Là, la place de leader du LS ne doit rien au hasard

Footballamedi, face à Kriens, les Vaudois ont encore montré qu’ils avaient toutes les qualités pour atteindre leurs ambitieux objectifs.

Zeqiri (en bas) et Turkes ont quelques raisons de se réjouir: ils ont marqué, à eux deux, trois des quatre buts du LS.

Zeqiri (en bas) et Turkes ont quelques raisons de se réjouir: ils ont marqué, à eux deux, trois des quatre buts du LS. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Il y a tout juste un an, après quatre journées, le Lausanne-Sport était déjà installé au sommet de la hiérarchie de la Challenge League. Comme aujourd’hui, la troupe de Giorgio Contini venait alors d’enchaîner trois succès consécutifs après avoir concédé un nul initial. Exceptions faites de Boranijasevic et Turkes, les joueurs alignés d’entrée contre Kriens, samedi, par le coach zurichois, étaient aussi les mêmes que ceux dont il disposait douze mois plus tôt.

Les similitudes entre le LS de l’été 2018-2019 et l’actuel s’arrêtent toutefois là. Car tout sépare ces deux équipes. À commencer par un état d’esprit et une mentalité diamétralement opposés. Alors, le tout frais et frileux relégué de Super League profitait de la crainte qu’il suscitait chez ses adversaires pour concrétiser, avec passablement de réussite, une supériorité tout sauf évidente. Aujourd’hui, le LS nouveau cherche à démontrer sur le terrain, par son attitude conquérante et une saine agressivité, qu’il est bel et bien le meilleur.

Un public séduit

Les quelque 3300 spectateurs présents à la Pontaise – un chiffre encourageant pour une telle affiche à la mi-août – sont les premiers à apprécier cette métamorphose. Entraînés par les belles intentions de leurs protégés, ils n’ont cessé, dès les premières minutes et jusqu’au dernier coup de sifflet, de les pousser et de les encourager. Pour leur réserver ensuite une magnifique – et méritée – ovation finale qui ne peut qu’inciter les joueurs à recommencer. «Voir les gens heureux comme ce soir (samedi) fait très plaisir, sourit Andi Zeqiri. Je prends cela comme une récompense du bon travail que nous avons fourni sur le terrain. Leur apport est très important. Nous avons besoin d’eux pour nous pousser à toujours mieux faire. J’espère maintenant qu’ils seront aussi là dans les moments difficiles que nous allons inévitablement devoir traverser.»

Comme quoi le public lausannois n’est peut-être pas aussi frustré et difficile à satisfaire que d’aucuns se plaisaient à le souligner il n’y a pas longtemps encore. S’il est évident que, comme partout, il aime d’abord voir son équipe gagner, l’état d’esprit qu’elle montre sur le terrain est tout aussi important pour lui. Il remarque ainsi d’emblée si ses joueurs sont animés par cette volonté de prendre le jeu à leur compte, d’aller de l’avant quand le moment est opportun et, surtout, s’ils ont du plaisir à lutter ensemble pour une cause commune. D’indispensables ingrédients que le LS n’a pas souvent proposés la saison dernière, mais qu’il a déjà partiellement offerts contre Chiasso, il y a quinze jours, puis en quantité industrielle tant à Winterthour que face à Kriens. «L’entame de championnat est réussie, le groupe est uni et la confiance augmente peu à peu, mais il ne faut surtout pas s’emballer maintenant», prévient Andi Zeqiri.

Une attaque de feu

Malgré son jeune âge (20 ans), l’attaquant sait de quoi il parle. Très attendu, il y a un an, après son retour de la «Primavera» de la Juventus, Zeqiri a vécu une dernière saison plus obscure que claire; il est vrai fortement perturbée aussi par plusieurs blessures. «Pour l’équipe comme pour moi, insiste-t-il, ce récent passé est oublié.» Une évidence pour qui a pu constater la détermination avec laquelle les attaquants lausannois cherchent à marquer… et à faire marquer. «J’ai toujours eu la rage devant le but adverse, rigole Zeqiri. Mais l’intérêt collectif primera toujours sur mes statistiques personnelles. Si je peux adresser une passe à un coéquipier mieux placé, jamais je n’hésiterai à lui donner le ballon.» Autrement dit, une stimulante concurrence existe certainement entre Aldin Turkes, «Monsieur un but par match», et le premier Lausannois à avoir réussi un doublé cette saison, mais elle ne se transforme pas en rivalité embarrassante.

Et quand on sait que Giorgio Contini compte encore de nombreux arguments offensifs de qualité avec Dan Ndoye, Maxime Dominguez, Christian Schneuwly, Joao Oliveira, Sancidino Silva puis, d’ici une quinzaine de jours, un Anthony Koura enfin en pleine santé, on se dit que la promotion du LS ne peut passer que par l’offensive.

Bâle - Servette 3-1 (2-1)

Parc Saint-Jacques, 21 532 spectateurs.

Arbitre: M. Dudic.

Buts: 4e Rouiller 1-0 (csc), 19e Wüthrich 1-1, 41e Ademi 2-1, 81e Bua 3-1.

Bâle: Omlin; Widmer, Cömert, Alderete, Petretta (77e Zuffi); Xhaka (46e Frei), Balanta; Stocker, Campo, Okafor (70e Bua); Ademi.

Servette: Frick; Sauthier, Rouiller, Sasso, Séverin; Cespedes, Cognat; Stevanovic, Wüthrich (76e Imeri), Tasar (46e Schalk); Koné (66e Chagas).

Avertissements: 31e Ademi, 43e Tasar, 87e Imeri.

Notes: Bâle sans Kuzmanovic, Tushi et Van Wolfswinkel (blessés). Servette sans Busset, Iapichino, Lang, Mfuyi, Ondoua et Lang (blessés).

Créé: 11.08.2019, 20h45

Première réussie pour Christian Schneuwly

Christian Schneuwly se souviendra longtemps de sa première apparition sous le maillot du LS, ce club qui occupe une place spéciale dans son cœur. Entré à la 67e pour un très bon Cameron Puertas – qui sera meilleur encore lorsqu’il saura jouer parfois de façon un peu plus simple –, et alors que le LS avait déjà fait la différence, le Fribourgeois n’a dû patienter que cinq petites minutes pour recevoir sa deuxième ovation du public puisque son entrée en jeu avait déjà été chaleureusement saluée. Sur la deuxième réussite de Zeqiri, c’est lui qui a adressé une offrande que l’attaquant convertissait ensuite sans difficulté. «Il était effectivement compliqué de rêver d’un meilleur départ pour moi, commence l’ancien Lucernois. L’équipe avait fait de l’excellent boulot avant et rentrer dans ces conditions était idéal. J’ai eu d’emblée la confirmation, si besoin était, que le choix de venir ici était vraiment le bon.»
Après un seul entraînement avec ses nouveaux coéquipiers, les automatismes ne pouvaient naturellement pas être rodés. Raison pour laquelle Schneuwly a d’abord cherché à comprendre chacun en jouant avec une intelligente simplicité. «Comme je m’y attendais un peu, continue-t-il, par la qualité de son effectif le LS m’a confirmé qu’il est presque déjà une équipe de Super League. Mais le plus important est de ne pas se le répéter ni de regarder trop loin pour garder les pieds sur terre. Si je suis là, c’est aussi pour faire en sorte que l’on ne tombe pas dans une dangereuse euphorie après une belle performance.»
Un mot d’ordre qui semble déjà être le dénominateur commun des Lausannois. Dans leurs propos mais aussi dans l’attitude puisque après une impressionnante victoire à Winterthour on aurait pu craindre une petite baisse de régime face à un adversaire moins coté. «Il faut garder cette ligne, souligne Schneuwly, et rester conscient que la défaite finira bien par arriver. C’est à ce moment-là qu’il faudra montrer que l’on est assez fort pour rebondir aussitôt.» A.B.

Articles en relation

Avec Christian Schneuwly, Giorgio Contini a ce «couteau suisse» dont il rêvait

Football L’arrivée au LS de l’ex-capitaine du FC Lucerne sera un atout sur le terrain mais aussi dans le vestiaire. Plus...

Christian Schneuwly est Lausannois!

Football «Bombe» à la Pontaise: l'ancien capitaine du FC Lucerne a signé pour 2 ans avec le club vaudois. Giorgio Contini s'en réjouit. Plus...

Le LS cherche un renfort mais ne veut pas se tromper

Football Pablo Iglesias ne désespère pas de trouver l’élément offensif que lui réclame Giorgio Contini. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.