Passer au contenu principal

Dans ses bagages, le LS a mis efficacité et talent

Pour ramener quelque chose de Lucerne, les Lausannois devront livrer ce soir un match plein. C’est leur intention.

Les Lausannois - avec Olivier Custodio au centre - mardi matin à l'entraînement.
Les Lausannois - avec Olivier Custodio au centre - mardi matin à l'entraînement.
Philippe Maeder

Les joueurs soulignent volontiers une détermination qu’on ne retrouve pourtant pas toujours sur le terrain. Ou du moins pas en permanence. A quatre journées de la fin d’une saison devenue compliquée au fil des mois, le LS avance ainsi à pas irréguliers, avec un programme qui, lui, va ressembler de très près à celui de son rival contre la relégation, le FC Vaduz.

Lausanne jouera donc ce soir à Lucerne, puis recevra Thoune et Lugano, avant de terminer sur la pelouse d’YB (vendredi 2 juin). Quant à l’équipe de la Principauté, elle va accueillir YB, voyager à Lugano puis à Lucerne, pour finir à domicile contre Thoune. Qui donc s’en sortira le mieux? «On va y aller le couteau entre les dents», assure Alexandre Pasche au sujet de cette première étape, ce soir en Suisse centrale. Mais aussi «l’esprit clair» et «pour jouer notre football». Un triple objectif qui, s’il est atteint, pourrait permettre aux Lausannois de faire, dès aujourd’hui, un grand pas vers le maintien en Super League.

«Il faut que l’adversaire sente le danger lorsque Campo a le ballon»

Au Letzigrund, le LS n’a vraiment joué qu’en seconde période. Une bonne mi-temps pour un point synonyme d’encouragement. Ce printemps, les performances de l’équipe connaissent trop de variations, notamment dans le domaine offensif, largement dépendant de l’inspiration de Samuele Campo. Remplaçant au coup d’envoi face à GC, le Rhénan (21 ans) a connu un coup de moins bien ces derniers temps. Mais il a fait une entrée remarquée dimanche en seconde période. «Il faut que l’adversaire sente le danger lorsqu’il a le ballon, souligne Fabio Celestini. Campo a un talent incroyable, mais il doit faire preuve de plus d’efficacité.» Un thème qui concerne il est vrai tout le monde.

Pour sa première saison à ce niveau, Campo – il est le plus utilisé des joueurs lausannois – représente l’une des belles satisfactions de l’effectif. La qualité de son pied gauche a peu d’équivalents dans ce championnat. Mais la nature même de son jeu s’accompagne d’un certain déchet. «J’ai effectivement un jeu à risque et je sais qu’on attend beaucoup de moi, admet-il. Parfois ça marche bien, parfois un peu moins bien. C’est d’ailleurs la difficulté sur cette position. Mais je cherche bien sûr à progresser.»

Un saut important

L’ancien junior du FC Bâle tournait plutôt à une quinzaine de matches lors des derniers exercices, en Promotion League. Le saut est donc doublement important cette saison. «J’ai souffert de différents pépins musculaires, explique-t-il à propos de sa période rhénane. Mais ça va beaucoup mieux.»

Comment le coach lausannois composera-t-il sa ligne médiane pour le rendez-vous de Lucerne? Ces dernières semaines, les absences (pour suspensions ou blessures) ont obligé Celestini à modifier régulièrement son équipe. Il attaque la dernière ligne droite du championnat avec un effectif quasi complet, puisque seuls Frascatore et Margiotta sont indisponibles.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.