Passer au contenu principal

Piqués dans leur orgueil, Zangger et Frick ont haussé le ton

Muets jusque-là, les deux joueurs ont permis au LHC de décrocher sa première victoire à domicile contre Lugano (4-1).

Buteur décisif samedi, Lukas Frick (No 38), félicité ici par Axel Simic (à g.) et Joël Genazzi, a été désigné homme du match.
Buteur décisif samedi, Lukas Frick (No 38), félicité ici par Axel Simic (à g.) et Joël Genazzi, a été désigné homme du match.
Keystone

«Si un gars ne joue pas bien, on lui préférera quelqu’un d’autre. Que ce soit une star ou un junior n’y change rien.» Dan Ratushny ne dérogera pas à ses principes. Sandro Zangger et Lukas Frick – tous deux muets depuis la reprise – ont pu le vérifier ce week-end en étant relégués au bout du banc.

Zangger, 35 secondes contre Berne

Le premier nommé n’a griffé la glace que durant 35 secondes à Berne (défaite 4-1) vendredi. «Ce n’est jamais facile d’accepter cela, admettait-il dans les travées de Malley 2.0 samedi. Mais c’était mérité. Je me dois de faire mieux.» Frick n’était, lui, que 7e défenseur pour la réception de Lugano. «Depuis la reprise, j’ai commis des erreurs en match, concédait-il. A moi de gommer cela. Je veux être aligné dans les deux premières lignes de défense. Je dois montrer beaucoup plus pour cela.» Face aux Tessinois, les deux recrues estivales sont passées des paroles aux actes. Lukas Frick a inscrit le but gagnant au terme d’un contre éclair (2-1, 38e), avant que Zangger n’enterre Lugano trois minutes plus tard.

Pourtant affûté en présaison, l’ancien Zougois (13 buts la saison dernière) n’avait toujours pas glané le moindre point personnel après cinq rencontres. «Je suis venu à Lausanne pour marquer des buts. J’espère que cette réussite va me permettre de me libérer. Je ne veux plus m’arrêter de marquer maintenant.»

Lukas Frick a été désigné homme du match après la victoire face aux Luganais. «Plus que mon goal, c’est surtout cette première victoire à la maison qui je retiens. Nous voulons être imbattables ici. Sur le plan mental, cela fait beaucoup de bien.» Pas encore très à l’aise dans l’arrière-garde vaudoise, le Saint-Gallois a demandé un peu de temps. «C’est toujours difficile pour un joueur d’arriver dans une nouvelle équipe. J’ai du beaucoup travailler, échanger avec l’entraîneur et mes coéquipiers. Cela va de mieux en mieux au fil des matches.»

Herren trouve la clé

Au-delà des trois points, et de la première victoire à domicile, ce succès solide du Lausanne HC devrait permettre aux nouveaux arrivés d’entrer dans leur saison. Ce constat peut également s’appliquer à Etienne Froidevaux (tranchant face à Lugano et auteur de ses deux premiers points) et Yannick Herren. Le Valaisan a inscrit la quatrième réussite des Lions, la première de sa saison. Même s’il ne restera pas comme le plus beau de sa carrière, ce but, inscrit de la jambe, tombe comme un soulagement pour le No 11. «J’ai essayé de ne pas trop y penser, de me concentrer sur mon hockey, analysait-il. Globalement, je ne jouais pas mal, mais il manquait quelque chose.»

A pareille époque l’année passée, Herren – en feu – portait le tricot de top scorer. Début novembre, il comptabilisait déjà 17 unités. «C’est difficile d’expliquer un tel changement d’une saison à l’autre. Il suffit que la réussite ne soit plus de ton côté pour que le puck ne rentre plus. Je suis content que ça ait enfin tourné.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.