La soirée de vérité du LHC

Hockey sur glaceAux portes de la crise, les Lions joueront leur qualification pour les play-off mardi face à Langnau.

Les Lions doivent regarder la réalité en face.

Les Lions doivent regarder la réalité en face. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Si Lausanne s’impose en 60 minutes, mardi à la Vaudoise aréna contre Langnau, il sera qualifié pour les play-off (*). Et s’évitera une fin de saison régulière de tous les dangers. C’est aussi simple que ça. Mardi. Langnau. Le LHC ne doit pas regarder plus loin. En revanche, il serait bien inspiré de regarder la réalité en face. Peut-être que ça l’aidera à éprouver ce sentiment d’urgence qui fait terriblement défaut depuis deux semaines (6 défaites en 7 matches).

Là où on attendait qu’ils montent en puissance en vue des séries finales, les Lions se sont enlisés jusqu’aux portes de la crise et d’un échec monumental que représenterait une place sous la barre au soir du 29 février. Le cuisant revers de Rapperswil (3-2 ap) a symbolisé tout le mal qui a tendance à ronger le Lausanne Hockey Club: ce sentiment du devoir accompli mal placé qui finit par avoir raison du système de jeu, inefficace lorsqu’il n’est pas appliqué collectivement avec intensité (dès le 2-0 vaudois de la 26e, dans le cas de samedi). Cette suffisance qui à force de sombrer se transforme en nervosité et se paie cash. Et la rage de vaincre dans tout ça? Espérons pour le LHC que sa fin de championnat ne sera pas du même goût que la déroute de «Rappi». Cela dépend de lui et de sa faculté à se mobiliser.

Et la culture de la gagne?

Il a déjà démontré dans un passé récent ce dont il était capable lorsqu’il était dos au mur. Mais honnêtement, c’est difficilement tolérable qu’il doive en arriver là. Qu’il se retrouve dans la situation qui est la sienne aujourd’hui. Vous avez dit culture de la gagne? Le top 4 était encore jouable il y a peu. On salivait devant un potentiel quart de finale face à Ge/Servette. Et désormais, on se demande si play-off il y aura. Ou comment ce Lausanne-là, par ailleurs en manque de repères défensifs (Lindbohm comme seul étranger) et offensifs (que valent Grenier et Pereskokov?), pourrait inquiéter un Zurich ou un Zoug au premier tour des séries.

Ça sent le gâchis avec son lot de responsables, directoire compris. Au LHC de nous faire mentir par l’intermédiaire des acteurs ayant le sort de cette saison entre leurs mains. «On était peut-être un peu trop sûrs de nous, concédait le capitaine Etienne Froidevaux, samedi. On est en plein dans la lutte autour de la barre et la semaine la plus importante de la saison se profile. On a un effectif de qualité, mais on doit en faire plus. On ne peut plus se cacher. Il va falloir répondre présent. Tous ensemble.»

L’union sacrée, c’est maintenant. Mardi. Langnau. C’est la soirée de vérité. L’occasion, aussi, d’établir un acte fondateur au sein d’un groupe qui – au contraire du dernier exercice - donne parfois l’impression de manquer de cohésion, d’unité. A Ville Peltonen également de trouver (enfin) la bonne méthode pour endiguer la spirale.

Au terme de la rencontre, il y aura les play-off ou l’angoisse. Les Lions n’ont plus le choix. Une chose est certaine: malgré leurs limites du moment, ils ont toutes les cartes en mains pour s’en sortir. C’est dans la tête.

* Le LHC est assuré de rester devant Berne (8e) et Lugano (9e) en cas d’égalité avec ces équipes, face auxquelles il affiche un meilleur bilan dans les confrontations directes.


Abonnez-vous à notre nouvelle newsletter LHC

Vous êtes fan du Lausanne Hockey Club et vous ne voulez manquer ses dernières actualités sous aucun prétexte? N'attendez plus! Inscrivez-vous dès maintenant à notre nouvelle newsletter, «La Tribune des Lions», et recevez chaque mardi de match toutes les infos sur votre équipe préférée et bien plus encore.

Créé: 23.02.2020, 14h58

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.