Des solistes ne suffisent pas à faire un orchestre de qualité

Hockey sur glaceLe Lausanne HC s’est incliné à Fribourg (3-2 ap) et ne ressemble toujours pas franchement à un groupe soudé.

Auteur d’un but et d’un assist pour Gottéron, David Desharnais (en noir) a fait très mal à Joël Genazzi et aux Lausannois.

Auteur d’un but et d’un assist pour Gottéron, David Desharnais (en noir) a fait très mal à Joël Genazzi et aux Lausannois. Image: KEYSTONE

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Tim Traber peut être affublé de nombreux maux. Le joueur d’énergie du Lausanne HC n’a par contre pas son pareil pour se mettre au service de l’équipe. Que ce soit par des encouragements constants lorsqu’il ne joue pas, ou, comme ce fut le cas samedi, en défendant Josh Jooris qui venait de subir une charge appuyée d’un Fribourgeois. À cet instant, le score était de un partout et le No 12 des Lions s’est dévoué pour le collectif en allant sortir Daniel Brodin du match. Un sacrifice suffisamment rare, dans cette formation lausannoise, pour être signalé.

Défense solide

On a pour habitude de dire qu’une bonne équipe de hockey attaque à cinq et défend à cinq. Sur ce dernier point, le Lausanne HC est indubitablement une bonne équipe. Sur l’ensemble de la rencontre, Tobias Stephan n’a été qu’un minimum de fois délaissé par ses coéquipiers. Le regroupement défensif est toujours intelligent… ou presque. Kilian Mottet a en effet profité d’un rare oubli pour égaliser. Sur un puck qu’il a lui-même balancé en profondeur, l’agitateur des Dragons a pris de vitesse Robin Grossmann et Joel Genazzi avant de fausser compagnie aux deux défenseurs pour se trouver seul face au gardien. «C’est terriblement rageant, avouait Tyler Moy. Nous ne leur avons laissé qu’un minimum de place, mais nous avons à chaque fois un blanc qui vient tout gâcher.» Il est vrai que jusqu’à ce 1-1 de la 39e, les Dragons s’étaient constamment cassés les dents sur le double rideau défensif du LHC.

Le 1-2 de Joel Vermin illustre d’ailleurs parfaitement les qualités et les défauts de la formation vaudoise en zone offensive. L’ailier s’est débarrassé de ses adversaires dans la bande avant d’aller tromper Reto Berra comme un grand. Un joli numéro qui n’a fait que mettre en lumière un problème récurrent: ce Lausanne HC brille par intermittence grâce à des solistes parfois inspirés mais rarement prêts à partager la lumière. «Nous ne sommes pas encore là où nous souhaitons être, constate Tyler Moy. Nous grandissons ensemble, mais ce n’est pas encore suffisant et je crois que tout le monde s’en rend compte dans le vestiaire.»

Grossmann dans le dur

S’en sont suivies deux scènes dont Robin Grossmann a été le héros malheureux. C’est d’abord lui qui a dévié le puck dans son propre but pour le 2-2 des Dragons. «Certains soirs, les rebonds sont en votre faveur, d’autres non», a philosophé Tommi Niemela, suppléant de Ville Peltonen derrière la bande. À Fribourg, le Finlandais a coaché son premier match à ce niveau alors que son compatriote soignait toujours une gastro-entérite. Un coup d’essai sur le trône pour celui qui sera l’entraîneur principal des Pelicans de Lahti dès la saison prochaine. «Avec Ville, nous sommes en contact régulier, a-t-il détaillé. Nous avons d’ailleurs passé quasi toute la journée au téléphone.»

C’est de son canapé (ou d’ailleurs) que Ville Peltonen a vu la fin de match tourner en défaveur du LHC lors de la prolongation. Robin Grossmann, encore lui, a été envoyé en prison après être tombé dans le piège tendu par David Desharnais. Celui qui avait déjà été impliqué sur les deux premières réussites des Dragons a pénalisé son équipe au plus mauvais des moments. «Je n’ai pas pour habitude de commenter les décisions des arbitres, a remarqué Tyler Moy. Disons que ce n’était pas le moment idéal pour être puni.»

À 3 contre 4, Lausanne a cédé. Ce point ramené de Fribourg ne va rassurer personne à la Vaudoise aréna avant le quart de finale aller de Champions League face à Lulea mardi soir (20h15).

Créé: 01.12.2019, 18h54

Fribourg–Lausanne 3-2 ap (0-1 1-0 1-1)

BCF Arena, 6500 spectateurs (guichets fermés).

Arbitres: MM. Hebeisen, Borga; Kovacs et Kehrli.

Buts: 15e Lindbohm (Jooris) 0-1. 39e Mottet (Desharnais) 1-1. 51e Vermin 1-2. 53e Desharnais 2-2. 63e Stalberg (Gunderson, Sprunger) 3-2.

Fribourg: Berra; Gunderson, Stalder; Kamerzin, Chavaillaz; Abplanalp, Marti; Gähler; Sprunger, Bykov, Stalberg; Brodin, Desharnais, Mottet; Rossi, Walser, Lhotak; Lauper, Schmutz, Marchon; Schmid.

Lausanne: Stephan; Heldner, Junland; Lindbohm, Frick; Genazzi, Grossmann; Nodari, Oejdemark; Bertschy, Jeffrey, Herren; Moy, Emmerton, Vermin; Traber, Jooris, Kenins; Roberts, Froidevaux, Leone.

Pénalités: 3 x 2’, 1 x 5’ (Brodin) + pénalité de match (Brodin) contre Fribourg; 2 x 2’, 1 x 5’ (Traber) + pénalité de match (Traber) contre Lausanne.

Notes: Fribourg sans Forrer, Furrer, Vauclair (blessés). Lausanne sans Peltonen (malade), Antonietti ni Almond (blessés). Temps mort: Fribourg Gottéron (59e).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.