Du changement dans la stabilité

FootballMory Diaw et Aldin Turkes sont les premières recrues du LS. Et peut-être les dernières. Le cas Zidane est, lui, réglé.

Giorgio Contini est visiblement satisfait des arrivées de Mory Diaw et Aldin Turkes.

Giorgio Contini est visiblement satisfait des arrivées de Mory Diaw et Aldin Turkes. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Quelques heures après avoir dévoilé ses nouvelles tenues vestimentaires, le Lausanne-Sport a présenté, jeudi matin, ses deux premières recrues de l’été, Mory Diaw et Aldin Turkes. Déjà deux de plus, diront les plus optimistes, que le néant que l’on pouvait craindre il y a trois semaines, lorsque Bob Ratcliffe donnait comme seule priorité à son directeur sportif de réduire son contingent de 29 à 24 joueurs.

Une tâche délicate que Pablo Iglesias a remplie avec un certain succès puisque sept éléments – Berchtold, Escorza, Rapp, Buess, Manière, Margiotta et Zidane – ont d’ores et déjà quitté la Pontaise. «Pour ce qui concerne Zidane, explique Pablo Iglesias, un arrangement satisfaisant pour les deux parties vient d’être trouvé. Enzo ne portera plus le maillot du LS.»

Des départs qui ont incité Bob Ratcliffe, l’omnipotent président et CEO du club, à donner son feu vert à l’engagement de deux nouveaux éléments, le gardien français Mory Diaw et le prometteur attaquant de Rapperswil Aldin Turkes, comeilleur buteur de Challenge League la saison passée. «En raison de la pubalgie dont souffre Dany Da Silva, explique Giorgio Contini, il nous fallait un nouveau gardien. Avec Mory Diaw, qui a fait ses classes au PSG, nous avons non seulement une personne qui s’est très vite intégrée dans le vestiaire, mais aussi un gardien ambitieux qui voudra montrer qu’il mérite sa chance. Une saine concurrence avec Castella qui ne pourra que tirer les performances des deux gardiens vers le haut.»

Des offres de Super League

L’autre renfort est un titulaire en puissance. Malgré son jeune âge (23 ans), Aldin Turkes est un attaquant craint par toutes les défenses de Challenge League. Très sollicité ces dernières semaines, l’international bosnien M21 explique pourquoi il a finalement choisi le LS. «J’avais des offres de 2e Bundesliga et de Super League avec Lugano et Saint-Gall. Mais à mon âge, le plus important pour progresser, c’est de jouer. Et honnêtement, j’ai plus de chances de devenir titulaire au LS que dans ces deux clubs de Super League.»

Deux arrivées qui satisfont Giorgio Contini. «Avec Aldin, nous avons ce buteur qui nous a tant manqué la saison passée. Même s’il est jeune, il a déjà prouvé ses qualités de finisseur. De plus, je le connais bien pour l’avoir eu avec moi à Vaduz il y a trois ans. Maintenant, un gros travail individuel et collectif, notamment tactique, nous attend d’ici à la reprise. Mais j’ai l’avantage de bien connaître mes joueurs et de pouvoir déjà bosser avec tout mon groupe.»

Le mot stabilité est donc devenu le nouveau credo (imposé) à la Pontaise. «Cette stabilité au sein de l’effectif sera un gros avantage pour réussir ce départ idéal que nous espérons tous, positive Pablo Iglesias. Mais cela ne signifie pas qu’il y aura aussi de la continuité par rapport à la saison dernière. L’objectif, pour ce qui concerne, entre autres, le jeu, c’est le changement.» Autrement dit, le directeur sportif attend de son équipe qu’elle propose aussi un autre spectacle. Logique puisque, comme l’ont récemment démontré Xamax puis Servette, les victoires récompensent souvent les esthètes et les audacieux en Challenge League.

Créé: 27.06.2019, 17h46

Le LS veut activer 19 licences, au plus

Pablo Iglesias veut se laisser la possibilité d'apporter quelques corrections en janvier.

Le nombre de licences accordées, par saison, aux clubs de SFL est limité. En Challenge League, il se monte à 21 joueurs. Auxquels viennent s’ajouter tous les jeunes joueurs, ou formés en Suisse, âgés de moins de 21 ans. «Avec les départs déjà enregistrés, précise Pablo Iglesias, le LS compte 18 éléments de plus de 21 ans sous contrat. Mais il est clair que nous n’allons pas utiliser les 21 licences autorisées lors de cette première partie de saison. Il est primordial d’en conserver deux, voire trois, pour corriger l’effectif en janvier.»

Dans le meilleur des cas, il reste donc une place vacante dans le contingent actuel. Sauf que Bob Ratcliffe ne veut, pour le moment, pas entendre parler d’un groupe pro supérieur à 24 éléments, dont trois gardiens. Or si l’on y ajoute les M21 que sont Ndoye, Zeqiri, Puertas, Baddy Dega, Falk (le 3e gardien), Schmidt, Lukembila et Pos, le compte est déjà largement bon.

En théorie, pour recruter un nouveau renfort, Pablo Iglesias devra auparavant s’être séparé de l’un de ses joueurs de plus de 21 ans. Dont l’éventuel «élu» fait partie de cette liste d’éléments très peu utilisés par Contini ou avec lesquels ses relations ne sont pas au beau fixe. Soit Nanizayamo, Sancidino ou Cabral, par exemple. «Si la possibilité de prendre un renfort m’est offerte, conclut le coach, j’opterai pour un nouvel élément offensif.» Comme quoi Giorgio Contini est peut-être bien en train de changer son approche.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 7

Paru le 22 août 2019
(Image: Bénédicte ) Plus...