Pour Iglesias, la saison du LS n’est pas encore terminée

FootballMême si le club vaudois n’a plus son destin en main, le directeur technique de la Pontaise veut toujours croire au barrage.

Puertas, Dominguez, Margiotta et leurs coéquipiers devront montrer un autre visage lors des trois derniers matches.

Puertas, Dominguez, Margiotta et leurs coéquipiers devront montrer un autre visage lors des trois derniers matches. Image: Eric Lafargue

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Dans les esprits lausannois les plus optimistes, le week-end dernier aurait dû confirmer le renouveau du LS. Et prouver que la défaite concédée à Aarau, une semaine plus tôt, n’était qu’un regrettable incident de parcours dû aux conditions climatiques.

La réalité du terrain, la seule qui compte, a toutefois montré tout le contraire: une équipe vaudoise aux abois, tétanisée par l’enjeu et incapable de rivaliser avec son adversaire genevois. «Il ne faut pas se mentir, résume Pablo Iglesias, Servette nous est supérieur depuis un bon moment déjà et il nous l’a montré de belle manière vendredi. Il mérite donc amplement cette promotion en Super League.»

Un objectif que le Lausanne-Sport n’a pas encore abandonné. Malgré le coup de massue reçu à la Praille puis la perte de sa place de barragiste le lendemain avec la courte victoire d’Aarau à Schaffhouse, le directeur sportif de la Pontaise refuse d’abdiquer. «Je n’accepterai aucun relâchement chez mes joueurs et mon staff technique, tonne-t-il. Cette saison n’est pas encore terminée. Dans mon esprit, elle doit toujours se prolonger jusqu’au 2 juin, date du match retour du barrage. Lors de ces trois derniers matches, l’équipe doit impérativement montrer tout son caractère et son orgueil pour conclure son championnat par trois victoires supplémentaires.»

Sans pression désormais

Des qualités indispensables dont le LS n’a malheureusement pas fait étalage à Genève, lorsqu’il avait encore son destin en main. «Et même avec un peu de recul, je n’arrive pas à me l’expliquer, continue Pablo Iglesias. Alors qu’on pouvait espérer que les événements défavorables – résultats de nos adversaires, climat, décisions arbitrales – que nous avons connus tout au long de la saison contribuent à forger le caractère de l’équipe, on a vu vendredi, dans un contexte pourtant exceptionnel et très motivant, qu’il n’en a rien été. Mais dès mercredi, la pression ne sera plus sur nos épaules et j’ose espérer que le fait que tout le monde nous enterre déjà libère les joueurs. En d’autres termes, il sera l’heure de voir réellement ce que chacun est prêt à faire pour son club.»

La victoire, un brin heureuse – Schaffhouse a tiré par deux fois sur le poteau avant que Tasar n’inscrive le but décisif à 11 minutes de la fin seulement – arrachée par Aarau samedi montre que les Argoviens sont loin d’afficher la même sérénité que lorsqu’ils se trouvaient dans le rôle agréable du chasseur. «Samedi, plutôt que de regarder le match d’Aarau à Schaffhouse, j’ai préféré revoir… deux fois le derby, dit Pablo Iglesias. Et je répète que le club attend de l’équipe qu’elle montre une autre détermination que celle proposée à Genève. Car je reste persuadé que ce combat se prolongera jusqu’à l’ultime journée de la saison régulière.»

Mais, à voir la résignation des Lausannois face à Servette, on en vient presque à se demander s’ils seront capables de remporter leurs trois derniers matches, face à Schaffhouse, Kriens et Vaduz. Trois échéances qu’ils aborderont probablement sans Joao Oliveira. Sérieusement touché à la tête dans un choc fortuit avec Rouiller, l’attaquant lausannois a quitté l’hôpital samedi et passera de nouveaux examens lundi.

Créé: 12.05.2019, 20h07

Articles en relation

Les espoirs de barrage du LS ne tiennent plus qu’à un fil

Football Battus le plus logiquement du monde par Servette, les Vaudois n’ont plus leur destin entre leurs mains. Plus...

La rédaction sur Twitter

Restez informé et soyez à jour. Suivez-nous sur le site de microblogage

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.