LS ou Servette? Les «anciens» se mouillent

FootballÀ l’heure de la reprise en Challenge League, l’opposition entre les deux candidats à la promotion directe est exacerbée. Les pronostics de cinq joueurs historiques.

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur ?

Le championnat de Challenge League reprend ses droits ce week-end, samedi plus particulièrement en ce qui concerne les deux Romands. Et une question ne cessera d’agiter le microcosme lémanique jusqu’au printemps: qui de Lausanne ou de Servette sera promu directement en Super League en fin de saison? «Un championnat, c’est comme l’ascension d’un col à vélo, illustre Erich Burgener, dernier rempart des deux clubs au siècle dernier. Ce n’est pas forcément celui qui est devant à mi-parcours qui arrive au sommet en premier. Il faut gérer son effort, et il suffit d’un petit coup de mou pour être distancé.

Et parfois il arrive qu’un coureur revienne de derrière et coiffe tout le monde au poteau.» Alors que les Vaudois ouvrent leur seconde partie de championnat en recevant l’avant-dernier Kriens (17 h), les Genevois auront maille à partir avec un FC Vaduz toujours difficile à manœuvrer (19 h). Deux clubs, au sortir d’une préparation hivernale sans encombre, qui se tireront assurément la bourre jusqu’au terme du présent exercice, histoire de nourrir une rivalité qui ne demandait que ça, après avoir vivoté durant plusieurs saisons. Deux dates à entourer en rouge dans votre agenda, comme autant de derbys qui s’annoncent déjà décisifs: le 3 avril à la Pontaise et le 10 mai au Stade de Genève. D’ici là, place aux traditionnelles spéculations.

Pas évident d’être totalement objectif dans un dossier tellement émotionnel. Alors, pour tenter de limiter la part de pathos, nous avons décidé d’interroger cinq anciens joueurs qui ont porté le maillot des deux clubs. Des Servettiens devenus Lausannois, et vice versa, quand certains n’ont pas hésité à faire même plusieurs fois l’aller-retour. Reste que tous s’accordent sur un point: à choisir, ils préféreraient que les deux clubs lémaniques fêtent la promotion de concert.

Créé: 02.02.2019, 08h22

Jean-Philippe Karlen

Avantage Servette

«À mon sens, sur ce qu’il a montré lors du premier tour et sur l’écart qu’il a déjà réussi à creuser, il y a 80% de chances que Servette soit premier à la fin de la saison. En plus, les Genevois ont un large goal-average à leur avantage (ndlr: +24 contre +13). Je vois quand même le LS remonter la pente et s’offrir un barrage, mais pour la promotion directe Servette est mieux armé. C’est vraiment mon équipe coup de cœur de ce premier tour, emmenée par ce formidable joueur qu’est Miroslav Stevanovic. Techniquement, il est clairement au-dessus du lot, il aurait sa place dans n’importe quel club de Super League, et en plus il sait se mettre au service
du collectif. À Lausanne, j’ai l’impression que le groupe vit moins bien, qu’il n’existe pas une cohésion autour du projet comme celle qu’a su créer Alain Geiger.» F.M.

Alexandre Comisetti

Avantage Servette

«La réalité comptable est implacable: Servette a déjà pris un joli avantage au classement. Et il faut dire que dans le jeu ils ont été largement plus convaincants que Lausanne jusqu’à présent. On sent une réelle cohérence, tant technique que tactique, qui permet aux Servettiens de s’appuyer sur des certitudes positives. Lausanne, quant à lui, a démonté moins de constance dans ses intentions. Pour prétendre à la promotion directe, le LS va devoir trouver une vraie dynamique, et pour y arriver il faut espérer que ses renforts apportent du sang neuf dans le jeu. Reste que la seconde partie du championnat est souvent plus rude que la première, parce que toutes les équipes – chacune à son niveau – se battent pour atteindre leurs objectifs. Rien ne sera facile.»
F.M.

Erich Burgener

Avantage Lausanne

«Les Lausannois restent favoris sur le papier, parce qu’ils ont une profondeur d’effectif supérieure, et ça fait souvent la différence sur la longueur d’un championnat. J’ai l’impression que, sur la fin du tour initial, il y a eu une vraie prise de conscience dans le vestiaire du LS, qu’ils ont remarqué que la Challenge League ce n’est pas de la rigolade, que c’est un championnat de combat où l’on ne peut s’épargner aucun effort. En début de saison, Lausanne s’est peut-être vu trop beau, mais j’ai l’impression qu’ils ont fait une cure d’humilité et qu’ils peuvent aborder ce second tour sur des bases plus saines. Maintenant, je dois avouer que je suis surpris en bien par l’état d’esprit servettien: tout le monde se sent concerné et Alain Geiger, sans faire de chichi mais avec des méthodes éprouvées, a réussi à mobiliser son équipe autour de son projet.» F.M.

Gérard Castella

Avantage Servette

«Franchement, je suis surpris: je voyais le LS être plus dominant dans le jeu. Surtout après sa victoire lors du premier derby de la saison (ndlr: 0-1). Je pensais que les Lausannois avaient déjà marqué le territoire. Mais les choses ont très vite évolué. Alors que Servette construisait tranquillement ses certitudes sans trop faire de bruit, le LS n’a jamais réussi à enchaîner les bonnes prestations: souvent une bonne mi-temps, et puis une mauvaise. La Pontaise doit devenir une vraie place forte si Lausanne entend rattraper Servette. Je pense que les deux derbys qui restent au programme seront déterminants en fin de saison pour la place de promu direct, parce que, même si les barrages sont réintroduits, ce sera très compliqué pour l’un ou l’autre de se frotter à une équipe de Super League.» F.M.

Articles en relation

Lausanne doit se jouer des petits avant de croquer les gros

Football Le LS a laissé filer des points évitables en 2018 et veut corriger cela. Plus...

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.