Passer au contenu principal

Une saison pour assurer la transition

En concurrence pour la place de gardien numéro un, Huet et Zurkirchen se confient sur cette saine rivalité.

Aucune hiérarchie ne sera établie entre Cristobal Huet et Sandro Zurkirchen dans les premiers de la saison.
Aucune hiérarchie ne sera établie entre Cristobal Huet et Sandro Zurkirchen dans les premiers de la saison.
Keystone

Cette saison, le LHC est confronté à un problème de riche. Avec Cristobal Huet et Sandro Zurkirchen, l’équipe de Malley peut en effet s’appuyer sur deux portiers d’envergure. «Cristowall», au club depuis 2011, disputera sa dernière saison avant de raccrocher les patins. Zurkirchen, arrivé d’Ambri-Piotta durant l’été, a été désigné successeur du Français. L’exercice 2017-2018 servira ainsi de passation des pouvoirs dans les goals lausannois.

Huet: «profiter un maximum»

De son propre aveu, Cristobal Huet sait qu’il jouera moins cette saison. «Le plus important est qu’on soit prêt tous les deux, qu’on puisse être à notre meilleur niveau lorsqu’on sera titularisé.» Le champion NHL 2010 tient avant tout à savourer son dernier tour de piste. «J’ai fait ma carrière. Je vais essayer de profiter un maximum, que ce soit sur la glace ou avec l’équipe dans le vestiaire. J’ai envie de m’arrêter en étant au sommet. Dans cette optique, j’ai aussi moins de pression en sachant qu’il y a un gardien comme Sandro au club. Nous partageons la même vision du rôle de gardien. Nos styles sont également relativement proches. A nous d’avoir chacun des ambitions élevées pour ne pas se reposer sur l’autre.»

A ses côtés, Sandro Zurkirchen met lui aussi en avant la dynamique positive qui anime les deux rivaux. «On se pousse à fond l’un et l’autre durant l’entraînement. Notre relation est bonne. Nous avons travaillé très fort ensemble au mois d’août. Je suis surtout impressionné par sa capacité à lire le jeu. Parfois, tu as l’impression qu’il sait déjà où le puck va aller avant que le joueur n’ait tiré. Je peux apprendre énormément d’un homme et d’un gardien comme lui.»

Mais l’ancien Léventin est-il prêt à voir éventuellement son temps de jeu se réduire? «En tant que professionnel et compétiteur, on veut jouer tous les matches, c’est clair. Ce ne serait pas bon si l’un de nous deux disait le contraire. Cette concurrence nous pousse vers le haut. On est surtout au service de l’équipe. Le hockey est un sport collectif. Au final, c’est l’entraîneur qui prendra les décisions.»

Qui sera titularisé jeudi?

Questionné sur le sujet après l’entraînement lundi, Dan Ratushny affirme ne pas avoir encore tranché pour le match d’ouverture de la saison à Genève. «La décision sera communiquée aux gardiens mercredi. Si tout se passe bien au warm-up jeudi matin, on la confirmera ensuite officiellement.»

L’entraîneur canadien a-t-il prévu d’installer d’entrée une hiérarchie? «Non, nous avancerons jour par jour. Il n’y aura pas de grandes déclarations. C’est forcément positif d’avoir deux gardiens de ce niveau cette année et nous devons être flexibles. Tout le monde doit être capable d’aider l’équipe à un moment donné de la saison.»

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.