Le LS a une semaine pour parfaire son équilibre

FootballLa Super League reprend ses droits le week-end prochain. Voici ce qu’on a aimé et moins aimé chez le Lausanne-Sport durant sa préparation.

Nicolas Gétaz et le LS ont bouclé leur préparation par un nul face à Brentford (1-1), samedi à Divonne-les-Bains.

Nicolas Gétaz et le LS ont bouclé leur préparation par un nul face à Brentford (1-1), samedi à Divonne-les-Bains. Image: PHILIPPE MAEDER

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Trois nuls et une défaite en quatre matches. Tel est le bilan comptable de la préparation du Lausanne-Sport, tenu en échec par Brentford (D2 anglaise) à Divonne-les-Bains (1-1). En cette période de recherche de certitudes propice aux tests et aux ajustements, les résultats ne veulent pas dire grand-chose. Intéressons-nous donc plutôt à la manière et à l’animation du 3-5-2 aligné par Fabio Celestini jusqu’ici, alors que Saint-Gall débarque samedi déjà à la Pontaise (19 h) à l’occasion de la reprise du championnat de Super League.

On a aimé

L’organisation défensive

Un homme a impressionné en préparation: Elton Monteiro. Positionné sur la droite de la défense à trois du LS, le Valaisan s’est quasi-toujours montré intraitable dans les duels. Sa vitesse de déplacement contribue à en faire une sorte d’assurance dans un système de jeu susceptible d’offrir des espaces à l’adversaire en contre.

Globalement, Lausanne a d’ailleurs défensivement convaincu, si l’on excepte la deuxième mi-temps face à Valence (4 buts encaissés). L’opposition était toutefois très sérieuse et Alain Rochat évoluait sur la gauche de l’arrière-garde vaudoise, dans un registre qui semble moins lui convenir. Le reste du temps, le transfuge de Young Boys a occupé un poste de libéro dans lequel il a paru bien plus à l’aise. Et où il a aussi pu faire valoir ses qualités de premier relanceur.

Généralement bon à la récupération du ballon – «lorsqu’on a défendu en équipe et en avançant, avec de l’agressivité et un pressing efficace», dixit Fabio Celestini –, le LS a également pu compter sur des joueurs de couloirs (Gétaz et la recrue argentine Leandro Marin au cours des deux derniers matches) responsables défensivement. Et solides.

La construction

Une chose ne changera pas chez le Lausanne-Sport de Celestini: son envie de jouer. Au sol, depuis l’arrière. A ce titre, le transfert de Rochat a été synonyme d’arrivée d’un élément qui non seulement ose jouer vers l’avant, mais qui surtout parvient à trouver des intervalles intéressants.

Les Vaudois ont du reste souvent été en réussite à la construction et dans la maîtrise du ballon, notamment durant une période initiale d’excellente facture contre Valence. Et quand Maccoppi a répondu aux attentes dans son rôle d’architecte.

On a moins aimé

L’animation offensive

Si Lausanne a régulièrement séduit dans sa moitié de terrain, il a en revanche éprouvé beaucoup plus de peine à créer du danger à l’approche de la cage adverse (3 buts marqués), connaissant trop de phases de possession stériles. Les raisons sont multiples, à commencer par l’apport insuffisant des joueurs de couloir. «Mesbah un peu court physiquement et Kololli actuellement indisponible (lire ci-contre), il nous manque des éléments qui percutent, qui éliminent, qui font mal à l’adversaire sur les ailes, explique le coach vaudois. Gétaz et Marin sont deux profils plutôt défensifs. J’espère que la fin du mercato nous amènera une solution supplémentaire, un milieu de couloir capable de déclencher l’étincelle.»

L’étincelle, elle ne vient pour le moment pas non plus des milieux axiaux, Gonzalo Zarate en tête. Malgré un statut d’électron libre en soutien de l’attaquant, l’ancien de Vaduz a une trop faible emprise sur le jeu.

Tout devant, on est aussi en droit d’en attendre plus de Valeri Bojinov. Le centre-avant passé par Manchester City a, certes, démontré qu’il pouvait faire la différence sur un geste de classe face à Nantes (quel coup franc!). Mais s’il n’est pas en mesure de proposer davantage de courses dans la profondeur, il y aura vite un souci. «On doit encore trouver les bons réglages avec nos nouvelles recrues», résume Celestini.

L’état d’esprit inconstant

Samedi contre Brentford, les introductions à la pause de Pasche et d’Araz (pour un Dominguez un peu léger et un Campo trop discret) ont fait du bien aux Vaudois. Constat identique au sujet des entrées de Pak et de Zeqiri (pour Zarate et Bojinov) à l’heure de jeu. Quatre changements qui ont fait passer le LS d’une équipe timorée à une formation conquérante, logiquement récompensée par l’égalisation de Pak (65e).

«Ce n’est pas une question d’un tel ou d’un autre, tempère l’entraîneur. En inversant les joueurs de la première et de la deuxième période, on aurait obtenu le même scénario. C’est surtout une question d’état d’esprit collectif.» D’inconstance dans l’impact physique et dans l’envie d’aller de l’avant, avec culot. Un fait récurrent durant cette préparation.

Du coup, les Lausannois ont disputé quatre rencontres contrastées, avec autant de satisfactions que de déceptions. «On a livré aucun match plein, concède Fabio Celestini. Mais il nous reste une semaine pour travailler.» Pour trouver l’équilibre, aussi bien au niveau mental que sur le plan du jeu. (24 heures)

Créé: 17.07.2017, 06h47

Articles en relation

Xavier Tomas quitte le LS pour l'Ecosse

Football Le défenseur français (31 ans) s'est engagé avec Hamilton. Plus...

LS: Kololli manquera la reprise de la Super League

Football Le milieu offensif du Lausanne-Sport souffre d'un genou. Plus...

Le LS conclut sa préparation sur un nul

Football Les Vaudois ont dû se contenter d'un score de parité face à Brentford, samedi à Divonne-les-Bains (1-1). Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.

L'actu croquée par nos dessinateurs, partie 4

«Christian Constantin dérape une fois de trop», paru le 23 septembre 2017.
(Image: Valott) Plus...