Pour le match LS-Thoune, le dispositif de sécurité avait été renforcé à la Pontaise

FootballSébastien Kraft, le responsable de la sécurité du Lausanne-Sport, apporte de nouveaux éléments suite aux incidents ayant émaillé la rencontre de dimanche.

Des supporters du LS ont quitté leur secteur pour s'en prendre à ceux de Thoune, provoquant ainsi l'arrêt du match avant son terme.

Des supporters du LS ont quitté leur secteur pour s'en prendre à ceux de Thoune, provoquant ainsi l'arrêt du match avant son terme. Image: Keystone

Signaler une erreur

Vous voulez communiquer un renseignement ou vous avez repéré une erreur?

Cette semaine encore, un grand débriefing réunira les dirigeants du LS, le responsable de la sécurité du club, la police et Protect’Service, la société mandatée par le club pour assurer la sécurité dans l’enceinte du stade. Objectif: déterminer si faute il y a eu dans la façon d’appréhender puis de gérer les incidents qui ont contraint l’arbitre à arrêter le match LS - Thoune, dimanche. «Comme d’habitude, explique Sébastien Kraft, le responsable de la sécurité du LS, nous avions évalué les risques inhérents à ce match et planifié le dispositif lors d’une séance de coordination avec des représentants de la police et de Protect’Service. Une décision collective a ensuite été prise. Qui, à mon avis, était bonne. Après la défaite du LS à Lugano, jeudi, nous avions même renforcé le dispositif initialement prévu.»

Et cela non seulement parce que la tension risquait de monter, mais aussi en raison des antécédents entre les supporters des deux clubs. «À notre connaissance, les ultras avaient prévu de s’affronter en ville, continue Sébastien Kraft. D’où l’intervention de la police à la gare et sur le chemin du stade. À mon avis, ce qui s’est ensuite passé dans l’enceinte du stade n’était pas du tout prémédité. Les fans lausannois ont été irrités par les deux buts encaissés, synonymes de relégation. C’est du reste juste après le second but qu’ils ont quitté leur secteur.»

Faille dans la sécurité?

Une fois sur la piste d’athlétisme, ces hooligans ont eu le temps de courir jusqu’au secteur des Thounois et de les agresser. Sébastien Kraft ne se prononce pas au sujet d’un éventuel manque de promptitude de la sécurité. «L’enquête et le visionnage des vidéos nous en diront probablement plus. Nous travaillons depuis deux ans avec Protect’Service et nous n’avons jamais eu de soucis jusque-là.» La société de sécurité sise à Bussigny n’a pas souhaité répondre à nos questions.

Pour information, Protect’Service a été fondée à Lausanne en 1999. En 2013, elle a été rachetée par SOS Surveillance, une société de sécurité valaisanne impliquée dans les quatre récentes attaques de fourgons blindés. Dont une à Bussigny, en décembre 2016, et une autre à Chavornay, l’an dernier. (24 heures)

Créé: 15.05.2018, 22h52

Publier un nouveau commentaire

Nous vous invitons ici à donner votre point de vue, vos informations, vos arguments. Nous vous prions d’utiliser votre nom complet, la discussion est plus authentique ainsi. Vous pouvez vous connecter via Facebook ou créer un compte utilisateur, selon votre choix. Les fausses identités seront bannies. Nous refusons les messages haineux, diffamatoires, racistes ou xénophobes, les menaces, incitations à la violence ou autres injures. Merci de garder un ton respectueux et de penser que de nombreuses personnes vous lisent.
La rédaction

Caractères restants:

J'ai lu et j'accepte la Charte des commentaires.

No connection to facebook possible. Please try again. There was a problem while transmitting your comment. Please try again.