Pourquoi Fabio Celestini a dit non à Saint-Etienne

FootballL’entraîneur du Lausanne-Sport a annoncé à son président qu’il restait, malgré les avances des Verts.

Sauf spectaculaire rebondissement, Fabio Celestini sera toujours à la barre du LS la saison prochaine.

Sauf spectaculaire rebondissement, Fabio Celestini sera toujours à la barre du LS la saison prochaine. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Jeudi encore, il faisait partie de la short-list établie par l’AS Saint-Etienne pour la succession de Christophe Galtier sur le banc des Verts. Il avait même – d’après nos sources – les faveurs de la cote auprès de trois des quatre personnes (le président du directoire Roland Romeyer, le coordinateur sportif Dominique Rocheteau et le directeur sportif David Wantier) impliquées dans le processus de nomination du futur coach stéphanois. Seul Bernard Caïazzo, président du conseil de surveillance, semblait faire le forcing pour attirer un grand nom (Ranieri, Puel, Vieira).

Rien n’était acquis. Le club le plus titré de France, où la pression populaire est quotidienne et l’erreur de casting peu tolérée, réclamait d’ailleurs davantage de temps avant de procéder à son choix définitif. Reste que Fabio Celestini a lui-même fermé la porte à un potentiel départ vers l’ASSE. Avant de communiquer dans la soirée au président du Lausanne-Sport, Alain Joseph, la prise de position que ce dernier espérait depuis quelques jours.

Clause libératoire et délai

Les raisons sont multiples. Le LS, dont la reprise des entraînements est agendée au 20 juin, souhaitait être fixé au plus vite, afin de savoir dans quelles conditions il préparerait la prochaine saison de Super League. Et puis, toujours au rayon timing, Celestini – sous contrat jusqu’au terme de l’exercice 2018-2019 – disposait, selon nos informations, d’une clause libératoire valable jusqu’au 31 mai à minuit. Alain Joseph lui avait certes accordé un délai supplémentaire à l’amiable, mais celui-ci n’était pas éternel.

Vis-à-vis de son employeur, le technicien devait donc rapidement se prononcer, là où Saint-Etienne ne paraissait pas pressé. Il aurait pu rompre son bail en spéculant sur un dénouement positif dans le Forez (ou ailleurs), mais il a décidé de rester à Lausanne. Parce que, malgré un championnat éprouvant, il nous a avoué avoir l’impression de ne pas avoir fini ce qu’il voulait faire au LS. Parce que, d’autre part, Alain Joseph lui a confié être enclin à tout entreprendre pour lui offrir la possibilité de construire un contingent plus compétitif en vue de la prochaine saison. Mais aussi parce que, d’après un proche, il commençait à s’impatienter et à douter des dirigeants de l’ASSE, dix jours après les avoir vus pour la dernière fois, à l’occasion d’une réunion (à Paris) apparemment très intéressante.

Celestini était à deux doigts de l’opportunité d’une vie. Il avait bien des raisons d’être séduit par les avances des Verts, sportivement comme financièrement (selon nos informations, son salaire aurait pu être multiplié par quatre). En revanche, il semblait – à l’instar de son club – avoir besoin d’être fixé sur son avenir.

L’entraîneur a donc opté pour un statu quo qui ne paraît pas être synonyme de solution de secours. Car Fabio Celestini aime le Lausanne-Sport et son projet, surtout quand son président lui glisse des propos encourageants au sujet de l’enveloppe à disposition pour le mercato estival.

Plus de départ gratuit

Le choix qu’il a réalisé ne garantit néanmoins pas forcément sa présence sur le banc du LS le 22 juillet lors du coup d’envoi du championnat. Si une nouvelle occasion en or venait taper à la porte du Vaudois d’ici là, sûr que l’homme ambitieux qu’il est serait à l’écoute.

Reste que deux facteurs seront différents: un timing hyper-serré (il n’a «pas l’intention de mettre le club dans la m… à deux semaines de la reprise», nous disait-il jeudi matin) et une clause libératoire dont la date butoir ayant désormais échu. Il faudrait alors négocier une indemnité de transfert. (24 heures)

Créé: 01.06.2017, 21h46

Articles en relation

LS: Fabio Celestini semble jouer la montre

Football L'entraîneur vaudois doit se prononcer entre mercredi soir et jeudi matin au sujet de son avenir. Il serait toujours dans le coup à Saint-Etienne. Plus...

LS: Alain Joseph précise le cas Celestini, en attendant…

Football Mardi en fin de journée, le président lausannois attendait toujours une réponse de son entraîneur au sujet de son avenir. Plus...

LS: Fabio Celestini reste dans le silence

Football L'entraîneur lausannois n'a pas souhaité s'exprimer sur son avenir, mercredi à l'entraînement. Voilà ce qu'on sait. Plus...

Fabio Celestini tout proche de Saint-Etienne

Football L'entraîneur du LS pourrait s'en aller cet été. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.