Passer au contenu principal

Margiotta indisponible, qui va inscrire les buts du LS en 2017?

L’absence de l’Italien va-t-elle réduire le rendement offensif? Eléments de réponse dès dimanche, à la Pontaise, face à Lucerne.

Attaquant le plus prolifique du LS cette saison, avec huit réussites, Margiotta (à droite) sera absent pour plusieurs semaines. Il revient donc à Kololli (à gauche) et ses coéquipiers de se montrer plus efficaces.
Attaquant le plus prolifique du LS cette saison, avec huit réussites, Margiotta (à droite) sera absent pour plusieurs semaines. Il revient donc à Kololli (à gauche) et ses coéquipiers de se montrer plus efficaces.
KEYSTONE

Chaque début d’année apporte son lot d’interrogations. D’une part parce que les effectifs ont connu des modifications, de l’autre parce qu’il est toujours délicat de relancer la machine collective après deux mois sans compétition. Le Lausanne-Sport a subi peu de retouches: le Français Xavier Tomas est arrivé d’Israël, début janvier, pour occuper un poste en défense centrale, puis le Nigérian Taye Taiwo a débarqué de Finlande, en début de semaine, pour animer le couloir gauche. Personne, en revanche, n’a souhaité quitter le club. Pas même ceux qui avaient eu très peu de temps de jeu durant la première phase du championnat.

Si le système de jeu va rester le même (3-5-2), plusieurs positions vont être occupées par d’autres joueurs. Il faudra donc voir quelle va être l’assise défensive, comment se fera l’animation en ligne médiane, et enfin quelle sera l’efficacité du compartiment offensif. A cet égard, le LS possède une statistique sujette à différentes interprétations. Avec 30 buts inscrits en 18 matches, l’équipe lausannoise pointe à la 5e place des attaques de Super League. Elle possède un véritable buteur (Margiotta, 8), le solde étant le fait de dix autres joueurs (Pak 4, Torres 3, Campo 3, Kololli 2, Diniz 2, Margairaz 2, Custodio 2, Ben Khalifa 2, Araz 1 et Lotomba 1).

De 2,4 à 0,75

Mais après les 24 buts inscrits lors des dix premières journées (2,4 de moyenne par match), l’attaque est tombée à 6 pour les huit dernières rondes (0,75). Une cassure s’est donc produite dès la mi-octobre, avec une fin d’année plus compliquée à l’approche des buts adverses.

«On s’est d’abord pas mal occupé de la défense. Mais cette semaine, nous avons revu les mouvements offensifs, note Fabio Celestini. L’équipe, on l’a encore vu durant la préparation (ndlr: seul Torres, parmi les spécialistes offensifs, a trouvé le chemin des filets), se ménage beaucoup de situations intéressantes, qui trop souvent ne débouchent sur rien. Peu de ballons arrivent dans les seize mètres et nous ne finalisons pas assez. D’ailleurs, on pouvait déjà faire ce constat dans notre meilleure période de la première phase de championnat. Donc on répète, on répète… Il faut arriver à mieux synchroniser et surtout à se lâcher.»

Aujourd’hui, l’absence de Margiotta – touché à un genou en Espagne, il se soumet actuellement à un traitement conservateur qui durera plusieurs semaines – renforce l’inquiétude. Habile mais aussi altruiste, l’Italien risque de manquer. D’autant plus que Torres (adducteurs) est incertain. On attend donc beaucoup de Pak et de Ben Khalifa. Premiers éléments de réponse dès dimanche, à la Pontaise (13 h 45), avec la venue du FC Lucerne.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.