«Les jeunes se sentent valorisés», constate Romain Dessarzin

FootballLe joueur offensif se confie avant le match LS - Wil, samedi après-midi.

L'enthousiasme de Romain Dessarzin semble intact, malgré les déboires du LS cette saison.

L'enthousiasme de Romain Dessarzin semble intact, malgré les déboires du LS cette saison. Image: Patrick Martin

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Au LS, depuis quelques années, on parle beaucoup des jeunes. Ceux du Team Vaud en particulier, dont le club entend faire la promotion. Mais, entre les envies et la réalité, il existe parfois un décalage. Certes, Lausanne pointe en tête du Trophée M21 – classement qui reflète l’utilisation faite par chaque club des joueurs nés en 1993 et après, récompense pécuniaire à l’appui –, avec pas mal d’éléments concernés (Castella, Krasniqi, Romano, Custodio, Ming, Savic, Dessarzin). Mais aucun n’est parvenu à s’imposer tout à fait, à laisser penser qu’il pourrait être un jour un authentique joueur de Challenge, voire de Super League. Avec le récent virage opéré au LS, l’arrivée de Fabio Celestini, les espoirs semblent tout à coup ravivés. «On voit qu’on existe, on se sent valorisés», constate Romain Dessarzin.

A 21 ans, le jeune homme de Lavigny sait de quoi il parle. Arrivé à Lausanne via le Team Vaud M16, il a en effet franchi toutes les étapes jusqu’à un premier contrat pro, signé l’été dernier. «J’ai passé trois ans au sport-études, obtenant un CFC d’employé de commerce. Et là, j’ai conservé un temps partiel pour la Ville de Lausanne, ce qui me permet de me consacrer au foot tout en gardant un certain équilibre.» Malgré les péripéties lausannoises, ces dernières années, Dessarzin ne s’est jamais découragé. «J’ai toujours envie de faire du football mon métier. Je vais tout donner pour y arriver», assure-t-il.

Et ce n’est pas toujours simple. Il faut savoir prendre chaque minute qui vous est accordée. «Faire le maximum à chaque fois qu’on entre en jeu. L’apprentissage est ainsi fait.» Mais aussi savoir passer d’une équipe à l’autre, parfois durant le même week-end. A la mi-mars, Romain Dessarzin a par exemple joué le samedi à Winterthour, en Challenge League, puis le dimanche avec le Team Vaud M21, en 1re ligue. Fait singulier, il a inscrit un but lors de chacun des deux matches. «J’ai appris dans le car, en revenant de Zurich, que je jouerais aussi le lendemain. Etre buteur les deux jours, dans deux compétitions différentes, ça fait évidemment plaisir.»

Milieu relayeur

Autre difficulté pour un jeune joueur, les changements d’entraîneur. Et au LS, cette saison… «Un joueur doit gagner la confiance du coach. Cela peut prendre plusieurs mois si vous n’êtes pas aligné régulièrement. Cette saison, c’était plus compliqué. Et chacun a sa façon de voir le jeu, son système de prédilection. Fabio Celestini aime qu’on joue au ballon, qu’on le ressorte bien depuis derrière et qu’on soit ensuite plus vertical. Cela me convient bien.»

Si sa vocation est bien sûr offensive, Romain Dessarzin n’est pourtant pas un attaquant de pointe. «Je me considère plutôt comme un milieu relayeur, ou alors comme un ailier. J’aime amener le danger. Quant à ma petite taille, mon centre de gravité plus bas, ils me permettent d’être plus réactif. Pour les duels aériens, bien sûr, c’est autre chose», remarque-t-il en souriant.

Comment imagine-t-il terminer cette saison éprouvante et globalement décevante? «Le mieux possible, c’est-à-dire en essayant de recréer dès maintenant un engouement autour de l’équipe, en songeant à la saison prochaine. C’était jusque-là compliqué pour tout le monde. Je crois que c’est à chacun de trouver la motivation nécessaire, malgré les circonstances. En tout cas, je peux vous assurer que je viens chaque jour au stade comme s’il s’agissait du premier entraînement.» (24 heures)

Créé: 04.04.2015, 21h12

Articles en relation

Le Lausanne-Sport et Marco Simone, c'est sans doute terminé

Football Le match de samedi s'est transformé en déroute contre Schaffhouse. L'entraîneur italien va-t-il démissionner ou sera-t-il licencié? Alain Joseph, le président, ne voit guère d'autres solutions. Plus...

Le Lausanne-Sport en pleine crise

Football Samedi après-midi à la Pontaise, les joueurs du LS ont essuyé une défaite large et justifiée devant le FC Schaffhouse. Plus...

LS, une éclipse qui dure un peu trop longtemps

Football Lausanne reste sur quatre défaites avant la venue de Schaffhouse à la Pontaise. Il est temps que ça change, non? Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

La caisse maladie demande aux thérapeutes de revoir leurs tarifs à la baisse «pour correspondre aux conditions du marché». Si tel n'est pas le cas, leurs prestations ne seront pas remboursées. Paru le 23 août.
Plus...