Passer au contenu principal

Où est passé ce Yannick Herren, si dominant en début de saison?

Le Valaisan du LHC est en plein doute. Un contraste saisissant avec ses coéquipiers qui carburent, eux, à plein régime.

Après quelques semaines de compétition, Yannick Herren, en pleine confiance, était le meilleur compteur de la ligue.
Après quelques semaines de compétition, Yannick Herren, en pleine confiance, était le meilleur compteur de la ligue.
Keystone

Fin septembre, Yannick Herren était flamboyant. Flanqué du robuste Ronalds Kenins et du lumineux Dustin Jeffrey, l’ailier marquait quasi les yeux fermés. Résultat de ce début de saison plein? Quatre matches, sept points et un statut de meilleur compteur de la ligue à la clé. Rien que ça.

Offensivement, le serial buteur était dangereux à chaque présence comme l’indiquent ses statistiques. Avec une moyenne de 10,33 tirs cadrés toutes les 60 minutes de jeu, il était le Vaudois le plus remuant. De loin. «Quand tu as un rôle offensif et que tu as du temps de jeu, tout est plus simple», détaille-t-il. Ses 16’28” de présence par soirée confirment ses dires. D’autant plus qu’il évoluait constamment sur l’une de deux premières lignes du LHC avec fréquemment Dustin Jeffrey avec lui. Un atout majeur.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.