Lausanne-Sport cherche à séduire un nouveau public

FootballPour Vincent Steinmann, directeur marketing et commercial du club, le derby sera aussi un grand banc d’essai.

Les dirigeants du LS espèrent que les tribunes de la Pontaise seront bien garnies pour ce derby contre Servette. ROBERT HRADIL/RVS.MEDIA

Les dirigeants du LS espèrent que les tribunes de la Pontaise seront bien garnies pour ce derby contre Servette. ROBERT HRADIL/RVS.MEDIA Image: ROBERT HRADIL/RVS.MEDIA

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Le Lausanne-Sport jouera gros, samedi, face à Servette. Et pas seulement sur le plan sportif. Pour Vincent Steinmann (40 ans), l’homme qui est à la tête du marketing et de la communication du club depuis avril, le derby et son affluence «hors norme» cette saison, sera sinon un moment de vérité, du moins un test très instructif.

Des prix attractifs

Avec moins de 2'000 spectateurs en moyenne lors des huit matches disputés jusque-là, jouer dans le vétuste stade de la Pontaise est presque devenu un handicap pour l’équipe. D’autant plus que les sifflets y ont été plus nombreux que les applaudissements durant ce triste automne. «Les résultats du LS déterminent encore trop notre travail, commence Vincent Steinmann. Et comme ils n’ont pas tout à fait été à la hauteur des expectatives, les affluences s’en sont ressenties. Avec, pour l’instant, un total inférieur à 16'000 personnes, nous sommes loin des chiffres des deux dernières saisons (ndlr: 69'000 puis 74'000 en 18 matches). Notre but est de nous en rapprocher et ce derby, pour lequel nous espérons dépasser les 7'000 personnes, devrait être un vrai signal positif.»

«Le temps où le spectateur se contentait de venir voir son match pour en repartir dès le dernier coup de sifflet fait partie du passé»

Pour profiter de cette occasion de séduire un public qui a un peu perdu l’habitude de se déplacer, Vincent Steinmann ne ménage pas ses efforts. «Le temps où le spectateur se contentait de venir voir son match pour en repartir dès le dernier coup de sifflet fait partie du passé. Nous devons améliorer l’accueil de nos supporters et la convivialité, même si c’est compliqué dans ce stade. Raison pour laquelle, notre objectif est de tester différentes choses afin d’être prêts lorsque nous déménagerons à la Tuilière.»

Pour beaucoup de visiteurs occasionnels, les longues files d’attente devant les caisses les jours de grosses affluences sont un problème rédhibitoire. «Ce souci est désormais réglé, se réjouit celui qui a aussi été président de la Confrérie du LS. Grâce à notre opérateur ticketing, les billets peuvent s’acheter via le téléphone ou internet. En cinq clics, l’affaire est conclue. Même ceux qui se décident au dernier moment de rejoindre la Pontaise ne manqueront plus le début de la partie.» Quant aux prix, souvent prohibitifs pour une famille, ils ont été adaptés pour être plus abordables. Deux adultes qui désirent assister au match avec leurs deux enfants, par exemple, ne débourseront désormais pas plus de 50 fr.

Animations dès 15 h 30

Attirer les plus jeunes à la Pontaise est l’autre grand défi auquel s’attaque Vincent Steinmann. «Il ne faut pas se leurrer, la moyenne d’âge élevée de notre public est toujours un problème. Depuis quelques mois, nous cherchons à nous rapprocher de tous les «footeux» du canton. À l’occasion de chaque match, nous organisons une table des présidents à laquelle sont conviés sept ou huit clubs. Une excellente occasion pour nos dirigeants de mieux les connaître, de les écouter et d’améliorer nos relations. Avec, bien sûr, l’ambition de fidéliser les centaines de membres de ces clubs que nous invitons à la Pontaise. Pour le derby, nous accueillerons ainsi au stade quelque 800 jeunes footballeurs de clubs sis entre Morges et Nyon. Reconquérir notre public prendra du temps, mais on y arrivera, j’en suis certain.»

Pour que chaque spectateur y trouve son compte, le LS installera aussi une grande tente et un écran géant dans l’espace qui se situe devant l’entrée principale. «Il y aura bien entendu différents stands pour boire et manger, explique Vincent Steinmann, mais aussi des animations grand format pour les plus petits. Avec la présence de notre nouvelle mascotte, «Loupo», d’animateurs professionnels et d’un DJ qui mettra de l’ambiance dès 15 h 30. Une heure à laquelle les férus de foot pourront aussi regarder un match de Premier League en direct (Arsenal - Huddersfield) avant de rejoindre leurs places pour le derby. Et après le match, le choc au sommet entre Chelsea et Manchester City leur sera proposé.»

Pour finir, l’entrée des joueurs sur le terrain sera, elle aussi, très spéciale. Pour ce qui concerne l’accueil des supporters genevois, tout a été prévu. «Le dispositif de sécurité maximal sera mis en place, conclut Vincent Steinmann, et tout devrait donc bien se passer. Les quelque 350 fans du SFC attendus seront parqués dans le secteur réservé aux visiteurs. Avec la possibilité d’en ouvrir rapidement un ou plusieurs autres s’ils devaient être plus nombreux encore.» Tout est donc prêt pour que la fête soit belle, samedi. Il ne reste donc plus au LS qu’à bien faire son boulot sur le terrain pour qu’elle devienne parfaite.

(24 heures)

Créé: 06.12.2018, 23h15

Articles en relation

«Je suis un attaquant dans l’âme, je peux le montrer avec Servette»

Football On le croyait vieux jeu? Alain Geiger est tout le contraire, il le démontre avec les Grenat cette saison. Rencontre avec un entraîneur comblé. Plus...

«Le derby suscite plus d’émotions à Lausanne»

Football Robert Kok et Erich Burgener racontent les façons différentes de vivre ce rendez-vous selon que l’on défend les couleurs du LS ou de Servette. Plus...

Cette fois, le LS n’a pas grand-chose à se reprocher

Football Malgré le nul (2-2) concédé dimanche, les Vaudois ont confirmé leur redressement à Aarau. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.