Passer au contenu principal

Le LS ne jouera pas à la Tuilière avant l’été 2020

Initialement prévue en septembre 2019, l’inauguration de la nouvelle enceinte lausannoise est programmée huit mois plus tard.

La construction du stade de la Tuilière prendra 8 mois de plus que prévu. Le LS devra donc encore se contenter durant 18 mois de la vétuste Pontaise.
La construction du stade de la Tuilière prendra 8 mois de plus que prévu. Le LS devra donc encore se contenter durant 18 mois de la vétuste Pontaise.
VANESSA CARDOSO

La nouvelle n’a pas dû surprendre grand monde. Du moins pas tous ces curieux qui jettent depuis quelques mois un œil distrait sur l’évolution des travaux à la Tuilière. Mais cette fois, les prévisions annoncées jeudi dans un communiqué conjoint de la Ville et du Lausanne-Sport ont l’avantage d’être officielles: le stade de la Tuilière, qui devait accueillir le LS en septembre 2019, ne sera livré à son nouveau locataire qu’en mai 2020.

Huit mois de retard que Patrice Iseli, le responsable du Service des sports de la Ville de Lausanne, justifie sans problème. «Depuis un an, explique-t-il, bien des choses se sont passées. Grâce à l’implication du nouveau propriétaire du LS, le programme a beaucoup – et favorablement – évolué. Pour moi, le projet actuel n’est tout simplement plus le même car les aménagements demandés nécessitent un peu plus de temps. Mais ce qui est certain, c’est que ce stade sera magnifique.»

Quant à l’hypothèse, souvent avancée ces derniers mois, de voir le LS disputer le second tour de la saison 2019-2020 dans sa nouvelle enceinte, elle est vite balayée par Patrice Iseli. «Il ne s’agissait que d’une simple rumeur. À ma connaissance, une telle éventualité n’a jamais été validée, ni par la Ville ni par les architectes. Et puis, l’idée d’inaugurer ce nouveau stade au mois de février, dans le froid et, peut-être, sous la neige, n’est pas non plus le meilleur contexte imaginable.»

Mieux en été qu’en hiver

Un délai supplémentaire conséquent qui ne fait bien sûr pas les affaires du futur locataire unique des lieux. Malgré ce fâcheux mais assez prévisible contretemps, on préfère justement faire le dos rond du côté du Lausanne-Sport. «Nous aurions aimé pouvoir emménager comme prévu en septembre, admet Vincent Steinmann, mais je préfère aujourd’hui me réjouir à l’idée que nous aurons exactement le stade que nous voulions dans dix-sept mois. Quant à cette possibilité d’entrer dans notre nouvelle maison en février 2020, elle était le fruit d’une simple rumeur. Nous l’avions inscrite dans nos agendas. Mais bon, ajoute avec un brin de philosophie le directeur commercial du LS, c’est vrai que la perspective d’inaugurer ce stade en hiver et au milieu d’une saison n’était pas non plus une solution parfaite.»

Un léger retard qui n’est pas pour déranger les municipaux lausannois, même si Patrice Iseli jure du contraire: «Il n’y a aucune manœuvre politique dans ce report que nous avons d’ailleurs annoncé d’une même voix avec le Lausanne-Sport. Depuis des mois nous travaillons ensemble et en bonne intelligence à la réalisation dans les meilleurs délais pour satisfaire les exigences du club. Et entre nous, tout se passe bien.»

Révolution en dix-huit mois

Toujours est-il que désormais les différents gros projets et événements sportifs entrepris et organisés à Lausanne sont remarquablement échelonnés dans le temps. «Il existe effectivement une volonté de la Ville de mettre tout cela en perspective, conclut Patrice Iseli. En juin 2019, nous aurons l’inauguration du nouveau siège du CIO, puis celle de la nouvelle patinoire de Malley, trois mois plus tard. Suivront les JOJ en janvier 2020, le championnat du monde de hockey en mai puis, presque simultanément, l’arrivée du stade de la Tuilière. Enfin, en janvier 2021, Malley sera terminé avec l’ouverture de la piscine olympique. En dix-huit mois, Lausanne se sera non seulement dotée d’infrastructures incroyables mais aura aussi organisé deux grands événements sportifs. Autant de choses dont la population pourra être très fière.» Et qui pourraient servir de belle vitrine avant les élections du printemps 2021.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.