Passer au contenu principal

Avec la poigne de Murat Yakin, GC retrouve rigueur et efficacité

Le nouvel entraîneur est en passe de ramener les Sauterelles - qui reçoivent le LS samedi soir - dans la partie supérieure du classement.

Les équipes entraînées par Murat Yakin ne sont jamais faciles à bouger.
Les équipes entraînées par Murat Yakin ne sont jamais faciles à bouger.
Keystone

Grasshopper a longtemps représenté une force de frappe inégalée dans le pays. Son palmarès traduit d’ailleurs cette domination. Les plus jeunes ne le savent pas forcément, mais la puissance des Sauterelles s’est concrétisée par 27 titres de champion de Suisse (contre 20 au FC Bâle par exemple).

Durant la dernière décennie, le club s’est toutefois signalé par une lutte de pouvoir et un état de crise quasi permanents, sanctionnés par un parcours sportif plutôt chaotique. Avec le retour de Murat Yakin, cette fois-ci dans la peau de l’entraîneur, les dirigeants actuels espèrent donner un signal fort, marquer ainsi le début d’une période qui doit ramener GC sur le devant de la scène helvétique, en concurrent direct du FCB et des Young Boys.

Murat Yakin (42 ans) connaît évidemment la maison bleue et blanche puisqu’il a porté le maillot de Grasshopper entre 1992 et 1997, avec à la clé deux titres (1995 et 1996), une Coupe de Suisse (1994) et la première participation d’un club suisse aux phases de poules de la Ligue des champions (1995). D’abord milieu de terrain, l’aîné des frères Yakin a terminé sa carrière en défense centrale. Alexandre Comisetti, qui a joué avec lui à cette époque, souligne évidemment son talent: «C’était un vrai doué, souligne l’actuel coach du FC Echallens. Et il faisait déjà valoir un charisme naturel. Il se montrait parfois drôle, parfois austère, sans trop en faire. Il était très focalisé sur sa carrière, ses objectifs personnels.»

Entraîneur, Murat Yakin a rencontré le succès à chacune de ses étapes. Avec Thoune, il est monté en Super League (2010). Il a ensuite repris Lucerne à la dernière place du classement pour hisser l’équipe au 2e rang en fin de saison. A Bâle, il est devenu deux fois champion; il a également disputé une demi-finale d’Europa League (2013). Après un passage à Moscou (6e du championnat 2014-2015 avec le Spartak), il est resté dix-huit mois sans travail. Et c’est à Schaffhouse, mal en point(s), qu’il a repris du service, évitant d’abord la relégation, puis installant le club dans la peau du leader de Challenge League. Jusqu’à fin août, moment où Grasshopper (alors 9e) s’est manifesté.

La victoire avant tout

«Ce qu’il réalise comme entraîneur est tout simplement remarquable, estime Alexandre Comisetti. Murat dégage naturellement une assurance (ndlr: qui, de l’extérieur, ressemble parfois à de l’arrogance) qu’il parvient à transmettre à ses joueurs.» On peut se montrer plus circonspect sur le style qu’il donne à ses équipes. «Il a d’abord une grande exigence défensive. Il met en place des équipes efficaces», reconnaît Comisetti. Au détriment parfois du spectacle, une notion qui ne l’intéresse pas vraiment, en tout cas pas au premier chef. «Qu’est-ce qu’on met en jeu dans un match?» demandait récemment Yakin, interrogé sur ce thème. «Rien d’autre que la victoire», lâchait-il en guise de réponse. Au risque de susciter l’ennui, comme ce fut le cas récemment en Coupe, à la Pontaise, face au LS. «Il faut tout de même se rappeler que, avec lui, Bâle jouait bien au ballon, nuance Alexandre Comisetti. Il savait se montrer plus conquérant. En fait, il est capable de s’adapter aux joueurs à disposition.»

Avec Grasshopper, Yakin a d’abord amené de la rigueur. Et les résultats ont suivi: 12 points en sept matches. Avec un bémol toutefois, une rechute même, le week-end passé à Saint-Gall. Une défaite 3-1 et pas mal d’occasions laissées. Lausanne saura-t-il faire aussi bien que les Brodeurs?

Cet article a été automatiquement importé de notre ancien système de gestion de contenu vers notre nouveau site web. Il est possible qu'il comporte quelques erreurs de mise en page. Veuillez-nous signaler toute erreur à community-feedback@tamedia.ch. Nous vous remercions de votre compréhension et votre collaboration.