L’implacable Aldin Turkes sauve le LS

FootballS’ils l’ont emporté laborieusement à Vaduz, les Vaudois peuvent remercier leur jeune buteur avant le choc au sommet face à GC.

Avec désormais sept buts en autant de rencontres, Aldin Turkes est le meilleur buteur de Challenge League.

Avec désormais sept buts en autant de rencontres, Aldin Turkes est le meilleur buteur de Challenge League. Image: Pascal Muller/freshfocus

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Grasshopper n’aura pu profiter que quarante-quatre heures de son fauteuil de leader. Moins de deux jours après avoir vu son principal concurrent dans la longue course à la promotion lui chiper son trône, le Lausanne-Sport est donc parvenu à récupérer son bien. Un détail peut-être à ce stade de la saison mais qui présente quand même l’avantage, toujours intéressant, de permettre aux Lausannois d’aborder avec davantage de sérénité et de confiance le choc au sommet contre Grasshopper de ce mercredi. Une authentique soirée de gala pour cette Challenge League où ces duels grisants, au cours desquels trouver la juste motivation n’est pas parfois un brin problématique, sont plutôt rares. Car, vous l’aurez compris, si le LS a fini par renouer avec la victoire, dimanche à Vaduz, sa performance collective a été beaucoup plus proche de celle, très décevante, livrée lors du derby face au SLO il y a trois semaines, que de ces nombreuses autres qui lui avaient permis de prendre la tête du championnat et d’éliminer Lugano en Coupe de Suisse. «Mais c’est justement aussi en gagnant ce genre de matches que l’on se construit un mental pour viser la promotion», résumait Giorgio Contini avec pragmatisme.

«On a manqué de tout»

Pendant que Mario Frick, son collègue liechtensteinois, se plaignait justement du manque de réussite flagrant de ses joueurs, le coach lausannois reconnaissait sans problème que les siens avaient été très loin de confirmer leurs bonnes dispositions du week-end précédent. «En première mi-temps surtout, nous avons manqué de tout, dit-il, dont de cette indispensable agressivité sans laquelle on perd la plupart des duels. Mais bon, on a quand même, cette année, le grand avantage d’avoir de la qualité individuelle à tous les niveaux. Notamment devant, où l’on peut, entre autres, compter avec deux redoutables buteurs. Un atout qui nous avait énormément manqué et qui a fini par nous coûter très cher la saison passée.»

Brillant jusque-là, l’un d’eux, Andi Zeqiri, passe à côté de son match? Pas de problème, son compère, Aldin Turkes, assure seul le job. Car si le LS a fini par s’adjuger ces trois points supplémentaires, le mérite en revient en grande partie à son jeune (23 ans) et implacable buteur. À l’exception du derby perdu 0-3 face au SLO, le nouvel attaquant lausannois réussit le petit exploit d’agrémenter chacune de ses présences par un but. Avec désormais sept goals en autant de rencontres disputées jusque-là, il récupère même sa place de meilleur buteur, juste devant Zeqiri. Une efficacité et une régularité vraiment impressionnantes pour un si jeune joueur qui débarque à peine dans un nouvel environnement.

Castella sort le grand jeu

Cette victoire un brin heureuse, le LS la doit aussi un peu à Thomas Castella. En raison des nombreux balbutiements de sa défense et d’un milieu de terrain trop souvent emprunté, le gardien lausannois a dû sortir à plusieurs reprises le grand jeu. Ou alors compter avec ce brin de chance qui accompagne parfois ceux qui le méritent. Comme sur cette volée magnifique du malheureux Prokopic, qui a fini sur le poteau droit des buts vaudois (41e). Castella ne pouvait toutefois rien faire sur la reprise de la tête à bout portant de Dorn, esseulé à 5 mètres de lui.

Dans le long voyage qui les a ramenés à Lausanne, Giorgio Contini et ses joueurs auront eu tout le temps de chercher les raisons de cette contre-performance sans conséquence. Il le faudra impérativement car sans parvenir à hausser sensiblement leur niveau de jeu et l’intensité de leur implication, ils courent le risque de voir GC, leur principal antagoniste, repasser devant eux. Un abandon du fauteuil de leader qui, chacun s’en souvient, avait été définitif il y a tout juste un an.


«GC? Tout sera différent»

Stjepan Kukuruzovic a laissé un excellent souvenir à Vaduz, un club dont il a porté le maillot deux saisons durant. Mais les mines abattues de Liechtensteinois qui avaient la désagréable et compréhensible impression d’avoir laissé passer par leur faute une vraie opportunité de s’éloigner un peu de la queue du classement ne l’empêchaient pas de savourer cette laborieuse victoire. «Qu’est-ce que ça a été compliqué! soufflait, avec le sourire, le capitaine lausannois. Et ça l’a été à la fois parce qu’il est toujours difficile d’affronter des équipes qui ne font pas le jeu et se contentent la plupart du temps de se regrouper devant leur gardien, mais aussi et surtout parce que pas grand-chose ne fonctionnait non plus chez nous. Et si l’on ne joue pas juste, si le déchet technique est aussi important qu’aujourd’hui, l’issue d’un tel match devient forcément incertaine.» L’importance de marquer en premier est souvent capitale face à ce type d’adversaire. Ce plus dur, le LS l’avait pourtant fait grâce à l’opportunisme de Turkes. «Oui, mais nous ne sommes alors même pas parvenus à nous créer ces occasions de tuer le match, soupire Kuki. Mais je ne pense pas qu’une telle performance soit inquiétante avant de recevoir Grasshopper. Mercredi, le contexte sera très différent et il s’apparentera davantage à celui que nous avons connu en Coupe de Suisse. Le LS va faire un grand match… C’est en tout cas ce que j’espère.» A.B.

Créé: 22.09.2019, 21h40

Vaduz - Lausanne-Sport 1-2 (1-1)

Rheinpark,
1470 spectateurs.
Arbitre:
M. Jaccottet.
Buts:
21e Turkes 0-1, 45e Dorn 1-1, 82e Turkes 1-2.
Vaduz:
Büchel; Gasser, Schmid (44e Göppel), Simani; Dorn, Gajic, Prokopic, Antoniazzi; Cicek, Schwizer (79e Lüchinger); Sutter.
LS:
Castella; Boranijasevic, Loosli, Nganga, Gétaz (92e Flo);
Geissmann (56e Dominguez),
Kukuruzovic, Puertas; Schneuwly (73e Oliveira), Turkes, Zeqiri (65e Ndoye).
Avertissements:31e Gajic, 36e Boranijasevic, 64e Gétaz, 68e Turkes, 73e Antoniazzi, 75e Ndoye.
Expulsion:
Antoniazzi (2e avertissement).
Notes:
Vaduz sans Coulibaly, Drazan, Ospelt, Sülüngöz ni Milinceanu (blessés). LS sans Da Silva, Koura (Team Vaud M21), Sancidino, Nanizayamo ni Cabral (pas convoqués). Ndoye rate un penalty (84e).

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.