendemain à Fribourg, le défenseur suédois a pu mesurer tout le chemin qu’il restait à parcourir à sa nouvelle équipe. A la BCF Arena, Lausanne a trouvé le moyen de perdre un match qu’il n’avait aucune raison de perdre, face à un Gottéron décimé. Comment? En retombant dans ses travers, en se mettant à ronronner et en se permettant certaines fantaisies pour le coup fatales. La rechute, après une série de quatre victoires.

Ville Peltonen ne mâchait pas ses mots: «On pensait que c’en était fini de ce genre de soucis. C’est inacceptable. Triste.» A première vue, on pourrait croire que Philip Holm a été piqué d’emblée par le virus qui ronge les Lions depuis des mois et des mois. En tentant le move de trop en zone offensive, à l’origine de l’égalisation fribourgeoise en contre (30e 1-1). Mais son partenaire Joël Genazzi a volé à son secours à l’heure de l’analyse. «Il a essayé de créer quelque chose pour marquer. Il a le droit de le faire, c’est son rôle. On aurait dû mieux le couvrir.»

Un joli panel

L’ancien joueur des Rockford IceHogs (AHL) a vécu un baptême du feu en National League contrasté. Il y a eu la défaite, largement évitable, et cette action malheureuse de la mi-match. Mais il y a également eu du positif, tout au long de ses 18’41 de présence (dont 1’58 en power play, dans un rôle de pointe à la ligne bleue). Le nouveau défenseur étranger du LHC a encore besoin de rythme et de temps d’adaptation. Mais il y a des signes qui ne trompent pas. Sa faculté à jouer juste, avec assurance et le plus vite possible vers l’avant à la distribution en est un. Sa capacité de monter le puck et de se projeter pour accompagner les offensives aussi. Tout comme son calme et la qualité de ses interventions défensives. «Il arrive à jouer l’homme avec son corps et à intercepter le puck avec sa canne en même temps, précisait Genazzi. C’est du très solide. Donnons lui encore deux ou trois matches et je suis persuadé qu’il peut devenir l’un des meilleurs arrières de la Ligue.»

Comment le principal intéressé jugeait-il sa première? «Comme une première, souriait-il. Il y a pas mal de nouveautés pour moi. J’essaie d’assimiler le système au plus vite et de m’adapter au mieux au changement de dimension de la surface de glace et de la zone défensive. Je peux tirer quelques leçons de cette rencontre à Fribourg en vue de la suite.»

La suite, c’est un nouveau déplacement, le troisième d’affilée, vendredi prochain à Berne. D’ici là, Philip Holm a une semaine pour parfaire son intégration afin de jouer au mieux son rôle de renfort. Lausanne en aura bien besoin pour se rapprocher du top 4 synonyme d’avantage de la glace en play-off.

Fribourg - Lausanne 3-1 (0-1 2-0 1-0)

BCF Arena, 6500 spectateurs (guichets fermés).

Arbitres: MM. Fluri, Kaukokari; Fuchs, Schlegel.

Buts: 5e Herren (Frick) 0-1, 30e Mottet (Abplanalp/4c4) 1-1, 36e Mottet (Boychuk, Abplanalp) 2-1, 60e Bykov (cage vide) 3-1.

Fribourg: Berra; Gunderson, Chavaillaz; Kamerzin, Stalder; Abplanalp, Marti; Gähler; Brodin, Bykov, Schmid; Vauclair, Marchon, Lhotak; Sprunger, Boychuk, Mottet; Lauper, Mojonnier, Hasler.

Lausanne: Stephan; Heldner, Grossmann; Lindbohm, Frick; Holm, Genazzi; Nodari; Bertschy, Jooris, Kenins; Moy, Emmerton, Vermin; Almond, Jeffrey, Herren; Traber, Froidevaux, Leone.

Pénalités: 3x2’ contre Fribourg; 3x2’ contre Lausanne.

Notes: Fribourg sans Stalberg (suspendu), Furrer, Desharnais, Rossi, Walser, Schmutz ni Forrer (blessés). Lausanne sans Oejdemark (suspendu), Antonietti (blessé), Boltshauser (malade) ni Junland (en instance de départ). Tir sur le poteau: 25e Abplanalp. Lausanne joue sans gardien de 57’45 à la fin. 58’39 Lausanne demande un temps-mort.

Créé: 12.01.2020, 13h53

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 16 janvier 2020
(Image: Bénédicte) Plus...