Passer au contenu principal

Faire le boulot contre Chiasso avant de penser à Servette

Le LS de Giorgio Contini accueille les Tessinois ce samedi avec une seule envie: gagner pour préparer le derby de mercredi.

Giorgio Contini et le LS entrent dans la phase décisive du championnat.
Giorgio Contini et le LS entrent dans la phase décisive du championnat.
Keystone

Vendredi en début d’après-midi, Giorgio Contini n’a pas voulu dévoiler s’il serait dans les tribunes de la Praille le soir même pour Servette-Winterhour. «Peut-être que j’y serai et peut-être pas», a lâché l’entraîneur du Lausanne-Sport, qui ne veut surtout pas donner l’impression qu’il pense à autre chose qu’à la réception du FC Chiasso, samedi à la Pontaise. Et cela, même si Servette se présentera mercredi dans ce même stade (20 h) pour le grand derby lémanique du haut de tableau, celui dont tout le monde parle déjà. «On sait que ce match sera important, mais on n’y pense pas encore, assure Giorgio Contini. On doit rester absolument concentrés sur le match de Chiasso, prendre les trois points pour préparer sereinement le match suivant.»

Fini les congés

Les Rossoblu sont neuvièmes, avec un grand besoin de points, et il est d’ores et déjà acquis qu’ils ne viendront pas à la Pontaise pour faire le spectacle, ce qui rendra la tâche du LS compliquée.

Les Vaudois sont souverains contre les équipes de Super League en amical, comme le prouve encore le 3-0 infligé au FC Lucerne pendant la pause des équipes nationales. «Pour nous, c’est plus facile actuellement de jouer contre des équipes de Super League», avoue l’entraîneur du LS. Un peu paradoxal, non, de ne pas réussir à enflammer des matches contre des équipes de bas de tableau de Challenge League, tout en faisant exploser des équipes de l’élite? «Le niveau de jeu est plus haut, les équipes viennent nous chercher, donc on a de l’espace. Et comme on est techniquement à l’aise, on arrive à se sortir de leur pression. Ce n’est rien de nouveau: si on a la place pour jouer, on est capables de faire de bonnes choses», explique Giorgio Contini.

Le souci, on l’a dit, c’est que le FC Chiasso ne viendra pas à Lausanne pour offrir des espaces à son adversaire. «Depuis le changement d’entraîneur, les Tessinois jouent moins au football qu’avant, mais ils prennent plus de points. Leur 3-5-2 est plutôt un 5-4-1, très défensif. Ils vont venir pour défendre à fond, il nous faudra rester concentrés, ne pas leur donner d’espaces pour nous frapper en contre-attaque. Et bien sûr, marquer le plus tôt possible. Si on n’y arrive pas, rester patients pendant 93 ou 94 minutes…» Pour faire exploser le verrou tessinois, le Lausanne-Sport pourra probablement compter sur Francesco Margiotta, même si Giorgio Contini n’a pas confirmé à 100% qu’il serait dans le groupe: «Il est là, il s’entraîne avec nous. On lui a tendu la main, il est bien. Il est disponible pour une place dans le contingent.»

Après ce match, donc, il sera temps de penser à Servette et de rentrer dans la dernière phase de ce championnat. Et là, ça devient sérieux, y compris en ce qui concerne les programmes hebdomadaires.

«Finis les congés! On en a eu ces derniers jours, les joueurs ont pu couper. Maintenant, on n’en aura plus jusqu’à la fin. Samedi, on joue contre Chiasso. Dimanche, décrassage. Lundi et mardi, entraînement. Mercredi, match contre Servette. Jeudi et vendredi entraînement et samedi on joue à Rapperswil. Et après, on recommence», détaille Giorgio Contini.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.