Loeffel-Genazzi, un duo qui bonifie l'équipe de Suisse

Hockey sur glaceLe tandem formé par l’ex-Genevois et le défenseur du LHC a été reconstitué avec succès au championnat du monde en Slovaquie.

Romain Loeffel et Joël Genazzi ont développé une belle complicité sur et hors de la glace.

Romain Loeffel et Joël Genazzi ont développé une belle complicité sur et hors de la glace. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Romain Loeffel (28 ans) et Joël Genazzi (31 ans) savent mieux que quiconque à quel point l’équilibre d’un duo, au sein d’une sélection nationale, est instable. Leur tandem a vu le jour au printemps 2017 lors du championnat du monde à Paris. Un tournoi durant lequel ils avaient non seulement développé une belle complicité sur et hors de la glace, mais surtout démontré qu’ils avaient les épaules pour assumer des responsabilités sur la scène internationale malgré la similitude de leur profil offensif. «À Paris il y a deux ans, nous avons développé des automatismes. Même si nous ne jouons pas ensemble en club, nous reprenons très vite nos marques lorsque nous sommes associés», explique Loeffel, l’ex-défenseur de Genève-Servette. «Au début, Romain était le plus offensif des deux, se souvient Genazzi, l’arrière du LHC. Avec le temps, nous avons trouvé le bon équilibre. Le système de jeu pratiqué en sélection nous convient bien: les défenseurs sont encouragés à porter le surnombre en phase offensive. Cela correspond bien à nos qualités.»

Solides face aux meilleurs

En 2018, ils se sont croisés. En février, Loeffel s’était envolé vers la Corée du Sud pour y disputer les Jeux olympiques. Genazzi, lui, était resté sur le carreau. Quelques mois plus tard au championnat du monde de Copenhague, l’inverse s’était produit: le Chaux-de-Fonnier avait été retranché après le dernier match de préparation en revenant de Lettonie, dans les couloirs de l’aéroport de Zurich. Le joueur du LHC est parti au Danemark sans son partenaire de défense et en est revenu avec une médaille d’argent autour du cou.

Cette année à Bratislava, le duo a été reconstitué avec succès: les deux hommes forment sans doute la paire de défense la plus stable depuis le début de la compétition. Le week-end dernier contre les deux géants de la compétition, la Suède samedi puis la Russie le lendemain, tous deux ont brillamment réussi leur examen de passage face à quelques-uns des meilleurs joueurs de la planète. Genazzi a marqué un but superbe face à la Suède, devant plusieurs milliers de fans suisses déchaînés, dans une ambiance indescriptible. «Il y avait de l’électricité dans l’air, souligne le Zurichois du LHC. Marquer contre les champions du monde, avec le gardien Henrik Lundqvist devant les filets, forcément, cela procure de sacrées sensations.»

Le lendemain face à une impressionnante équipe de Russie, l’arrière du HC Lugano a été le défenseur le plus en vue, volant même la vedette à l’omniprésent Roman Josi: à l’issue d’un duel de très haut vol face à la Sbornaja, le Chaux-de-Fonnier a été élu meilleur joueur suisse par l’IIHF. «Recevoir cette distinction dans un match disputé à un niveau de jeu et d’intensité aussi élevés m’a fait plaisir, admet-il. Malgré la défaite, nous avons répondu au défi physique. Nous n’avions jamais joué un match de championnat du monde contre une équipe aussi forte. Cela a été une expérience unique.»

Les Tchèques à midi

Ce mardi à 12h15, l’équipe de Suisse disputera son dernier match de la phase de poule. Malgré les deux défaites du week-end, ses chances de décrocher la deuxième place du groupe sont intactes. «Nous voulons gagner pour nous mettre en confiance avant notre quart de finale, mais aussi pour rester à Bratislava», explique Loeffel. En cas de victoire avec une marge d’au moins deux buts contre les Tchèques, et pour autant que la Russie batte la Suède dans le temps réglementaire en soirée, la Suisse se hisserait au deuxième rang de son groupe et éviterait ainsi de se déplacer à Kosice, à plus de quatre heures de route de la capitale, jeudi lors de son premier match à élimination directe. «Pour des questions de confort et de préparation, l’idéal serait d’éviter ce long voyage», souligne Genazzi.

Avec Nino Niederreiter en renfort, la sélection helvétique a toutes les cartes en main pour atteindre cet objectif. «Nino est un grand leader et son arrivée tombe à pic, estiment Loeffel et Genazzi. Sa présence va redonner un bon coup de fouet à notre groupe pour la suite de la compétition.»

(24 heures)

Créé: 20.05.2019, 23h01

Une belle occasion manquée

Commentaire

Il est trop tard pour faire machine arrière. Pourtant, il aurait été possible de placer la Suisse à Lausanne durant le tournoi mondial de 2020. La Fédération suisse de hockey (SIHF) et le comité d’organisation du CM2020, que préside le Valaisan Jean-Marie Viaccoz, en ont décidé autrement. Une des raisons? La capacité du Hallenstadion zurichois permet de vendre quelques billets de plus que la nouvelle patinoire lausannoise…
Imaginez toutefois l’équipe de Suisse à la Vaudoise aréna, un stade qui promet d’être un véritable chaudron, au lieu de lui infliger l’ambiance feutrée du Hallenstadion. Confier l’équipe nationale à la Romandie aurait surtout été un habile geste politique, une marque de considération pour une partie du pays à laquelle la Fédération fait volontiers les yeux doux lorsqu’il s’agit de garantir des stades pleins pour les matches amicaux de la sélection. Les Romands ont largement prouvé leur attachement à la sélection helvétique.
Zurich, capitale économique, ville internationale desservie par un aéroport, n’aurait pas été lésée: il suffisait d’y placer une tête d’affiche telle que la Russie ou le Canada ainsi que l’Allemagne pour sa proximité afin de garantir le succès populaire sur les deux sites de compétition.

Cyrill Pasche

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.