Diniz, au LS pour oublier son mauvais rêve italien

FootballRecruté par l’AC Milan en 2005, le défenseur a surtout galéré dans la botte. Il raconte avant la venue de St-Gall, ce soir à la Pontaise.

A Lausanne, Marcus Diniz profite pleinement de son nouveau départ.

A Lausanne, Marcus Diniz profite pleinement de son nouveau départ. Image: MARIUS AFFOLTER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Ça devait être son rêve européen. En juillet 2005, quand Marcus Diniz a quitté son Brésil natal pour l’AC Milan, finaliste de la Ligue des champions la saison précédente, son transfert sonnait alors comme le début d’une grande aventure. «J’avais à peine 18 ans, raconte-t-il. Et je n’ai pas hésité une seconde avant de répondre favorablement à l’appel de ce club prestigieux. Ça a été une joie immense de débarquer à Milanello (ndlr: le centre d’entraînement et de formation) . Ce moment, très fort au niveau sportif et humain, je ne risque pas de l’oublier.»

Onze ans plus tard, un coup d’œil à l’historique de ses performances permet cependant de constater que le défenseur ne comptabilise aucune apparition avec l’équipe lombarde. «A la base, le coach (ndlr: Carlo Ancelotti) comptait sur moi. Malheureusement, je me suis tout de suite blessé, se souvient-il. Dans ce monde impitoyable qu’est le football professionnel, je ne suis pas parvenu à revenir dans ses plans. Et, au final, cette blessure a ruiné mon expérience milanaise et les onze ans que j’ai passés en Italie en général.»

La carrière qu’il espérait en signant à l’AC Milan n’a jamais commencé. Dans la Botte, Marcus Diniz a surtout été trimbalé dans les divisions inférieures. «On me prêtait à gauche et à droite (ndlr: sous contrat avec les Rossoneri, il a connu Monza, Livorno, Crotone, Parma, Como et Lecce), il fallait déménager quasi chaque année. Ça a été dur, pesant, pour ma famille et moi, confie-t-il. Même après une bonne saison à Livourne (ndlr: la seule qu’il a disputée en Serie A, en 2009-2010), je n’ai pas eu la possibilité d’obtenir un rôle à Milan.»

«Je n’ai pas réfléchi»

Transféré à Padoue (3e échelon) en juillet 2015, le Brésilien a vu le bout du tunnel cet été, lorsqu’un agent de joueurs l’a mis en contact avec Lausanne. «Après un début de carrière où je n’avais pas réussi à m’installer en première division, je n’ai pas réfléchi deux fois. A 29 ans et avec mon parcours, quand l’opportunité de rejoindre la Super League arrive, tu fonces. C’était en quelque sorte le dernier train vers le haut niveau que je pouvais prendre.»

Au LS, Marcus Diniz a enfin trouvé la reconnaissance qu’il cherchait, notamment auprès de l’entraîneur, Fabio Celestini, qui voit en lui le patron de l’arrière-garde vaudoise. «Le coach souhaite que je fasse preuve d’autorité, que je dirige son bloc, confirme le défenseur central. A moi de lui redonner la confiance qu’il m’octroie en enchaînant les prestations de qualité.»

C’est bien parti. Entré en cours de match face à Thoune, il y a dix jours, il avait permis à Lausanne de mener 4-3 d’un coup de tête rageur dans les arrêts de jeu (avant l’épilogue que l’on connaît). Samedi passé, contre Sion, à l’occasion de sa première titularisation, il a montré qu’il était très solide dans les duels.

Place désormais à Saint-Gall, ce soir à la Pontaise (19 h 45), où Marcus Diniz devrait être reconduit dans la défense à trois du LS. «Je profite pleinement de ce nouveau départ, conclut celui qui est au bénéfice d’un contrat d’une saison dans la capitale olympique. Si je suis constant, on me proposera peut-être de prolonger mon bail. Qui sait… Une chose est sûre, en tout cas, le football italien, c’est fini pour moi.» (24 heures)

Créé: 11.08.2016, 08h04

LS express

Le match Le LS reçoit Saint-Gall, ce soir à la Pontaise (19h45).

Les absents Convalescent (genou), Pak ne jouera pas. Frascatore, lui, souffre toujours d’un œdème osseux au pied.

L’info Totalement rétabli, Pasche est désormais à disposition de l’entraîneur.

Fabio Celestini «Le but premier sera de rivaliser dans un domaine qui m’a impressionné chez les Brodeurs face à GC, dimanche (victoire 2-1): l’intensité. Mes joueurs doivent par ailleurs être convaincus qu’ils ont les moyens de réaliser une grosse performance.»

Articles en relation

Les choix de Celestini ont payé, voilà Lausanne lancé

Football Les Vaudois ont décroché leur première victoire de la saison, samedi soir à Tourbillon (3-1). Plus...

Le Lausanne-Sport renforce son secteur défensif

Football L’arrivée du Brésilien Marcus Diniz devrait être officialisée dans la semaine. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actualité croquée par nos dessinateurs partie 6

Paru le 19 décembre.
(Image: Bénédicte) Plus...