Bob Ratcliffe a un peu rassuré les supporters lors du repas de soutien

FootballDevant un millier de convives, le boss du LS n’a pas évoqué le proche avenir mais a réaffirmé l’engagement d’Ineos sur le long terme.

Bob Racliffe, président et CEO du LS, n'a pas évoqué le proche avenir du club lors du traditionnel repas de soutien.

Bob Racliffe, président et CEO du LS, n'a pas évoqué le proche avenir du club lors du traditionnel repas de soutien. Image: Vincent Gammuto

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le retour d’un temps printanier et cette victoire à Kriens qui laisse une lueur d’espoir au Lausanne-Sport d’arracher in extremis le barrage sont tombés à point nommé pour atténuer l’irritation compréhensible des quelque mille supporters et sponsors qui ont participé, vendredi, au traditionnel repas de soutien du club.

Le rassemblement annuel des sympathisants lausannois autour d’un papet s’est donc mieux déroulé que prévu. Au grand soulagement de son organisateur, Vincent Steinmann. «Avec des résultats sportifs très en deçà des attentes de chacun, je m’attendais à être un peu plus bousculé, sourit le directeur commercial du club. Mais finalement, l’ambiance a été très agréable et les gens ont quitté la Pontaise heureux et satisfaits.»


Lire aussi: Ce foot romand qui a les pieds carrés


Une impression confirmée par plusieurs convives qui, un peu plus tôt, ne cachaient pourtant ni leur déception ni parfois leur colère lorsqu’on les questionnait sur la saison de leur club de cœur. «Par rapport aux ambitions légitimes affichées par le LS en début de saison, à l’argent investi par Ineos et au potentiel de l’équipe, cet exercice est catastrophique, analysait un supporter de longue date. Non seulement au niveau des résultats mais aussi de la qualité du spectacle proposé. J’ose espérer que des choses vont changer pour la prochaine saison.»

Un brunch ce dimanche

Un avis qui fait d’ailleurs presque l’unanimité parmi les personnes présentes à ce repas de soutien. Des supporters qui étaient nombreux à attendre des précisions sur le proche avenir du club lors de l’intervention de leur président, Bob Ratcliffe. Un espoir déçu. «Il n’a absolument pas évoqué la prochaine saison, regrettait un jeune supporter. En revanche, il a eu des propos rassurants sur la présence d’Ineos sur le long terme. Notamment en confirmant qu’il y aura bientôt de bonnes nouvelles pour ce qui concerne la construction d’un nouveau centre d’entraînement.»

Sponsor et fan de longue date du LS, Daniel Guex se disait conquis par Bob Ratcliffe. Même s’il regrettait un peu que le président ne se soit pas exprimé en français. «C’est une personne sympathique qui me donne l’impression d’être à l’écoute des gens. Au niveau de l’accueil par exemple, des efforts très importants ont été faits depuis l’arrivée d’Ineos. Maintenant, comme tous ceux qui aiment ce club, je suis moi aussi très déçu des résultats et de la manière. Mais, comme l’a dit Bob Ratcliffe, le football est un monde à part où il est difficile de prévoir l’avenir. Et comme il assure avoir beaucoup appris depuis un an, j’espère qu’il saura en tirer les bonnes conséquences pour une prochaine saison que l’on se réjouit déjà d’aborder. Même si, je crois, celle-ci peut encore nous réserver une bonne surprise…»

Pour vivre de bout en bout cette journée de dimanche, le LS organise, dès 11 heures, un «brunch du canton» sous ces mêmes tentes qui ont abrité le repas de soutien. «Plus de 300 personnes avaient déjà confirmé leur présence, vendredi après-midi, se réjouissait Vincent Steinmann. Et je pense qu’il y en aura finalement 200 de plus dimanche matin.» Un brunch 100% vaudois auquel on pourra s’inscrire jusqu’au dernier moment.


Battre Vaduz et… prier

Combien seront-ils, dimanche, à se déplacer une dernière (?) fois à la Pontaise, cette saison? Ou, autrement dit, les supporters lausannois qui croient à ce qui serait un petit miracle sont-ils nombreux? Comme il l’affirmait encore une fois, jeudi à Kriens – juste après avoir appris qu’Aarau l’avait emporté à Chiasso – Giorgio Contini fait naturellement partie de ces optimistes qui imaginent plausible de voir Rapperswil arracher au Brügglifeld ce nul qui lui permettrait d’obtenir l’assurance de disputer un troisième exercice consécutif en Challenge League.

Autant que cette détermination attendue des Saint-Gallois à sauver par eux-mêmes leur place, c’est les balbutiements que connaît actuellement Aarau qui laissent entrevoir la possibilité pour le LS de prolonger in extremis sa saison d’une semaine.

Depuis qu’ils occupent cette 2e place, les Argoviens sont en effet très loin d’afficher la même sérénité que dans un rôle de chasseur qui semblait parfaitement leur convenir. Après avoir été contraint au partage des points par un SC Kriens qui n’a plus gagné le moindre match depuis le 30 mars, Aarau a encore beaucoup souffert à Chiasso jeudi. Avec un peu de chance aussi, comme lorsqu’une frappe tessinoise est venue mourir sur la barre à une vingtaine de minutes de la fin.

Mais avant de prier pour que le sort lui vienne en aide, le LS doit d’abord se concentrer sur l’essentiel. À savoir faire sa part de travail contre Vaduz.

Créé: 25.05.2019, 08h13

Articles en relation

LS peut-il encore rattraper son retard sur Servette?

FOOT Le pour-contre de nos deux journalistes sportifs avant le derby lémanique de ce mercredi 3 avril 2019. Plus...

L’Ouest fédère les jeunes avec le foot depuis 10 ans

Travail social Avec leur tournoi annuel, les «éducs» du district animent les vacances des ados tout en rappelant qu’ils sont là pour les aider. Plus...

Patron du foot suisse: trois candidats pour un vrai défi

Présidence de l’ASF Dominique Blanc et Jean-François Collet, deux Vaudois, briguent samedi la présidence de l’ASF. Kurt Zuppinger, le troisième candidat, pourrait profiter de son origine alémanique. Plus...

L'avant-match

Les dernières infos du vestiaire

Les absents

Pour cette dernière sortie de la saison dite régulière, le Lausanne-Sport ne compte plus qu’un seul blessé dans ses rangs, son attaquant Joao Oliveira, durement touché à la tête face à Servette, il y a quinze jours. Contre Vaduz, Giorgio Contini enregistre le retour de suspension de Cameron Puertas. La révélation lausannoise de l’année devrait logiquement faire partie des onze titulaires. Au contraire de Margiotta, Brandao et Flo, déjà écartés jeudi, à Kriens.

Vaduz

Lausanne a une petite revanche à prendre sur un adversaire qui est le seul, avec Servette, à avoir réussi à quitter la Pontaise en vainqueur, cette saison. Le 3 novembre dernier, Vaduz s’était en effet imposé 2-1 au terme de l’une des plus mauvaises prestations livrées par les Lausannois devant leur public. Avec, bien sûr, celle «offerte» contre Schaffhouse, il y a une dizaine de jours. Pour un 15e nul qui laissera, peut-être, d’énormes regrets au LS, dimanche, aux alentours de 18h.


Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.