Avec Christian Schneuwly, Giorgio Contini a ce «couteau suisse» dont il rêvait

FootballL’arrivée au LS de l’ex-capitaine du FC Lucerne sera un atout sur le terrain mais aussi dans le vestiaire.

Christian Schneuwly a paraphé un contrat de deux ans avec le LS.

Christian Schneuwly a paraphé un contrat de deux ans avec le LS. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Du monde et beaucoup de bonne humeur. Une fois n’est pas coutume, le point presse qu’organise le Lausanne-Sport avant chaque ronde de championnat a été animé et joyeux, vendredi. Un afflux inhabituel de journalistes attirés par la présence, à la Pontaise, de Christian Schneuwly (31 ans), le troisième et dernier transfert estival réalisé par Pablo Iglesias.

«Je suis très content de pouvoir désormais compter avec un joueur aussi expérimenté et humble que Christian, commençait Giorgio Contini avec un large sourire. Sans oublier sa polyvalence. Avec lui, j’ai un véritable couteau suisse à disposition. Sa présence sera donc non seulement très importante sur le terrain, mais aussi dans le vestiaire.»

Si le LS a pu réaliser ce qui ressemble à un vrai bon coup, il le doit d’abord à l’étrange décision qu’a prise le Fribourgeois il y a dix jours. Encore sous contrat avec un FC Lucerne dont il était le capitaine la saison précédente, Christian Schneuwly a subitement décidé de demander à ses dirigeants la rupture anticipée d’une fructueuse collaboration commencée en 2016. «En fin de saison dernière, explique le milieu de terrain, j’avais eu une discussion avec le coach qui m’avait annoncé qu’il ne me considérerait désormais plus comme un titulaire. Dans un premier temps, j’ai accepté son choix, mais plus les semaines passaient, plus je me rendais compte que je vivais mal cette situation. Je me posais mille questions qui me perturbaient chaque jour davantage. D’où ma décision de quitter Lucerne.»

Le Fribourgeois aux quelque 350 matches de Super League n’a pas dû attendre bien longtemps pour voir les propositions se succéder. «Le LS a été le premier à prendre contact avec mon agent, continue Christian Schneuwly. D’autres ont ensuite fait la même démarche mais ma décision était déjà prise. C’est au LS que je voulais poursuivre ma carrière. D’abord parce que ce club représente quelque chose de spécial pour moi depuis 1998 et une finale de Coupe gagnée contre Saint-Gall. Ensuite parce que le projet sportif du LS – que m’a longuement détaillé Pablo Iglesias – est magnifique. Ce que l’on me propose ici est le genre de défi dont je rêvais.»

D’ambitieux objectifs dont le premier reste un retour en Super League dès le printemps prochain. Et pour y parvenir, Contini compte beaucoup sur sa nouvelle recrue. «Je sais que l’on attend beaucoup de moi ici, conclut le néo-Lausannois, mais ce genre de pression ne me pèse pas. Je suis venu à Lausanne pour avoir des responsabilités. J’espère pouvoir contribuer au succès de mon équipe en aidant aussi les nombreux jeunes (ndlr: 12 des 21 joueurs du cadre sont âgés de 23 ans ou moins) à bien progresser.»

Créé: 10.08.2019, 08h34

L’avant-match

Pontaise, samedi 19h, LS - Kriens

Les absents
Da Silva et Koura (blessés). Touché à une cuisse, Nganga est très incertain. Christian Schneuwly est qualifié mais il sera sur le banc. Mis à part Nganga, le onze de départ devrait être le même que lors des trois premières sorties.

Kriens
Après la brillante victoire à Winterthour, Contini se méfie à juste titre d’un léger excès de confiance de ses joueurs. «Un seul match ne doit pas inciter mes joueurs à se voir trop beaux. Pour gagner, il faudra faire preuve de patience et d’humilité.»

Les deux précédents
La saison dernière, le LS avait beaucoup souffert à la Pontaise contre Kriens (1-1 et 3-2).

Articles en relation

Les deux visages du football lausannois

Face-à-face Andrea Binotto et Giorgio Contini, les coachs des deux clubs vaudois de Challenge League – SLO et le LS –, ne s’étaient jamais rencontrés. Nous les avons réunis juste avant la reprise. Plus...

À la Pontaise, Contini choisit de changer de capitaine pour s’affranchir du passé

Football Stjepan Kukurozevic a hérité du brassard. Le LS défie Monaco ce samedi à la Pontaise. Plus...

Giorgio Contini est-il capable de relever les Lausannois?

Football Le coach du LS avait bien su gérer les périodes difficiles sur le banc de Vaduz. Mais il peine à fédérer dans son vestiaire actuel. Plus...

Après neuf mois de travail, le LS est toujours en chantier

Football La petite victoire arrachée à Rapperswil confirme que Giorgio Contini est encore loin de la bonne formule. Plus...

Contini: «Maintenant, il n’y a plus d’excuses»

Football Sous pression, l’entraîneur du LS semble ne pas trop s’en faire. En tout cas, il ne changera ni sa personnalité ni sa méthode. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.