«Je suis moins confiant qu’en août dernier»

FootballMalgré l’entame de saison très réussie du LS, Thomas Castella prône la prudence. Pour éviter de reproduire les mêmes erreurs.

Thomas Castella avoue avoir beaucoup hésité avant de prolonger son contrat au LS.

Thomas Castella avoue avoir beaucoup hésité avant de prolonger son contrat au LS. Image: PATRICK MARTIN

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

La place de leader qu’occupe déjà le Lausanne-Sport – grâce, de surcroît, à trois dernières sorties très convaincantes – ne monte pas à la tête de Thomas Castella. L’irréprochable et perfectionniste No 1 lausannois a encore trop bien en mémoire les parcours très décevants des deux derniers exercices pour se bercer de fausses et nuisibles illusions après une simple entame de championnat réussie.

Après dix-huit mois d’épais brouillard, n’apercevez-vous pas enfin une éclaircie dans le ciel de la Pontaise?

Ce sentiment me semble normal lorsqu’une équipe gagne sur de jolis scores en y ajoutant la manière, comme c’est le cas du LS. Mais je me souviens que nous étions dans une situation identique l’an passé, avec la même impression de facilité. Et on sait comment cela s’est passé ensuite.

Oui, mais l’état d’esprit et la manière semblent très différents aujourd’hui.

C’est vrai, mais nous n’en sommes qu’au tout début de notre long parcours. Personnellement, je préfère donc rester prudent et attendre encore un peu avant d’être pleinement rassuré. Pour être sincère, je suis moins confiant aujourd’hui que je ne l’étais en août dernier après notre victoire contre Servette. Sans bien jouer, nous dominions tous nos adversaires. Inconsciemment, on s’est peut-être dit qu’on allait retourner en Super League sans avoir à forcer notre talent. Et lorsque les premières difficultés sont arrivées, l’équipe a été incapable de réagir.

À tous les niveaux, ces premiers matches sont quand même plus encourageants qu’il y a un an, non?

Absolument. Je vois deux raisons principales à ces progrès. D’abord parce que le groupe a subi peu de changements et se connaît bien désormais. Je remarque ensuite que l’envie de bien faire et les efforts au niveau de l’implication et de la concentration sont plus constants aussi. Chacun encourage son coéquipier à tout donner puis à ne rien lâcher. Même lorsque l’on mène largement, on fait tout pour rester agressifs et appliqués. L’exigence est plus élevée aujourd’hui et elle devrait, je l’espère, nous éviter quelques mauvaises surprises.

Sur le terrain, les joueurs semblent aussi éprouver davantage de plaisir qu’avant.

C’est le cas. Et pas seulement lors des matches. À l’entraînement, tout le monde est content d’être là, de s’investir pour cette équipe. On rigole plus souvent aussi. Vous n’éprouvez donc aucun regret d’avoir prolongé votre contrat avec le LS. Non, mais cette décision a été le fruit d’une longue réflexion. Pour être sincère, à la fin de notre match contre Vaduz en mai, je n’étais pas certain du tout d’être Lausannois à la reprise.

Vous avez été sollicité par des clubs de Super League. Pourquoi alors avoir choisi de rester au LS?

D’un côté, c’est vrai que cet intérêt était flatteur, comme une récompense pour mes bonnes performances. Mais, en sept ans, je me suis attaché à ce club et aux personnes qui y travaillent. Et puis le projet ambitieux qu’a mis en place le LS, les excellentes conditions de travail et la perspective concrète du nouveau stade ont pesé lourd dans ma décision.

La Super League ne vous manque-t-elle donc pas?

Oh oui! Au niveau des émotions c’est très différent, plus intense encore. Mais, j’espère, ce n’est que partie remise. Nous avons tout pour y parvenir rapidement.

Jouer en Challenge League n’est-il pas un handicap pour votre progression?

Je ne pense pas car la situation d’un gardien est différente de celle d’un autre joueur. Le rythme est certes moins élevé et il est clair que je suis aussi moins sollicité. Mais c’est justement ce qui rend ma tâche compliquée. En Super League, tu sais en entrant sur le terrain que tu dois être à 100% mentalement de la première à la dernière minute. Au LS en Challenge League, tu as peu de travail, donc le temps de te disperser. Du coup, il y a un gros effort de concentration à faire. Mon objectif consiste à sortir du terrain aussi fatigué qu’après un match de Super League.

Vous ne devriez pas courir le risque d’être déconcentré face à Aarau, l’un de vos principaux concurrents, non?

C’est à nouveau l’un des prétendants aux premières places mais, même après ce qui s’est passé la saison dernière, il n’y aura aucun sentiment de revanche chez nous. Seulement l’envie de poursuivre notre belle série face à un adversaire redoutable.

Comment avez-vous vécu leur barrage contre Xamax?

(Il sourit) Avec beaucoup d’intérêt. Et je dois ajouter que son issue ne m’a pas déplu. En premier lieu parce que Xamax, où j’ai quand même évolué avant de venir ici, est un club qui m’est sympathique. L’arrogance dont a fait preuve Aarau la saison passée m’a ensuite passablement agacé. Forts de leur série de victoires, les Argoviens se prenaient un peu pour les champions du monde alors que l’équipe n’était pas exceptionnelle et qu’elle l’avait souvent emporté d’extrême justesse. Et puis je dois avouer qu’une promotion d’Aarau aurait sensiblement attisé nos regrets d’être, par notre propre faute, passés à côté de cette deuxième place.

Créé: 23.08.2019, 19h32

L'avant-match

Les dernières news de la Pontaise

Les absents

Koura et Nganga sont blessés. Bonne nouvelle du côté de Dany Da Silva, puisque le gardien a pu disputer son premier match de la saison mercredi, avec le Team Vaud M21. Il sera de nouveau titularisé ce samedi contre Chênois. Mory Diaw sera donc toujours le remplaçant
de Castella face à Aarau.

Matches amicaux

Durant la pause des équipes nationales, le LS a mis deux rencontres à son programme. Le 3 septembre, il se déplacera à Bavois, avant de recevoir, une semaine plus tard, Azzurri Lausanne au Bois-Gentil. Les deux matches commenceront à 19 h.

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.