Passer au contenu principal

Margiotta le buteur ne sera pas là pour la reprise

Le LS n’a pas rassuré mercredi à Neuchâtel. Surtout, il devra se passer de son meilleur attaquant pour plusieurs semaines

Francesco Margiotta
Francesco Margiotta
Keystone

A une dizaine de jours de la reprise en Super League, le Lausanne-Sport n’a pas vraiment rassuré mercredi contre Xamax. Lents et souvent sans beaucoup d’idées, les Vaudois ont présenté un volume offensif indigne de leur statut et, surtout, de leur ambition dans le jeu. Ainsi, hormis le penalty accordé pour une faute sur Ben Khalifa, et transformé par Torres, le visiteur ne s’est pour ainsi dire ménagé aucune occasion véritable. Toujours solide, entreprenant et très à l’aise sur son terrain synthétique, l’adversaire de Challenge League en a profité pour signer un succès mérité (4-1).

«Il s’agit d’un match amical, qu’on utilise d’abord comme un entraînement, sans le préparer particulièrement, notait Fabio Celestini au terme de la rencontre. L’hiver dernier, à la même période, je vous rappelle qu’on avait perdu 5-0 à la Pontaise, en amical, face à Servette. On connaît la suite… J’ai donc vu de bonnes et de moins bonnes choses. Ce qui m’inquiète tout de même, c’est les vingt derniers mètres devant et les difficultés qu’on rencontre. On voit des approches intéressantes, mais qui aboutissent sur très peu de chose. Ce match nous indique bien qu’il reste encore beaucoup de boulot à faire.»

A propos des attaquants, il apparaît que Margiotta – touché au genou lors du dernier entraînement du camp en Espagne – manquera sans doute plusieurs semaines. «Il souffre d’une lésion sur le croisé, précise le coach. Il ne subira pas d’opération, mais devra se soumettre à un travail de renforcement durant une vingtaine de jours.» Difficile d’estimer aujourd’hui la durée précise de son indisponibilité. Mais l’absence du meilleur buteur de l’équipe (8) représente bien sûr une grosse tuile dont le LS se serait bien passé.

L’essentiel de ce match, contre un adversaire que le LS n’a plus battu depuis… des lustres, s’est joué durant la première heure, avant que les deux entraîneurs ne procèdent à une large revue d’effectif. Quant au geste de la rencontre, il est à mettre au crédit du Neuchâtelois Karlen, auteur d’une superbe volée sur un centre de Gomes.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.