Passer au contenu principal

Alain Joseph: «J’ai subi une saturation de la bêtise humaine»

Le président du Lausanne-Sport évoque son enfance, son passé de joueur, sa religion juive, sa dépression, avec sincérité

Prêt pour la télé: Le président du Lausanne-Sport sera l’invité dimanche du journal des sports de la RTS, à 18?h?30. Il est allé chez son barbier, à Lausanne, pour mettre un peu d’ordre sur son visage
Prêt pour la télé: Le président du Lausanne-Sport sera l’invité dimanche du journal des sports de la RTS, à 18?h?30. Il est allé chez son barbier, à Lausanne, pour mettre un peu d’ordre sur son visage
Florian Cella

On avait envie de connaître la vie d’Alain Joseph, président du Lausanne-Sport et entrepreneur. Sa vie jusqu’à aujourd’hui, sa vie depuis toujours, sa vie qui l’a mené à être à la tête d’un club qui va rejoindre l’élite du football suisse. Alors on lui a demandé de raconter. Son enfance à Lausanne, d’abord. Et on a été très inquiet quand il a commencé par répondre: «Je n’ai aucune mémoire.» Puis il n’a pas cessé de parler pendant une heure et demie, traversant avec sincérité cinq décennies bien plus agitées et troublées que ne le laissent paraître son calme et sa discrétion en public.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.