Après avoir longtemps déçu, «Kuki» deviendra-t-il l’arme fatale du LS?

FootballArrivé fin août de Saint-Gall avec l’étiquette de gros renfort estival, Stjepan Kukuruzovic semble enfin avoir trouvé ses marques à la Pontaise.

Positionné devant la défense, Stjepan Kukuruzovic semble enfin avoir trouvé un rôle qui lui convient au LS.

Positionné devant la défense, Stjepan Kukuruzovic semble enfin avoir trouvé un rôle qui lui convient au LS. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Lorsque, fin août, Stjepan Kukuruzovic (29 ans) paraphait le contrat que Pablo Iglesias lui soumettait avec insistance depuis de longues semaines, le directeur sportif du LS était convaincu d’avoir déniché ce précieux milieu de terrain capable de mettre sur orbite le duo Margiotta-Rapp.

Le gros renfort de dernière heure, venu de Saint-Gall en Super League, allait toutefois longtemps ressembler au flop le plus parfait. Jusqu’à samedi dernier, en fait, et à une prestation individuelle pleinement réussie, à Chiasso. «C’est vrai, je pense avoir fait mon meilleur match au Tessin. Heureusement, car je ne cache pas que, jusque-là, j’avais moi aussi été déçu par mes performances, admet Stjepan Kukuruzovic. J’ai eu quelques bons moments cette saison, mais mes prestations ont globalement manqué de constance et de consistance. Pourquoi? Je n’en sais rien. Croyez-moi, j’ai toujours travaillé dur pour apporter ma contribution à la cause commune, mais rien n’y faisait. Il y a des moments comme ça dans le foot, et il est alors primordial de ne jamais baisser les bras.»

Après l’avoir utilisé à maintes reprises sur un côté – droit de préférence – ou en soutien des attaquants, Giorgio Contini a placé son élégant gaucher devant la défense contre Wil et Chiasso. Une solution qui avait connu un succès mitigé contre les Saint-Gallois mais qui s’est avérée payante au Tessin. «Kuki» est moins à l’aise lorsqu’un adversaire lui colle aux basques, comme c’était le cas face à Wil, explique le coach lausannois. Raison pour laquelle il évoluait au côté d’un vrai récupérateur lorsque, parfois, je le plaçais devant la défense à Vaduz ou à Saint-Gall. Avec ses qualités techniques, il peut aujourd’hui nous être très précieux dans cette position aussi. Mais le plus important à mes yeux, c’est qu’il est désormais parfaitement intégré dans le groupe. Son adaptation a pris plus de temps que prévu car, en septembre, il a non seulement connu un gros bouleversement dans sa vie en devenant père, mais il a aussi dû changer de région linguistique pour la première fois dans sa carrière.»

En duo avec Cabral?

Après huit mois très en deçà des expectatives, une performance réussie, a fortiori contre la lanterne rouge, ne saurait balayer tous les doutes. Mais Kukuruzovic a assez souvent montré sa valeur, à l’échelon supérieur, sous les maillots de Vaduz puis de Saint-Gall, pour que l’on imagine qu’il confirmera sur la durée ses récents gros progrès. Pour, peut-être, composer un redoutable et complémentaire duo avec Cabral lorsque les circonstances l’exigeront. «C’est effectivement une possibilité, sourit Contini, mais elle m’obligerait à sacrifier un attaquant. Or j’en ai six de qualité et, sur ces derniers matches, nous avons trouvé une formule qui fonctionne bien avec trois éléments à vocation offensive. Et des alternatives sur le banc capables de faire la différence lorsqu’elles entrent en jeu.» Contini semble découvrir sur le tard qu’il a des problèmes de riche. (24 Heures)

Créé: 26.04.2019, 07h29

L'avant-match

Les dernières nouvelles du vestiaire

L’infirmerie affiche complet

Hormis les retours de Brandao et de Dominguez, suspendus à Chiasso, aucun des six autres joueurs absents au Tessin ne figurera sur la feuille de match, samedi. Au contraire même puisque Koura a rejoint cette semaine Buess, Boranijasevic, Cabral, Geissmann, Nganga et Pos à l’infirmerie. «Mais je les récupérerai en principe tous dès lundi», se réjouit Giorgio Contini.

Nostalgie

À l’occasion de la venue de Winterthour, le LS a eu la bonne idée d’envoyer une invitation à une centaine d’anciens joueurs du club. Vendredi, une trentaine d’entre eux avaient confirmé leur présence. Avant de rejoindre la Pontaise, ils visiteront le centre sportif de la Tuilière et se rendront compte de l’avancée du chantier du futur stade. Où il est prévu de réserver un coin pour les anciennes gloires.

Winterthour

Longtemps invités surprises du haut du tableau de Challenge League, les Zurichois ont presque abandonné toute chance de décrocher la place de barragiste. Comme Wil il y a deux semaines, Winterthour jouera vendredi sa toute dernière carte. Tout autre résultat qu’une victoire les éliminerait définitivement.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.