Passer au contenu principal

Et si Gabriel Torres, face à GC, nous refaisait le coup de Vaduz?

Buteur providentiel en Principauté, l’international panaméen aura bien sûr sa carte à jouer, dimanche à la Pontaise. Rencontre

A peine rentré de Panama, Gabriel Torres se concentre sur le match de dimanche à la Pontaise. Et s’il marquait à nouveau?
A peine rentré de Panama, Gabriel Torres se concentre sur le match de dimanche à la Pontaise. Et s’il marquait à nouveau?
Philippe Maeder

Il ne s’agissait sûrement pas de la frappe du siècle, mais ce but inscrit à Vaduz – succès du LS 1-0, après une épuisante série de 14 matches sans victoire –, a pris une saveur et une importance toutes particulières pour Gabriel Torres et le club vaudois. Introduit à la 65e minute, au moment où Lausanne engageait son va-tout offensif, Torres a donc trouvé l’ouverture sept minutes plus tard. Un coaching gagnant qui a remis quelques sourires sur les visages. Vendredi, nous avons retrouvé l’attaquant à la Pontaise, après une absence de dix jours et deux matches avec son équipe nationale, celle du Panama, engagée dans la dernière étape des qualifications de la zone CONCACAF (Amérique du Nord, centrale et Caraïbes) pour la Coupe du monde 2018. «Heureux d’avoir joué en sélection et très content de revenir à Lausanne», assure-t-il.

«J’ai apprécié cette proposition venue de Suisse, avec ce projet qui me plaisait»

A 28 ans, Gabriel Torres est un voyageur confirmé puisqu’il a joué au Panama bien sûr, puis en Colombie, au Venezuela, trois saisons en Major League Soccer (Colorado Rapids), avant de fêter un titre de champion avec Zamora FC (Venezuela encore) et de mettre le cap sur l’Europe. «C’est un espoir personnel que j’avais depuis quelque temps, explique le joueur. Et j’ai apprécié cette proposition venue de Suisse, avec ce projet qui me plaisait». Avec sa finesse technique, Torres a du foot plein les jambes. Il s’est d’ailleurs très vite illustré sous le maillot du LS, avant de connaître un automne plus compliqué, «coulant» en même temps que ses coéquipiers.

«Quand le succès sportif n’est plus au rendez-vous, les petits soucis d’adaptation qui peuvent exister – changement de culture, de continent – prennent davantage d’importance. C’est une sorte d’addition», témoigne-t-il. L’éloignement de sa femme et de ses deux petits enfants, qui l’ont rejoint en janvier seulement, n’a sûrement pas aidé non plus. Avec 4 buts à son actif jusque-là, et même s’il possède aussi de belles aptitudes de passeur, ses statistiques personnelles restent plutôt modestes eu égard à son statut de joueur étranger confirmé. «Je ne suis jamais vraiment satisfait, concède-t-il. J’ai plutôt tendance à voir ce que je pourrais faire de plus. Je travaille bien sûr tous les jours afin d’obtenir une place de titulaire; mais je crois que c’est pareil pour chaque joueur. Après, la décision ne m’appartient pas».

Mardi à Panama City

Avec le Panama, Torres est entré à la 64e minute face à Trinité et Tobago (vendredi dernier, défaite 1-0); mardi, en revanche, il était titulaire (il est sorti à la 83e) face aux Etats-Unis (1-1), dans un match disputé à Panama City devant 23 052 spectateurs. Le Panama occupe la 3e place (derrière le Mexique et le Costa Rica) et serait aujourd’hui qualifié pour le Mondial. Ce qui n’est jamais arrivé dans l’histoire de ce pays d’un peu moins de 4 millions habitants, actuel 53e du classement FIFA. «C’est un rêve, oui. Tout le pays attend ça. Et je crois qu’on a vraiment une bonne chance d’y arriver enfin, car l’équipe est plus unie et plus expérimentée désormais».

Dimanche, pour la venue de Grasshopper, Gabriel Torres ira probablement s’asseoir sur le banc des remplaçants. Mais si le match reste fermé, qu’il entre et marque à nouveau, tout le monde sera heureux. «Je crois que la victoire à Vaduz nous a redonné pas mal de confiance, note Torres. Battre GC sera bien sûr important dans l’optique du maintien. Mais notre objectif, au fond, c’est de reprendre quelques places au classement. Je pense qu’on a les moyens d’y arriver».

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.