Passer au contenu principal

Le LS a la tête ailleurs

Trois buts décisifs ont été encaissés de la tête, sur corner. Phase qui exige un peu d’organisation et une grosse détermination.

Le gardien Thomas Castella et ses coéquipiers lausannois assistent à la scène qui, sur coup de coin, permet à Kodro et Grasshopper de trouver le chemin des filets.
Le gardien Thomas Castella et ses coéquipiers lausannois assistent à la scène qui, sur coup de coin, permet à Kodro et Grasshopper de trouver le chemin des filets.
Lafargue

Vous pouvez puiser dans tous les plans tactiques de la planète football. Organiser l’équipe avec le plus grand soin. Convoquer les meilleurs psys. Et bien sûr solliciter tout l’orgueil du monde. Il arrive un moment où, à force de répéter systématiquement les mêmes erreurs, votre bel objectif devient tout simplement inatteignable. Le constat s’applique aux fins de match du Lausanne-Sport. Et plus précisément à ces balles arrêtées, en l’occurrence des coups de coin, qui ont décidé de l’issue de trois des quatre dernières rencontres disputées par le club vaudois, soit Bâle - LS (2-1), LS - Lucerne 0-1, puis LS - GC (0-1). Autrement dit, les joueurs lausannois ont réussi l’exploit, en l’espace de deux semaines, de craquer trois fois en fin de match sur le même genre de séquence: un corner. Le mimétisme est même troublant. Alors, maladresse ou impéritie? Regardons cela d’un peu plus près.

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.