En trois ans, Simon Le Coultre s’est forgé une place de leader au Canada

Hockey sur glaceLe jeune défenseur vaudois connaît un excellent début de saison en Ligue de Hockey Junior du Québec.

Le joueur Morgien, Michael Sartore (centre), à la lutte pour le puck avec le joueur Lausannois, Simon Le Coultre (gauche) lors du match de la Coupe Suisse de hockey sur glace entre le HC Forward Morges et le Lausanne Hockey Club en 2015.

Le joueur Morgien, Michael Sartore (centre), à la lutte pour le puck avec le joueur Lausannois, Simon Le Coultre (gauche) lors du match de la Coupe Suisse de hockey sur glace entre le HC Forward Morges et le Lausanne Hockey Club en 2015. Image: Martial Trezzini - A/Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Simon Le Coultre (19 ans) a au moins deux bonnes raisons d’esquisser un sourire en ce jeudi matin pluvieux dans les provinces maritimes canadiennes. D’abord, pour la première fois en trois ans alors qu’il a amorcé sa troisième saison avec les Moncton Wildcats dans la Ligue de hockey junior majeure du Québec (LHJMQ), le défenseur vaudois figure dans l’équipe des étoiles de la semaine.

Ensuite, l’ancien junior du Lausanne HC, qui n’a porté qu’à une seule reprise le tricot des Lions en match officiel (un duel de Coupe de Suisse à Morges), a été dispensé d’école. «Mercredi soir, nous nous sommes imposés 4-3 au Cap-Breton, à cinq heures de route d’ici, explique-t-il avec aplomb et maturité. En récompense, notre coach, Darren Rumble, nous a offerts une grasse matinée et une journée de congé.»

Le quotidien de cet arrière à caractère offensif ressemble à celui des centaines de hockeyeurs qui patinent dans l’une des trois ligues juniors canadiennes. Il est hébergé dans une famille d’accueil, se rend en classe le matin (il y étudie l’anglais) et, dès midi, se met en mode hockey. «Cela m’a pris un peu de temps pour m’adapter à ce mode de vie et au style de jeu (ndlr: plus robuste et rapide). Mais maintenant, je me sens parfaitement à l’aise dans cet environnement.»

À tel point qu’il n’a plus cette sensation désagréable d’être considéré comme l’étranger venu piquer le job d’un gars du coin. «C’est drôle que vous m’en parliez, coupe-t-il. Car, la semaine dernière, l’un de mes nouveaux coéquipiers ignorait que j’étais Européen. Tant mieux, cela démontre que je me suis bien intégré et que j’ai bien travaillé mon anglais.» (Rires)

Quand il avait choisi de poursuivre son développement au pays du hockey plutôt que dans la filiale du LHC, Simon Le Coultre avait un objectif bien précis dans son viseur: susciter l’attention des recruteurs de NHL et entendre son nom lors du repêchage du mois de juin. Le scénario ne s’est pas produit en 2018. Mais l’excellent début de saison du No 22 des Wildcats (quinze matches, douze points, dont cinq buts et un différentiel de +7) devrait le faire grimper dans les listes pour l’encan de 2019. «J’essaie de ne pas y penser», glisse-t-il. Mais il y songe quand même un peu.

«Le point d’orgue en vue du repêchage, ce seront les Mondiaux M20 des mois de décembre et janvier.» Même si Le Coultre n’a aucune garantie d’être retenu par le sélectionneur national Christian Wohlwend pour ce tournoi qui aura lieu à Vancouver et à Victoria, sa présence dans le top 4 de l’arrière-garde helvétique ne devrait constituer qu’une formalité, ou au moins une normalité.

Devenu un leader à Moncton, où il fait partie des vétérans d’une formation qui devrait aisément se hisser en play-off, le natif du Sentier n’a pas envisagé de plan B au cas où il ne devait pas faire partie des 217 élus du mois de juin. «On verra le moment venu.» D’ici là, il continuera à emmagasiner de l’expérience, à manger de la glace et à avaler les kilomètres dans l’autobus.

(24 heures)

Créé: 07.11.2018, 23h10

«Cela m’a pris un peu de temps pour m’adapter à ce mode de vie et au style de jeu. Mais maintenant, je me sens à l’aise.»



Simon Le Coultre
Ancien junior du LHC

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.