Passer au contenu principal

Ayant mal à sa défense, le LS doit commencer ses matches à l’heure

Avec 45 buts encaissés, Lausanne présente la défense la plus perméable de Super League. Il s’agit d’éradiquer les faux départs.

Alain Rochat lors du match Lausanne-Lucerne.
Alain Rochat lors du match Lausanne-Lucerne.
Pascal Müller/A

Avec trois revers consécutifs, l’année a très mal commencé pour Lausanne qui a déjà encaissé 9 buts en 2018, ce qui en fait dorénavant la plus mauvaise défense du pays avec 45 buts (soit trois de plus que celle du FC Thoune). Ce faux départ prolongé, au-delà des circonstances, révèle l’existence de problèmes récurrents. À commencer par un manque de concentration rédhibitoire et des erreurs individuelles condamnant chaque fois le LS à courir derrière le score. «Si l’on doit attendre d’être menés 2-0 pour commencer nos matches, cela devient vite compliqué», pestait à raison Fabio Celestini dimanche soir à Sion après le derby romand qui avait vu son équipe craquer après seulement 2 minutes. Remarquez, c’était déjà mieux qu’à Lucerne où le visiteur, tête en l’air, n’avait tenu le 0-0 que pendant 30 secondes…

Les articles ABO sont réservés aux abonnés.