«Il est exclu d’inaugurer le nouveau stade ailleurs qu’en Super League»

FootballNouveau capitaine du LS, Kukuruzovic évoque le dernier exercice raté et ce qui doit changer pour assumer enfin le rôle de favori.

«Mon premier but est d’aider chacun à bien vivre au sein du groupe», affirme Stjepan Kukuruzovic, le nouveau capitaine du LS.

«Mon premier but est d’aider chacun à bien vivre au sein du groupe», affirme Stjepan Kukuruzovic, le nouveau capitaine du LS. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Après un dernier exercice raté, le Lausanne-Sport abordera l’exercice 2019-2020, qui doit le conduire en Super League, avec un nouveau capitaine. À 30 ans, Stjepan Kukuruzovic incarne le renouveau qu’a souhaité apporter Giorgio Contini afin de relancer les actions vaudoises. Dans un français qu’il maîtrise parfaitement, le nouvel homme de liaison de la Pontaise solde le passé pour mieux rebondir. Explications sans faux-fuyants.

Stjepan, lors de votre arrivée au LS voici 11 mois, vous nous aviez confié votre intention de ne pas vous «éterniser en Challenge League». C’est raté…
Le plan n’a pas fonctionné comme prévu, c’est vrai, et cela constitue une terrible déception. L’objectif était pourtant clair, mais on l’a raté. Lausanne n’a pas été à la hauteur de ses ambitions. En tant que joueur, on a beaucoup de choses à se faire pardonner, ne gâchons pas la deuxième chance de monter qui nous est offerte.

Le recul aidant, qu’est-ce qu’il a le plus manqué?
Hormis les points, on n’a pas suffisamment su faire le travail. Quand on menait 1-0, on a rarement réussi à enfoncer le clou. Pire, on s’est souvent fait remonter, faute de savoir gérer le score. Le poids de tous ces matches nuls a plombé le bilan. Ils nous ont tués. Personne ne peut être promu avec autant de nuls (ndlr: Lausanne en a concédé pas moins de quinze). Il aurait mieux valu perdre une ou deux fois de plus pour remporter les autres matches. Sans doute aussi le groupe n’était-il pas prêt à assumer le rôle de favori. Le coach était nouveau, les joueurs souvent aussi, il a fallu du temps pour apprendre à se connaître et que tout se mette en place.

On a souvent reproché au LS un jeu froid, peu spectaculaire et ennuyeux. Vous cautionnez?
Tout le monde aimerait séduire, offrir du spectacle en permanence et l’emporter chaque fois 5-0! Mais la réalité, c’est autre chose. Bien jouer ne se fait pas sur un simple claquement de doigts, cela requiert un subtil équilibre, parfois long à trouver. On l’a vu dans nos récents matches amicaux, Lausanne s’exprime mieux quand l’adversaire joue lui aussi, offre des espaces. Or ce n’est pas toujours le cas en Challenge League, où beaucoup d’équipes ont tendance à fermer le jeu. Mais je suis le premier à le reconnaître, on doit être plus fort que ça pour imposer un nouveau style.

Si les jeunes que sont Puertas, Ndoye ou encore Zeqiri se sont révélés, on a curieusement beaucoup moins vu les anciens. N’est-ce pas cela qui doit changer en priorité?
Cela fait partie d’un tout. Il est vrai que cette saison, les joueurs plus expérimentés devront apporter bien davantage, moi également. On en est tous conscients. Je n’ai marqué par exemple qu’un seul but, c’est insuffisant. J’aimerais en inscrire au moins cinq ou six.

Sur une échelle de 1 à 10, quelle note donneriez-vous au LS version Contini, saison I?
Tout n’était pas si mauvais que ça, même si, à l’arrivée, on a échoué. Alors peut-être un 5, qui ne correspond même pas à la moyenne.

Au moment où Lausanne redouble, que faudra-t-il améliorer dans la saison II?
Il faudra se montrer intraitable à la maison, devant notre public, ce qui n’a pas été assez le cas jusqu’à présent. Pour cela, tout le monde doit être meilleur et en faire plus. Aujourd’hui, l’esprit est top. Cela doit être notre dernière saison en Challenge League. Je passe devant le nouveau stade en construction tous les jours et il est exclu de l’inaugurer en étant ailleurs qu’en Super League en mai prochain. On a déjà les qualités pour jouer dans l’élite. À nous de les démontrer.

Afin de rompre avec le passé récent, vous avez hérité du brassard de capitaine. Comment concevez-vous votre nouveau rôle?
Quand le coach m’a confié le brassard, j’ai d’abord été surpris. J’en ai alors discuté avec lui. Je ne suis pas le gars qui va aboyer sur le terrain ou faire son show. Mon premier but est d’aider chacun à bien vivre au sein du groupe. Chacun aimerait jouer, c’est sûr, mais ce n’est pas pour autant la guerre entre nous. Idéalement, il faudrait onze capitaines au moins!

Entre vous et Giorgio Contini, c’est une longue histoire…
Il connaît mon jeu et ma personnalité et j’apprécie l’homme qu’il est. Je l’ai connu à Vaduz avant de le suivre à Saint-Gall. Je le retrouve maintenant ici. Je suis convaincu que l’on verra un autre LS et un autre Contini dès la rentrée. On a tous appris de notre échec. On sait ce qu’il ne faudra plus répéter. Cette fois, on n’a plus aucune excuse.

Créé: 19.07.2019, 07h30

Bio express

Nom Stjepan Kukuruzovic.

Né le 7 juin 1989 à Thoune.

Taille, poids 1,80 m pour 76 kg.

État civil Marié, ce Suisse d’origine croate est le papa comblé d’une petite Emilia (11 mois), née le lendemain de son transfert à Lausanne.

Parcours Formé à Lerchenfeld, il rejoint Thoune avant de signer au FC Zurich qui le prête en 2010 au club bernois pour six mois. Ferencváros, Vaduz et Saint-Gall constituent les étapes intermédiaires de sa carrière. Le 29 août 2018, cet élégant gaucher s’engage pour trois saisons avec Lausanne.

Palmarès Une promotion en Super League (fêtée avec Thoune), une Coupe de Suisse (soulevée avec Zurich en 2014), une Coupe de Hongrie (avec Ferencváros en 2015) et deux Coupes du Liechtenstein (2016 et 2017).

L'importance d'un départ réussi

Il est assez périlleux de prédire à quoi ressemblera le championnat de Challenge League à venir. Assistera-t-on à un match à distance entre Lausanne et Grasshopper comme beaucoup le supposent déjà ou d’autres équipes – à l’instar du FC Aarau et de Vaduz – émergeront-elles, dans un rôle d’arbitre pour certaines?

«En tant que relégué, détaille le capitaine et milieu de terrain de la Pontaise, GC se retrouve dans la situation que l’on a vécue la saison passée. Ce n’est jamais évident à gérer. Lorsque j’avais été promu avec Thoune, personne n’avait misé sur nous et l’on avait pu jouer librement, sans pression aucune.»

L’importance du départ, qui verra le club vaudois se déplacer samedi à Schaffhouse, n’échappe pas à «Kuki». «La préparation est une chose, les points en sont une autre. Commencer le championnat en gagnant nos quatre ou cinq premiers matches renforcerait notre confiance tout en accentuant la pression sur nos adversaires.»

Stjepan Kukuruzovic en est toutefois convaincu: «Si l’on fait le job comme c’est notre responsabilité de le faire, on n’aura pas à se préoccuper de ce que font les autres…»

Articles en relation

À la Pontaise, Contini choisit de changer de capitaine pour s’affranchir du passé

Football Stjepan Kukurozevic a hérité du brassard. Le LS défie Monaco ce samedi à la Pontaise. Plus...

Giorgio Contini est-il capable de relever les Lausannois?

Football Le coach du LS avait bien su gérer les périodes difficiles sur le banc de Vaduz. Mais il peine à fédérer dans son vestiaire actuel. Plus...

Après neuf mois de travail, le LS est toujours en chantier

Football La petite victoire arrachée à Rapperswil confirme que Giorgio Contini est encore loin de la bonne formule. Plus...

Faire le boulot contre Chiasso avant de penser à Servette

Football Le LS de Giorgio Contini accueille les Tessinois ce samedi avec une seule envie: gagner pour préparer le derby de mercredi. Plus...

Contini: «Maintenant, il n’y a plus d’excuses»

Football Sous pression, l’entraîneur du LS semble ne pas trop s’en faire. En tout cas, il ne changera ni sa personnalité ni sa méthode. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...