Passer au contenu principal

Nassim Ben Khalifa: «Surtout ne pas penser trop loin»

Auteur de trois buts face à Lucerne, l’attaquant veut se concentrer sur son jeu. Il s’est tout de même confié avant le match du LS, dimanche à St-Gall

Nassim Ben Khalifa affiche une certaine prudence dans le discours. L’attaquant entend se concentrer sur ses performances, afin de trouver enfin un peu de régularité.
Nassim Ben Khalifa affiche une certaine prudence dans le discours. L’attaquant entend se concentrer sur ses performances, afin de trouver enfin un peu de régularité.
Philippe Maeder

En réalisant un triplé, dimanche dernier contre Lucerne, Nassim Ben Khalifa a non seulement rappelé son habileté dans la surface, mais il a surtout permis au Lausanne-Sport de prendre un point précieux (4-4) au terme d’un match bourré d’imperfections. Très sollicité cette semaine, l’attaquant a décliné la plupart des demandes. On peut comprendre cette retenue. Le Vaudois (25 ans) n’a plus vraiment envie d’évoquer son parcours – le titre de champion du monde M17 en 2009, le départ en Allemagne, les difficultés pour s’imposer – et cette image de talent égaré au fil d’une aventure compliquée.

Arrivé au LS à la mi-octobre, après deux courts passages en Turquie puis en Belgique, le jeune homme a d’abord dû se contenter de quelques fins de match, avant d’être titularisé pour la première fois en décembre, à Vaduz (1-1). Aujourd’hui, il entend se concentrer sur le terrain et sur ses performances, dans un contexte qui devrait enfin lui permettre d’avoir la régularité nécessaire à son épanouissement. Il a néanmoins accepté de répondre à quelques questions avant le voyage à Saint-Gall, où le LS est attendu dimanche après-midi.

Trois buts à votre actif pour entamer la nouvelle année, c’est plutôt encourageant… Pour n’importe quel attaquant, marquer représente, bien sûr, un plaisir. Mais il reste 17 matches de championnat et ce n’est qu’à la fin de la saison qu’on pourra véritablement faire le bilan. Le plus important, c’est que chaque but aide l’équipe à prendre des points.

Vous êtes arrivé au LS en cours de saison. Il n’est jamais facile de rejoindre une équipe dans ces circonstances…

En attaque, Margiotta, Pak et Torres ont réussi une super-première partie de saison. La concurrence était donc vive. Par ailleurs, il m’a fallu un certain temps pour bien assimiler les schémas demandés par l’entraîneur. Je crois que cela m’a permis d’étoffer mon jeu. Et pour les joueurs offensifs comme moi, qui aiment toucher le ballon, il est fantastique d’évoluer dans une telle équipe.

Vous êtes apparu à sept reprises, mais vous n’avez pas encore pu fêter la moindre victoire sous le maillot du LS…

J’essaie simplement de donner mon maximum à chaque match, de jouer au mieux le rôle qui m’est proposé, sans trop penser au résultat. Chaque équipe se nourrit de victoires. Si elles n’ont pas été au rendez-vous, c’est donc qu’il nous manquait quelque chose. Il faut alors continuer à travailler. Et c’est tout.

Ce 4-4 contre Lucerne laisse tout de même pas mal de zones d’ombre, à tous les niveaux…

Nous sommes passés par tous les états d’âme. Mais ce match n’était pas évident à jouer, avec un terrain très gras qui rendait les prises de balle difficiles, et, bien sûr, un adversaire qui avait lui aussi des qualités, des joueurs d’expérience, notamment un Schneuwly très… agaçant. Pour le reste, ce n’est pas à moi de juger.

Les gens associent souvent votre nom au talent précoce, aux mauvais choix et à un parcours finalement compliqué. On a l’impression que cela vous irrite…

A vrai dire, je m’en fous totalement. La seule chose qui m’importe aujourd’hui, c’est que mon jeu progresse. Je me concentre donc sur mes performances, mes coéquipiers, mon staff et mon club. Je ne veux parler ni de mon âge ni de mon passé, seul le terrain compte.

L’indisponibilité de Margiotta (pour plusieurs semaines) vous laisse une ouverture intéressante pour ces prochaines semaines…

Les circonstances peuvent sembler favorables. Maintenant, je le répète, je ne me pose pas 1000 questions. Je ne veux surtout pas penser trop loin. Le coach fera ses choix et moi j’essaie de contrôler ce que je peux effectivement contrôler.

Dimanche, le LS va à Saint-Gall, un stade qui vibre et un rendez-vous toujours intéressant pour les joueurs…

Superstade et super-supporters! L’équipe avait mal commencé la saison, puis elle s’est reprise. Les Saint-Gallois pressent haut et sont agressifs dans les duels. Il faudra être prêts. On essaiera de répéter ce qu’on a travaillé durant la semaine. On fera les comptes au terme de la rencontre.

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.